vendredi 21 septembre 2018

La vieille abbaye



Le chemin s’enfonçait dans une forêt profonde et il y régnait une atmosphère mystérieuse, peut-être à cause du silence opaque, des troncs noueux des chênes recouverts en partie de mousse et des fougères qui émergeaient entre les pierres. Puis, au détour du sentier, les ruines d’une abbaye franciscaine surgirent, témoins d’un passé lointain, comme une réminiscence d’un temps où les légendes celtes s’entrelaçaient aux mystères célébrés par les moines. Derrière elles s’étirait un lac d’un bleu si bleu qu’on avait l’impression que le ciel s’y était baigné trop longtemps et qu’il y avait laissé un peu de son manteau azuré.  

La tour de l’église s’élançait à l’assaut des cieux, encerclée d’un cimetière de croix celtiques, toujours debout, altières et pourtant rongées par le temps. Dans un dédale de salles vides mais encore empreintes d’une histoire oubliée, on se perdait, caressant les murs pour entendre les chants religieux psalmodiées au fil du temps. Et dans l’enfilade des pièces apparut un magnifique cloître, à la fois silencieux et bruissant des murmures de prières circulant toujours entre les colonnes massives.

Au centre de cette galerie trônait fièrement un if hors d’âge avec son tronc torsadé. De sa voix profonde, il chantait les montagnes boisées, les îlots rocheux et les falaises abruptes, éclairé par un rayon céleste qui déchirait les nuages, comme une invitation à entrer en relation avec le divin.

Il y a des lieux ainsi où le temps semble s’être arrêté, où les pierres recouvertes de lichen chuchotent des histoires d’artistes au travail sur de précieux manuscrits et où les croix dansent doucement, mêlant leurs litanies aux mélodies des oiseaux.

Déambulant seule dans ce cloître presque endormi, vibrante d’émotion devant cet if qui jaillissait entre les pierres, j’ai senti soudain un souffle soulevant quelques poussières et embrassant avec tendresse le vieil arbre. Le plain-chant des moines disparus s’est mêlé à de suaves voix, célébrant en chœur cette verte Irlande. Et là-bas, au-delà de la porte, au-delà de ce monde que je croyais réel, a surgi une silhouette, virevoltant et riant à la fois. Quand je me suis précipitée pour la rattraper, elle avait déjà disparu, laissant derrière elle une traînée d’étoiles étincelantes.

Dans les ruines d’une abbaye lovée dans la forêt, tu m’as retrouvée, les yeux brillant d’une joie tout enfantine, serrant dans ma main des fragments de la voute céleste. Et nous avons couru entre les colonnes, parsemant les pierres de notre amour indéfectible.



Dédé © Septembre 2018

128 commentaires:

  1. Ce vieux cloître est magnifique, l'endroit est tout imprégné de cette atmosphère de prière et de réflexion. Tu as su trouver les bons mots pour parler de cet endroit de don de soi et de dévotion
    Passe une belle journée
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou le Penseur. J'ai toujours aimé déambuler dans les cloîtres, ils sont chargés d'histoire et s'y dégage toujours une très grande sérénité. Bises alpines et belle fin de semaine.

      Supprimer
  2. Tes mots comme tes images nous offrent une échappée de paix.
    Merci, Dédé. Bonne journée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Anne. Oui, un profond sentiment de paix mais quand même troublé par la petite fée. ;-) Belle journée.

      Supprimer
    2. Cette petite fée ne magnifierait-elle pas encore l'impression de paix ? Si le lieu est assez hors du temps pour accueillir les fées...
      Au moins sur tes photos. Je ne sais jusqu'à quel point, dans la vie en vrai, elle dansait partout en poussant des cris perçants !...
      ;-)

      Supprimer
  3. Superbe texte dans un lieu fantastique où légendes se mêlent aux prières… J'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Martine, c'était un lieu fantastique qui m'a beaucoup impressionnée. Même si l'abbaye est en ruines, il s'en dégage une atmosphère particulière. Merci de la visite.

