vendredi 7 septembre 2018

Camaieu de verts


Pour l'animation musicale, cliquez ici


Il y avait ce ciel, presque sans limite, tantôt chargé de lourds nuages noirs prêts à déverser une pluie trépignant d’impatience à l’idée de rencontrer la terre, tantôt d’un bleu intense, baignant d’une lumière presque aveuglante les côtes sauvages sur lesquelles l’océan gémissant se fracassait.

Dans la verte campagne, les moutons paissaient par grappes entières, se partageant de petits champs délimités par des murets de pierre. Plus loin, vaches et chevaux fougueux levaient la tête à notre passage, curieux de savoir d’où nous venions et où nous allions.  Nous ne savions d’ailleurs pas toujours quelle direction emprunter car les panneaux, plantés au bord de routes sinueuses et étroites dans ces gaeltacht, avaient parfois la fâcheuse tendance à distiller des indications dans une langue rocailleuse, imprononçable et qui ne ressemblait en rien avec ce qui était inscrit sur notre carte routière.

Des sentiers magiques nous ont conduit dans des lieux reculés, presque oubliés des hommes, décors grandioses parsemés de montagnes noires et de lacs miroitants si nombreux qu’il était impossible d’en faire un décompte précis.  Lieu de tourbières, envahi de brumes évanescentes, balayé par la pluie et le vent du large, vaste étendue de rocailles parsemée d’herbe rousse, c’est là que Maureen avait dit oui à Sean Kelly et c’est là que j’ai respiré à plein poumons ce vent si particulier venu du Nord.

Essaimées dans la lande, s’accrochant aux flancs des falaises, de petites maisons subissaient ce jour-là les vagues erratiques d’une bruine froide. Il n’y avait plus qu’à courber la tête avec respect devant la furie des éléments et à espérer que le peintre solaire revienne au plus vite.  

Au détour d’un chemin boisé, dans le creux silencieux d’un cirque de montagnes, dormaient pour l’éternité les ruines d’un site monastique, témoins d’une époque médiévale où les monastères de toute l’île étaient une référence sur le continent européen. Quelle émotion en entrant dans ces lieux retirés, où les croix, rongées par les assauts du temps, s’élançaient pourtant fièrement vers le ciel, distillant encore un message poignant de ferveur. Les pierres de ces abbayes à peine debout chuchotaient aussi en musique douce la beauté des enluminures, travail ciselé de moines appliqués qui nous ont laissé en héritage le sublime «Livre de Kells ».

Et sur ce haut-plateau calcaire tourmenté par l’érosion, lieu désertique et quasi lunaire dont Cromwell disait que : "C’est une région où il n’y a pas assez d’eau pour noyer un homme, pas assez de bois pour le pendre, pas assez de terre pour l’enterrer", un mégalithe solitaire, vieux de 5800 ans, murmurait sans fin depuis des siècles l’histoire de l’humanité à qui voulait bien tendre l’oreille jusqu’aux tréfonds du passé.

Plus loin encore, perdu dans le brouillard et balayé par une pluie persistante, un château et son gardien un peu fou nous a accueillis dans un dédale de sombres couloirs, bordés de tapisseries d’une autre époque. Autour d’une théière brûlante, nos mains se sont frôlées alors qu’au-dehors, le vent soufflait des légendes celtiques oubliées et que les Dullahans parcouraient la campagne afin de nous retrouver.

Dans ce périple rempli d’émotions, nous avons repris maintes fois ces airs entraînants qui inscrivirent dans nos cœurs cette île d’un camaïeu éclatant de verts, brillante comme un feuillage après l’orage, à la fois sombre et pétillante comme une Guinness.

Aujourd’hui, j’entends résonner encore au fond de moi cette flûte et ce violon enchantés, célébrant le vent, les nuées de pluie, les nuages noirs, les lacs et cet océan fougueux, comme un parfum de liberté et un amour indéfectible pour la terre.

Ce fut un beau voyage qui laisse au creux de ma mémoire une palette de couleurs chatoyantes, comme celle de tes yeux.



Dédé © Septembre 2018

127 commentaires:

  1. Coucou Dédé,
    Bien sympa la vidéo, j'ai vraiment apprécié.
    Superbes aussi ces paysages que tu nous offres.
    J'ai beaucoup apprécié de lire tes mots, je me suis sentir transportée juste au devant de l'Océan, sentant la brise, puis sur les sentiers, tantôt avec un doux soleil, tantôt dans le brouillard, et enfin, au milieu de cette belle herbe verte avec les Brebis.
    Bisous et bonne journée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Pascale et merci de ta visite matinale! ;-) Pour ce qui est de la vidéo, j'ai cherché un moment sur le net des chansons irlandaises. Et finalement mon choix s'est porté sur celle-ci, que je trouve entraînante et qui j'ai eu l'occasion d'entendre lors d'une soirée musicale à Dublin au tout début de mon périple irlandais. Malheureusement, le groupe que j'ai entendu et que j'ai beaucoup aimé n'a pas beaucoup de vidéos sur le net, souvent sur youtube et prises par un public qui n'a pas le bon matériel pour l'enregistrement.
      Contente que mon petit texte t'ait transportée tout là-bas. Un bien beau pays ma foi. Bises alpines et belle fin de semaine.

      Supprimer
  2. Souvenirs de voyage en Irlande, un pays qui fait rêver, tous ceux qui l'on visité en parlent avec amour, j'aurais aimé pouvoir y aller un jour et participer aux fêtes celtiques, et écouter toutes les légendes qui s'attachent à cette terre.
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou le penseur du matin. J'ai aimé ce pays mais je n'ai de loin pas tout vu. Mais ce petit voyage m'aura déjà fait découvrir des endroits merveilleux et j'ai aimé cette ambiance de pays de "bout du monde" balayé par les éléments fougueux. Bises alpines et bon vendredi!

      Supprimer
  3. Hmmm, ça fait rêver... Merci pour la petite escapade matinale, Dédé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne te prive pas de rêver. ;-) Bises alpines.

      Supprimer
  4. Je me souviens, il y a des années j’étais partie en Irlande avec mon ami de l’époque faire du camping sauvage et du vélo. Nous avions été surpris par la gentillesse et le sens de l’hospitalité des gens. Les paysans nous disaient « oui » et nous donnaient des œufs. Parmi les touristes, des tas d’Américains US qui venaient visiter la pauvre terre d’où avaient émigré leurs aïeux.
    Sur ta première photographie, le bleu et le vert dansent à parts égales. Ils forment comme un yin/yang coloré et semblent virevolter au rythme de la musique.
    A propos de la curiosité des animaux, quand on approche, c’est étonnant, vraiment, leur intérêt pour ces humains qu’ils ne connaissent pas, leur désir d’entrer en contact.
    As-tu pu voir the book of Kells ? Vraiment ? ça devait être quelque chose d’admirer la beauté stylisée de ces figures. Ce travail complexe, finement ciselé. Très très belle journée, chère Dédé, et merci pour le voyage sonore dans l’espace et dans le temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma Dad. J'ai également été agréablement surprise de la gentillesse des autochtones et de leur sens de l'accueil. Résidant en B&B, j'ai pu tester la profusion et la générosité des petits-déjeuners irlandais. Un grand moment pour les papilles et pour l'estomac. :-))
      J'ai eu par contre un peu de peine à comprendre tout ce que les Irlandais me disaient, surtout le gardien un peu fou du château qui nous a conté l'histoire de la bâtisse et du village. Quel accent!

      J'ai aussi remarqué ces hordes de touristes américains qui reviennent sur la terre de leurs ancêtres. Ce doit être un voyage plein d'émotion pour eux. Mais je n'ai pas toujours apprécié leur attitude, certains se croyant dans un parc d'attraction et manquant singulièrement de tact quand ils rentrent dans les pubs reculés au fond des campagnes. "What an excitinnnnnnnnnnng plaaaaaaaaace!"

      Quant aux animaux, j'ai mis cette photo de moutons car celui qui est au premier plan m'a posé plein de questions sur mon parcours, sur mes intérêts, sur mon pays d'origine et il m'a conté cette bonne herbe irlandaise salée par les embruns. Tu comprendras que je n'ai pas pu retranscrire tout son discours, cela aurait été bien trop long. :-)

      Et oui, j'ai vu le fameux "Book of Kells" au Trinity College à Dublin. Un moment de grâce extraordinaire et beaucoup d'émotion. Quel travail magnifique et ce qui me touche toujours beaucoup, c'est de voir que de tels objets d'art traversent les âges, véhiculant toute une histoire.

      Merci de ta visite et à bientôt! Bises alpines.

      Supprimer
  5. Je n'ai jamais vu encore l'Irlande, tout en y ayant pensé maintes fois. J'y ai même un ami d'enfance. On verra ce que le destin me cache encore dans sa manche. Mais je suis allée en Ecosse, un peu semblable en tout cas pour les couleurs éblouissantes et changeantes, que ce soit la pluie, les nuages chargés, le soleil qui allonge les ombres... Et quant aux mots imprononçables pour nous... The Colleen Castle s'écrivait Culzean Castle :) Va comprendre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Edmée. Alors si tu y as un ami, il faut y aller. C'est un pays merveilleux mais j'ai regretté en avoir visité une partie en août... trop de monde pour moi. Difficile de trouver des coins sans personne mais pas impossible, heureusement.
      Tu parles de l'Ecosse. Je te parlerai des Highlands, que j'ai visitées il y a deux ans. Je n'ai pas pu m'empêcher de faire des comparaison tout le long de mon voyage irlandais. Je dois dire que je crois sincèrement avoir préféré les Highlands, plus sauvages, plus mystérieuses. Néanmoins, l'histoire de l'Irlande, ces sites monastiques secrets et magiques m'ont emballée. Et après coup, je me dis qu'il n'y a aucune comparaison à faire. Il faut simplement s'imprégner de ce que l'on voit et apprécier. Tout simplement. Bises alpines et belle fin de semaine.