      Supprimer
  4. Coucou Dédé.
    Tu as donc fini ta neuvaine !!
    Enfin, bon, tu as fait une retraite ou battue en retraite ?
    Beau les vielles pierres austère le lieu tout de même.
    Bises, Bon weekend, A +
    (Je reviendrais plus tard lire ta romance)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Daniel. Je n'ai pas fait de retraite et je ne suis encore pas à la retraite. ;-)
      Austère oui, mais la beauté du lieu et de son écrin font que tout devient apaisement. Merci de la visite et à tout à l'heure. :-)

      Supprimer
    2. Une neuvaine sans doute ! (rire)

      Supprimer
  5. J'aime unir l'idée de l'amour au silence protecteur des vieux lieux saints. J'aime aussi les cloitres, les ruines pieuses, et parce que ce sont des lieux d'amour, c'est là aussi que l'amour terrestre a sa place. Tu as magnifiquement présenté ces murs, ce vieil arbre, et la force d'amour qui y vit et y pulse....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Edmée. Il se dégageait une atmosphère incroyable et les visiteurs, peu nombreux car l'abbaye étant à l'écart des circuits touristiques, étaient très silencieux, respectueux des lieux.
      Cet if aussi dégageait quelque chose d'extraordinaire, ayant traversé les siècles, il nous racontait les histoires des moines. Merci de ta visite. Et bises alpines.

      Supprimer
  6. Bonjour Dame Dédé,

    Merci pour ces images, ces mots, cette lumière qui jaillit et frappe nos esprits...

    En vous souhaitant encore de nombreuses découvertes du genre, et de multiples enchantements pareils.

    Et surtout: bon week-end :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Monsieur aux grandes oreilles. C'était un lieu enchanteur. Vos grandes oreilles auraient apprécié caresser le vieil arbre tout tordu et pourtant si beau. Merci de la visite et nul doute que les enchantements vont perdurer. J'y crois. Bon WE à vous aussi. ;-)

      Supprimer
  7. C'est superbe, tout simplement ! (autant la photo que le texte)

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Dédé
    Superbe cloître mais surtout très beau texte qui accompagne les deux clichés. J'admire l'écriture ...
    Bises savoyardes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Christian. J'essaie d'écrire pas trop mal. :-)) Bises alpines et belle fin de semaine. Ici l'automne s'impose peu à peu.

      Supprimer
  9. bonjour Dédé , oui les photos en noir et blanc le rendent encore plus beau !! j'aime ++++ merci pour ce texte si bien écrit !! belle fin de semaine gros bisous a+ merci ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou la baroudeur. Contente que cela te plaise. J'aime beaucoup les photos en noir et blanc et le sujet s'y prêtait bien. Bises alpines et gros bisous à toi et Danièle.

      Supprimer
    2. merci Dédé ... et pour tes coms et visite qui me font plaisir ! ici nous c'est le froid mais soleil ... ! la neige déjà !! gros bisous belle semaine a +

      Supprimer
  10. Une superbe ambiance avec ce noir et blanc et un beau texte pour accompagner
    du grand Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mon barbu. J'ai encore grandi pendant la nuit. Je touche presque la voûte céleste.

      Supprimer
  11. Belle description d'un lieu fait pour le calme et le silence ... On sent dans tes mots tout comme dans tes splendides photos la délicatesse infinie de la lumière et de l'atmosphère et la quiétude extraordinaire qui s'en dégagent.
    Bises de mer ventée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello. Durant tout mon voyage irlandais, j'ai apprécié cette belle lumière qui jouait à cache-cache avec les nuages. Dans cette abbaye, elle tombait du ciel sur ce vieil arbre, c'était très poétique. Bises alpines ventées aussi.

      Supprimer
  12. Coucou Dédé.
    J'ai lu tu es contemplative...
    Mon grand père toujours disait, "Si un jour je me fais moine ce sera dans un couvant de moniales" ... (il ne le dit sans doute point, je suis tout de même persuadé qu'il aurait put le dire) rire
    Des Croix celtiques! Serions nous toujours en Irlande ?
    Bises, Bon weekend, A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon cher. Ton grand-père avait de l'humour. Mais on peut être contemplatif dans plein d'endroits, par forcément uniquement dans les monastères ou les abbayes. Aussi au sommet des montagnes, en bord de mer, en ville dans un parc, etc. Il faut se donner les moyens de rentrer en soi et de se couper du reste. Bises alpines.
      P.S. oui, toujours des souvenirs de mon voyage irlandais.