      P.S. Je me demande si je vais apprendre le gaélique. :-)

      Supprimer
  6. Au début de la lecture, je suis parti en Bretagne mais très vite, chevauchant tes mots, j'ai franchi la Manche et la Mer d'Irlande pour une promenade revigorante dans ces terres géographiquement austères et culturellement riches... Du coup, je vais ressortir mes vieux vinyls de Planxty, The bothy band, The chieftains... et danser en pensées !
    Merci pour la balade sensible et bonne fin de semaine Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Francis. Il y a un petit air celtique qui souffle par ici n'est-ce pas? Mais non, c'était bien l'Irlande magique et ses paysages si changeants. Je crois qu'on ne peut pas visiter l'Irlande sans écouter sa musique, si joyeuse parfois, et parfois si mélancolique, comme ces maisons accrochées seules au bord des lacs et de l'océan. Allez, hop, un petit morceau des Chieftains pour nous mettre en joie. Bises alpines et merci d'avoir participé à la petite danse irlandaise du matin.

      Supprimer
    2. Et un peu de The Pogues!
      https://www.youtube.com/watch?v=XnfmagQoYrA

      Supprimer
  7. bonjour Dédé , waouh ton 1 er cliché est magique et magnifique !!! j'aime ++++ , merci pour ton texte si bien écrit !!! et le 2 ieme cliché nature avec les moutons est superbe ! merci gros bisous beau weekend a+ amiczalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou le Bébert-toujours-enthousiaste! Merci de ta visite et de tes mots toujours joyeux. Bon We à vous deux et bises alpines.

      Supprimer
  8. heu amicalement hi hi hi mon doigt à fourché ! A+ belle journée

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Dédé.
    Les couleurs sont d'une pureté cristalline.
    Comme ça tu a parcouru le deuxième pays de Whisky, d'autres dirons le premier!
    Je regarde avant de lire j'ai un instant cru être en Écosse...
    Voici qu'a l'esprit me revient le magnifique livre lu dans ma jeunesse "Quelle Était Verte ma Vallée" de Richard Llewllyn.
    Bien qu'une beau film en fut tiré, rien ne vaux la lecture du livre.
    Il était des temps où l’Irlande était dans la peine...
    Peut être devrais je aller visiter ce beau pays avant de le "Brexit" ne mette à mal la cohésion du pays !!!
    Bises du littoral à la fille des montagnes.
    Bon weekend, A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Daniel. Pour la première photo, il a fait effectivement un temps magnifique durant toute la journée. Un ciel bleu azur, assez rare en Irlande. Nous avons donc pu profiter pleinement de cette côte superbe et j'en garderai toujours un très très bon souvenir. Quant au livre que tu cites, je ne l'ai pas lu et je ne crois pas avoir lu le film. Je vais donc investiguer! Merci de la proposition.

      L'Irlande a été en effet bien dans la misère et c'est ce qui a provoqué une forte émigration du côté des Etats-Unis. Aujourd'hui, les descendants américains reviennent sur la terre de leurs ancêtres.
      Je te souhaite de visiter ce très beau pays. Bises alpines mon cher Daniel toujours fidèle!

      Supprimer
  10. Bonjour Dédé
    Ton texte superbement écrit m'a transporté en Irlande où mes vagabondages m'ont conduit par deux fois. J'aime bien le folklore musical irlandais et donc apprécié ta vidéo mais j'aurais pour ma part choisi un accompagnement musical de Mary Black à la voie sublime (écoute The Rose of Allendale par exemple).
    Bises savoyardes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou l'homme venu du Nord. :-) J'aime beaucoup ce folklore celtique que je ne peux écouter sans avoir une grande émotion. Il fallait bien choisir, mais tu as raison, Mary Black reste une référence mais j'ai préféré quelques chose de plus entraînant de bon matin. :-))
      Bises alpines et merci de la visite.

      Supprimer
  11. Coucou ma Dédé !
    Je repasse plus tard.
    Gros bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai quelques chemises à repasser, tu les prends? :-))

      Supprimer
    2. Non non, j'ai assez de mon bac à linge plein !
      Et voilà un beau récit pour de belles vacances dans un pays certainement beau, où le temps ne l'est peut être pas toujours, mais qui a sûrement tout son charme. Yves Klein n'aurait pas trouvé son bonheur dans tout ce camaïeu de vert, lui qui n'aimait que le bleu.
      Tes photos sont magnifiques ! Je remarque quand du beau bleu à côté du vert, et les moutons me rappelle le temps où je fus bergère.
      Gros bisous ma Dédé !
      PS, j'irai sur les liens plus tard.

      Supprimer
    3. Coucou ma Claude. Tu as raison, le ciel n'était pas toujours bleu et il a plu. Mais l'Irlande est ainsi et je crois qu'un ciel trop bleu est un peu lassant pour la photographe que je suis. :-)
      Toi bergère? :-) Je t'imagine courir derrière les moutons, sous le chaud soleil. Un sacré brin de femme que tu es! Bises alpines ma belle et prends bien soin de toi et de ton homme.

      Supprimer
    4. Ben oui, j'ai élevé des moutons. Dans ma première vie, nous avions grand de terrain. 5 brebis, un bélier et des agneaux, forcément !
      Mon homme attend de passer des exams, il piaf et cogite.
      Bises campagnardes ma Dédé !

      Supprimer
    5. Bon courage alors à ton homme. Et à toi aussi. Bises alpines et bonne journée.

      Supprimer
  12. Ah Dédé, tu parles à mon quart de sang d'Erin... la musique, les vertes falaises et les moutons.
    Je programme ce voyage depuis longtemps et je crois qu'il est temps que j'écoute mon coeur et que j'aille faire un tour du côté de chez mes ancêtres...
    J'aime la façon dont tu parles de cette terre de feu et de légendes.
    Quel beau voyage tu nous racontes avec ton talent habituel ! Une évocation avec tout l'amour que tu portes à ton amoureux, aussi. C'est beau, ces partages.
    Quant à tes photos, tu sais tout le bien que j'en pense. Mais quoi ? Tu n'as pas réussi à photographier un Dullahan ?
    Un gros bisou plein d'étoiles, chère frangine
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello frangine! Je savais que cela allait te plaire! ;-) Oui, écoute ton coeur et va parcourir les falaises de Moher, cheveux au vent, si possible tôt le matin ou en fin de journée, quand le soleil caresse amoureusement les pierres.

      Et puis je ne peux parler qu'avec amour de ce (celui) que j'aime, n'est-ce pas? ;-) Et le coup de la théière brûlante, c'est très romantique. :-))

      Le Dullahan n'a pas souhaité être exposé sur les réseaux sociaux, il était un peu timide.
      Bises alpines pleine de la fraîcheur du jour.

      Supprimer
  13. Tout ce vert et en plus avec un ciel bleu
    Dédé quelle chance tu as eu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello mon barbu! Alors je peux te dire qu'il n'a pas fait toujours aussi beau! Il y a même une journée où il n'a plus qu'une fois, toute la journée. :-)) Alors qu'on m'avait dit que le temps changeait vite en Irlande, et bien ce jour-là, cela n'a pas du tout été le cas! Bises alpines mon grand.

      Supprimer
    2. mais la pluie est peut être comme en Bretagne elle ne tombe que sur les cons ?

      Supprimer
  14. Prose bigarrée et chatoyante, narration engageante, et des photos fort belles et maîtrisées.

    Quoi de mieux pour être en joie :-)

    Bonne journée Dame Dédé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Monsieur aux grandes oreilles. Vous voici donc en joie à la lecture de mon texte. Vos grandes oreilles doivent frétiller. Et chantonner en cadence les balades irlandaises. ;-) Bonne fin de semaine Monsieur.

      Supprimer
  15. Bien écrit et quel vert, c'est si beau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un beau vert, et de beaux verres de Guinness. Oups! Pintes pardon! :-))

      Supprimer
  16. Avec la première photo en le début du commentaire , je me suis crue dans la Hague , décor sauvage et petits murets ( moins les moutonsss)
    De belles couleurs sous le ciel bleu.
    Voilà pour l’image , et pour le son, je reviendrai écouter la musique 🎵.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Miss. Je ne suis jamais allée dans cette région mais je viens de regarder quelques images sur le net. C'est vrai que cela a quelques similitudes avec l'Irlande de la première photo. Pour le son, je te laisse mettre le volume à fond. 😊 Bises alpines.

      Supprimer
  17. ah c'est magnifique, tout, les photos, sublimes, la musique si toniquement virile, et ta description somptueuse et romanesque, on voudrait y être.
    Tu as évité Sardou, mais avec quand même un clin d'oeil, les enluminures sont extraordinaires : qui de nos jours aurait la patience infinie de réaliser de telles oeuvres, et surtout le temps, que ne mesuraient pas les artistes d'alors et bâtisseurs de cathédrale dont l'espérance de vie était si faible.
    Cette vision de ce pays, ressemble à celle qu'on a de l'amour, puisqu'il parait que c'est moins l'amour qu'on aime que l'idée de l'amour... Sans doute qu'on distille le meilleur.
    Il y a aussi le sang qui imprègne la terre, mais il est vrai qu'on peut en dire autant de tous les pays. As tu lu "les cendres d'Angela", le merveilleux livre du regretté Franck Mc Court, qui raconte la misère de son enfance à Limerick ? https://www.youtube.com/watch?v=MVhIchAeRnw
    merci, Dédé pour toutes les beautés que tu nous offres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Emma.
      C'est vrai qu'aujourd'hui, avec notre société qui va tellement vite, on a de la peine à imaginer le travail minutieux de ces moines penchés sur leurs manuscrits. Et pourtant! Quel travail, quelle grâce, quelle maîtrise! Un véritablement enchantement que ce Livre de Kells.
      L'Irlande a connu bien des périodes sombres, invasions des Anglo-Saxons, les Vikings, la famine, les maladies. Mais elle reste vivante et fière de son passé. Je n'ai pas lu le livre que tu cites mais j'en ai entendu parler. Une lecture à conseiller visiblement.
      Merci de ta visite et de ton enthousiasme! Bises alpines.

      Supprimer
  18. Joyeuse Irlande
    au bonheur de ses pubs
    tant de moutons
    aux prés verts
    au printemps jonchés d'ajonc
    sous un ciel infiniment bleu
    en palette d'artiste

    se laisser imprégner
    de chants et de musique
    quand la pinte est vide
    sourire à l'irlandais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ABC. Je suis toujours ravie de lire ta poésie. Elle correspond bien à cette Irlande que j'ai connue, avec ce ciel bleu de la première photo (il n'a pas toujours été ainsi!), les moutons en grand nombre et ces pintes de Guinness. :-)) Miam! Bises alpines et merci de tes mots.

      Supprimer
  19. Bonjour Ma Chère Dédé,
    Le dépaysement avec tes Alpes est grand !
    Quel magnifique voyage ! Tes photos, les contrastes sont superbes. Belle musique également.
    C'est vivifiant en "titi". Merci également pour ton écrit. Tu as une belle plume.
    Bonne fin de journée. Je t'envoie une grosse bise qui s'envole par dessus nos massifs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Elisa. J'aime bien le dépaysement, il permet de découvrir bien d'autres choses mais je suis toujours contente de revenir dans mes montagnes. Sur la première photo, j'aime bien ce ciel bleu et l'océan qui lui répond. C'était vraiment une superbe journée.
      Par contre, je n'ai pas compris ce que tu veux dire par: "c'est vivifiant en titi". Titi? :-)
      Bises alpines et merci de la visite.

      Supprimer
  20. Bonjour, je ne connaissais pas le livre de Kells, c'est magnifique; la seconde photo est superbe, avec ce ciel noir qui arrive, je te souhaite un bon week end, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Francine. Il est vrai que cet ouvrage est d'une grande beauté. Dommage qu'il faille faire la queue pour le contempler au Trinity College de Dublin. Il y avait beaucoup de visiteurs.
      Sur la 2ème photo, c'est vrai que la pluie arrivait. D'ailleurs, 30 mn après la prise de cette photo... il pleuvait. Normal en Irlande. Bises alpines et bon dimanche.

      Supprimer
  21. Bonsoir Dédé,

    Vacances en Irlande, donc? Des vacances bien émouvantes d'après les impressions que tu nous dépeins.
    Tes photos sont très belles et bien typiques de cette île.
    Bisous bretons (donc celtes aussi. ;-) )
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Mo. Oui, j'étais bien en Irlande. Un magnifique pays avec une population très attachante. Je me suis baladée plutôt dans le Sud ouest, il me reste encore le Nord à découvrir. Ce sera pour une autre fois. Merci des compliments et bises alpines.
      P.S. C'est vrai que la Bretagne est celte aussi. ;-)

      Supprimer
  22. Vous avez du vous régaler de ces paysages splendides. La nature est belle là-bas, et encore bien préservée.
    Bon week end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. Je me suis régalée, c'est le mot. Et j'en redemande. Comme quoi, je ne suis pas encore rassasiée. :-)
      Il est vrai que la nature y est encore préservée. Pas de construction hideuse en bord de mer, ce qui n'est pas le cas de nombre de littoraux en Europe. Merci de la visite et bon dimanche.

      Supprimer
  23. magnifique… c est trop joli on rêve là… bonne journée bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le but! Bises alpines et bon dimanche.

      Supprimer
  24. Bonjour
    Très sympathique ce petit moment musical!
    Le mystique de ces hauts-lieux baigné par le doux murmures et soupirs des vagues! J'aime beaucoup ce genre de contrées!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou la Louve. J'adore ce genre de lieux qui me transportent dans une autre dimension: celle des légendes celtiques et de personnage merveilleux. Bises alpines et merci de la visite.

      Supprimer
  25. Trois semaines inoubliables en 1993 juste à côté de Galway.
    Des souvenirs qui remontent à la surface grâce à ton billet.
    Pays de Galles en 2019...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Mister K. Ah oui! Le Pays de Galles me plairait aussi, je n'y suis pas encore allée mais la destination est sur ma liste. Bises alpines et belle semaine.

      Supprimer
  26. C'est si bien décrit qu'on croirait être sur place, même ressentir l'influence des éléments sur notre peau...
    Merci pour cette belle randonnée irlandaise ; très très belles photos !
    Bon dimanche Dédé ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Chris. Cela sent la mer, et puis la tourbe et puis il y a un peu de soleil mais aussi de la pluie. Oui, on y est. ;-) Bises alpines et bonne semaine.

      Supprimer
  27. Que de souvenirs ton billet joyeux et coloré réveille en moi!
    L'Irlande c'est le bonheur à l'état pur.
    Avoir vu ce pays magique un jour c'est l'assurance d'y retourner un toujours.
    Merci! Bises ligériennes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou le poète de la Loire. Je pense, tout comme toi, que j'y retournerai un jour, mais peut-être plus au Nord, dans le Donegal que je n'ai pas visité. Bises alpines!

      Supprimer
  28. A travers ton regard
    j'aime écouter les mots chanter dans tes photos
    et voir les images se glisser entre tes mots

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Pascal. Les mots et les images qui dansent devant nos yeux, l'Irlande virevolte dans nos esprits. Merci de la visite.

      Supprimer
  29. Le "vent si particulier venu du Nord" de ton récit ébouriffe mon imagination et m'entraîne à ta suite dans ce pays de légendes. Les airs celtiques entraînants que tu évoques m'ont remémoré la création de Riverdance lors de l’Eurovision 1994. Et le violon qui t'a enchantée, pour moi c'est celui de la première partie de ce ballet.
    Alors, grand merci Dédé pour ta balade irlandaise en camaïeu de verts, couleur de l'espérance dont nous avons bien besoin en cette période où notre planète se trouve en grand péril. Bises des forêts yvelinoises et excellente semaine dans ta belle contrée alpine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Tilia. Je savais que ce vent qui souffle ici allait t'évoquer plein de belles images. J'ai eu l'occasion à Dublin d'assister à un spectacle musical. En première partie, chants traditionnels irlandais accompagnés d'instruments traditionnels, avec de beaux Irlandais à la voix profonde. En seconde partie, les fées qui virevoltent sur scène au son du violon. Un moment d'exception dans une très belle ambiance.
      Pour ce qui est de notre planète, j'ai quand même été étonnée de voir autant de touristes dans le pays... tourisme de masse qui dénature quelque peu les choses. Malheureusement.
      Et à mon retour, j'ai vu qu'un Irlandais surfe sur la vague du succès. Il fait visiter les lieux où la série "Games of Thrones" a été tournée. Les gens ne viennent donc pas voir le pays en tant que tel, mais l'image qu'ils ont du pays à travers une série télévisée...Très questionnant et dérangeant pour moi. Où est la spontanéité de la découverte finalement?

      Bises alpines et belle semaine.

      Supprimer
  30. J'aime cette musique irlandaise qui va si bien avec tes photos !
    Fasse le ciel que ces paysages nous enchantent encore longtemps, si sauvages et purs, il n'est pas possible de tout laisser faire , de ne pas lutter contre les pourris qui ne cherchent que le profit à court terme !
    Chez nous, le temps est difficile et il court trop vite et trop mal, qu'y faire, sourire encore un peu....
    Merci et bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marine. Il y aura toujours des pourris dans notre humanité. A nous de distiller les belles couleurs et l'espoir. Je te souhaite vraiment de sourire et de ne pas courir après le temps. Il va bien trop vite. Bises alpines et belle semaine à toi.

      Supprimer
  31. Difficile de ne pas être saisie par la magnificence de ces paysages, sublimes, sauvages, purs... Un univers (presque) d'avant l'homme, où l'on a envie d'entrer sans troubler le silence...
    Bises de ciel profond

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Tu as raison, il y avait cette impression d'arriver dans des endroits où l'homme n'avait pas laissé d'empreinte. C'est si rare de nos jours ces lieux-là. Bises alpines.

      Supprimer
  32. Bonjour chère Dédé, quel merveilleux voyage tu as fait et j'apprécie infiniment ton récit. Tes photos sont superbes et lumineuses à souhait. C'est un beau dépaysement et j'adore la musique qui m'apporte du pep :-)Superbe!
    Belle semaine avec toute mon amitié et mes bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Denise. Contente que tu aies trouvé du pep chez moi. C'est justement pour cela que j'ai proposé cette musique entraînante avec ces beaux gars. :-)) Belle semaine à toi aussi et gros bisous.

      Supprimer
  33. quelle fraîcheur ces photos et un bel écrit
    bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les petits matins sont frais en Irlande. Et surtout vivifiants. Avec un bon irish breakfast, on commence bien la journée. :-)

      Supprimer
  34. Ouch ces voix rocailleuses et rythmées, ces chanteurs virils sont parfaits en cette fin de matinée. Je t'envie ton séjour en Irlande quoique il ne tient qu'à nous de nous y rendre, camaïeu de verts tu fais référence à la verte Érin ? Sur ta photo on voit aussi à égalité avec le vert le camaïeu des bleus... Cependant j'ai un fable pour les quelques ovins dans l'herbe pas rase du tout. Ils lèvent à peine la tête pour vous épier, sans doute se sont-ils répartis le boulot : il y a ceux qui mâchent et ceux qui veillent à la sécurité du groupe. Je me demande s'ils ont tiré à la courte paille pour savoir qui s'y collait

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Cergie. Hein que oui, ils sont virils et beaux comme tout ces Irlandais qui chantent. :-)) Je savais que cela allait te plaire.
      Quant aux ovins, il est vrai que sur la 2ème photo, on voit nettement celui qui me surveille et qui souhaite savoir pourquoi je les prends en photo.

      Supprimer
  35. On n'en saura pas plus sur la couleur exacte des yeux de ton compagnon de voyage. Je parie sur le vert brun avec des paillettes d'étoile... Que de souvenirs engrangés en même temps que les émotions ! Décidément on devra y aller avant d'être sourds ou aveugles....
    Bises Dédé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'en sauras pas beaucoup plus. Sauf qu'il a des étoiles dans les yeux quand il me regarde. :-))))
      Et oui, je ne peux que te conseiller l'Irlande mais peut-être en dehors des grandes vacances car il y a quand même du monde.

      Supprimer
  36. Ah j'oubliais inutile de venir sur place acheter des sardines fraîches surtout si tu n'aimes pas le poisson, il y a vente sur le port tous les jeudis matins... Cependant même s'il est très frais et ne sent pas donc la marée, tu peux toujours acheter des conserves de la Perle des Dieux. Si tu arrives à faire une commande groupée, 79€ c'est vite atteint (je crois qu'on en a eu à nous eul pour plus de 100€ à la boutique) pour avoir les frais de port (ihihih) gratuits
    Rebises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 79 euros en poisson??? Mon dieu, mais c'est mon budget pour 10 ans. :-))
      Moi je connais le Caprice des Dieux.

      Supprimer
    2. Le caprice des dieux est le fromage que j'achète pour le petit déj de Little Jo. Parce qu'il est pasteurisé (et aussi le chaussée aux moines). Il demande "-'mage !" et on lui en donne parce que maintenant il ne boit plus de biberon alors on veille à son calcium et pis aussi pour qu'il soit bien calé il a droit à une banane qu'il épluche tout seul

      Supprimer
    3. 79€ de poisson tu n'es pas obligée de tout manger d'un coup. Tu sais que plus les conserves sont vieilles meilleurs elles sont, il suffit de les retourner régulièrement pour répartir l'huile (d'olive). J'ai retrouvé notre ticket de caisse, on en a eu pour 116€30. On a prévu d'en donner à nos enfants, c'est bon pour leur santé. Et maintenant en plus on a une carte de fidélité.

      Supprimer
    4. On était samedi chez une tante de Pat, elle a dit qu'il y avait des yeux qui étaient verts si on s'habillait en vert ou bleus si on s'habillait en bleu... Alors ça dépend qu'elle moitié de ta photo IL a regardé
      (Est ce que c'est vous qui conduisiez ?)

      Supprimer
    5. Tu ne sauras pas plus de choses sur IL. 😂 quand à la conduite oui, c'est IL qui conduisait. A gauche hein!

      Supprimer
  37. Un beau rêve de voyages en vert et bleu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jeanne Mas chantait: "en rouge et noir". Et bien moi, j'ai un nouveau rêve en vert et bleu. ;-)

      Supprimer
  38. Ha l'Irlande, ses paysages énigmatiques , ses falaises , ses brumes (que je n'ai hélas pas vues puiqu'il a fait beau tout au long de mon séjour) son whisky tourbé, l'irish coffee, le "happy hour", le saumon fumé (mon préféré), la musique et aussi la convivialité des autochtones qui ne démend pas le fait que les gens du nord sont accueillants. Mais LUI, aux yeux chatoyants, sait il parler aussi bien que toi de cette île aux accents mystérieux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ma chère Chinou, tu me poses une grave question là. Est-ce que LUI sait parler comme moi de l'Irlande...? Et bien, je vais LUI proposer d'ouvrir un blog. :-))ou alors, qui sait, peut-être va-t-IL passer ici et répondre à ta question?

      Supprimer
  39. Réponses
    1. je ne sais jamais comment je dois prendre tes commentaires...

      Supprimer
  40. C'est le mystère...L'adrénaline...Le sel...l'olive sur la pissaladière !

    RépondreSupprimer
  41. Réponses
    1. EPO = érythropoïétine. Y en a qui se dopent donc avec des olives?

      Supprimer
  42. Bonjour
    je suis d'accord avec toi, il y tellement d'espèce en voie de disparition qu'il seraient bon que plus de monde se penche sur le sujet. Maintenant, je pense que (après c'est mon avis personnel car tu sais que j'adore les animaux, j'oeuvre notamment pour la protection du grand requin blanc et j'ai limite reçus des tomates dans la figure quand j'en ai parlé à certaines personnes), les scientifiques pour eux, ils estiment que ce n'est pas leur combat, ce ne sont que des scientifiques (bien que je pense que c'est plutôt le combat de tout le monde).
    Pour ce qui est de la fascination des dinosaures pour les enfants en particuliers, je pense que c'est dû au fait qu'ils sont gros et qu'on connait pas grand chose à leurs sujet, que parce qu'ils n'en ont jamais vu de leurs propres yeux, cela les fascine.
    Concernant les documentaire de la BBC, j'avais adoré également.
    Je te souhaite une bonne fin de semaine!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  43. Que le monde est beau et qu'il semble paisible sur tes images... Et comme tu le racontes bien aussi. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Pastelle. Le monde est beau... mais pas partout. ;-)

      Supprimer
  44. D'accord Dédé pour le petit coup de rosé, nous resterons donc dans la tonalité du village qui m'a inspirée mais comme il y a beaucoup d'étrangers d'Outre Manche, un doigt de whisky peut aussi être envisagé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut boire un coup de rosé pour l'apéro, un rouge pour le repas et un whisky pour digérer. ;-)

      Supprimer
  45. De beaux souvenirs soutenus par une écriture souple et précise qui fait si bien participer le lecteur à ton récit...Un beau moment de lecture!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci et j'espère aussi un beau moment pour les yeux.

      Supprimer
  46. La première me fait penser aux îles de la Madeleine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors il faut que je vienne les visiter.

      Supprimer
  47. tiens marrant j'ai fait une tajine d'agneau

    RépondreSupprimer
  48. Bonjour Dédé, je regarde tes deux photos et je suis admiratif par ton texte et son ressenti, je ne sais pas si ces images t'inspirent, mais l'écrit entraine la pensée à vivre les scènes. Merci pour la balade et bon Dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou JP. Bien sûr que les images m'inspirent. Je trie mes photos, je les regarde et je choisis celles qui m'inspirent. Merci de la visite et belle semaine qui s'annonce.

      Supprimer
  49. Pays rude, soufflé par le vent ! Vite un pub pour se réchauffer !! Sans doute un beau voyage que tu décris avec poésie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et vite une Guinness pour se réchauffer dans le pub. :-))

      Supprimer
  50. Presque essoufflée d'avoir chanté et dansé avec the High Kings dans ce décor camaieu somptueux, vert et bleu, que tu nous permets de partager avec toi. Ce voyage fut fabuleux.

    Merci chère Dédé pour tes mots toujours aussi délicieux qui me transportent loin et haut, et toutes ces références qui nous apprennent ce que tu sais déjà.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère poétesse. Ah oui, à force de taper dans les mains et des pieds également, on s'essouffle. :-) J'ai aimé ces paysages et j'ai aimé les partager avec mes visiteurs. Bises alpines et belle fin de dimanche.

      Supprimer
  51. flut zut 3e essai… je disais donc un petit coucou pour te souhaiter un bon dimanche… baisers

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! A toi aussi. Même s'il est déjà bien entamé. Bises alpines.

      Supprimer
  52. Bonjour
    Je te souhaite une bonne semaine
    Bisous

    RépondreSupprimer
  53. Bonjour Dédé, tu as vu : le chat aux yeux verts était dans la jungle verte la terrible jungle...

    RépondreSupprimer
  54. Le livre de Kells a sans doute inspiré l'islandais Arnaldur Indridadson pour son roman passionnant "le Livre du Roi". L'as tu lu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, je n'ai pas lu ce bouquin. Je crois que je n'en ai lu qu'un de cet auteur et je ne me rappelle plus le titre. Mais intéressant ce que tu me dis, je vais creuser l'affaire. (mais où est ma pelle?)

      Supprimer
  55. "Pas assez de terre pour l'enterrer" c'est aussi le cas aux Iles du Salut en Guyane françaises.
    Peut-être que les renards se chargeaient de disperser les corps (cf aussi Arnaldur Indridason lorsque son héros le commissaire Erlendur retrouve un bout d'os qui a appartenu à son petit frère)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu lis des trucs terribles quand même... retrouver des bouts d'os de membre de sa famille! Pauvre Erlendur. (mais c'était un dur, il a supporté).

      Supprimer
  56. J'espère que tu n'as pas ramené un Dullahan en souvenir pour nous l'offrir à Noël, car ces êtres n'ont pas l'air vraiment sympathiques..

    Pat sera en Allemagne toute la semaine et je m'enferme toujours à double tours dans la chambre pour dormir, mais avec les Dullahan j'ai lu que c'est une précaution inutile...
    Bises de la plaine, Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai pris plein ma valise. Ils ont passé la douane incognito et je les ai ensuite relâché... A mon avis, ils vont arriver dans la région parisienne dans pas longtemps. :-))

      Supprimer
  57. Ce doit être un ravissement ce pays...
    Un ravissement de te lire surtout.

    Bises de Leeloo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Leeloo. C'était un ravissement. Quand je suis trop stressée, je repense à cette côte de la première image et du vent qui soufflait sur les falaises. Et cela me calme. Bises alpines et belle semaine. Merci de la visite.

      Supprimer
  58. Et bien je n'ai pas encore la visite d'un Dullahan. C'est peut-être l'appareil à ultra son que nous avons branché dans le garage contre les rongeurs qui les chasse ? Je n'en dirai pas plus sur les rongeurs en question de peur de t'effrayer car je sais que tu es une âme sensible...
    Bises
    (Je vais aller éplucher des haricots michelet demi-secs, dits aussi "haricots pète pète". Il ne faut pas en manger à tous les repas mais sinon c'est délicieux)

    RépondreSupprimer