      Supprimer
  13. Entre les ombres et la lumière, les pierres murmurent d'éternelles prières.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Dédé,
    L'ambiance de ces photos est très belle. Un dénuement qui donne une atmosphère de recueillement.
    Merci pour ces mots et ces clichés.
    Bises de bonne fin de semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Elisa. Le noir et blanc me donne toujours cette impression de dénuement, d'aller tout de suite à l'essentiel. Je trouvais que l'atmosphère du jour s'y prêtait bien. Pas sûre qu'en couleurs, ces photos auraient eu le même impact, surtout la 2ème. Bises alpines et belle semaine.

      Supprimer
  15. J'ai lu attentivement ton texte. Mais ce sont les deux photographies qui m'ont happée, subjuguée. Du très beau travail en N&B, Dédé! J'en suis époustouflée et t'encourage encore et encore à persévérer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma Dad. Un coup de bol pour la 2ème photo tu sais. Je regardais cette porte et la lumière passait au travers. J'ai choisi ensuite le noir et blanc. Un premier enfant a passé. => photo mi-réussie à mon goût. Et puis il y a eu la petite fée. Et là, tac, j'ai appuyé au bon moment sur le déclencheur. ;-) Bises alpines et merci pour les encouragements. J'ai bien de la peine à avancer dans mes classeurs de cours!

      Supprimer
  16. Bonjour, ce vieil arbre est magnifique; c'est dommage qu'il ne subsiste de cette abbaye que des ruines; je te souhaite une bonne journée, et un bon w end, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Francine. Et pourtant... si elle avait été encore totalement debout, je ne suis pas sûre qu'elle aurait dégagé une telle ambiance. Belle fin de dimanche et bisous.

      Supprimer
  17. J'aime le calme et le silence des abbayes. Ce sont des endroits privilégiés où il fait bon passer . Mais y vivre ? Pas pour moi!! J'aime trop la vie et ses plaisirs !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Daniel. Pour certains, les plaisirs passent par la méditation, le chant et le silence à longueur de journée. Sans doute pas facile comme programme! ;-)

      Supprimer
  18. c'est la deuxième que j'ai visité dernièrement..en france, mais tu sais mieux que moi traduire les émotions.. et tes photos sont parlantes...bravo et merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes photos sont parlantes et mon texte illustré. :-)

      Supprimer
  19. J'adore cette petite silhouette qui s'élance résolument dans la lumière vive, loin des secrets et des mystères ... Beau billet Dame alpine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Espiguette. Moi aussi, j'aime cette petite silhouette qui fait presque des pointes. ;-)

      Supprimer
  20. Tu contes si joliment les lieux que tu visites !! J'ai d'abord été impressionnée par la force de ce tronc encadré de voutes et de lumière et puis totalement conquise par la petite silhouette qui traverse la clarté au bout de l'image ♥♥♥
    Bises automnales :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'aime ce que je visite, j'ai plus de facilité à en parler et à prendre des photos. Je ne suis pas sûre que je pourrai faire de la même façon de la photo industrielle. Bises alpines automnales aussi.

      Supprimer
  21. Beau conte qui célèbre un lieu rempli du mystère du passé.
    La petite semble entrer dans l'histoire présente sur la pointe des pieds, sans doute pour ne pas
    déranger les murmures du passé...
    Bises Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou! Oui, elle n'ose faire trop de bruit finalement. Mais je l'ai quand même vue danser à un moment donné. Si, si! Bises.

      Supprimer
  22. Il a entièrement raison Bergson, du Grand Dédé !
    J'adore cet arbre torsadé dans ce joli décor en Noir et blanc, et ton texte est magnifique, comme d'habitude.
    Tu es une poétesse de la prose.
    Gros bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Grand Bergson a parlé. :-))
      J'aime bien ton expression: "poétesse de la prose". C'est joliment trouvé! Bises ma Claude et prends bien soin de toi.

      Supprimer
    2. enfin je suis reconnu comme comentateur pro
      il etait temps

      Supprimer
  23. Merci ma chère poétesse des belles montagnes pour cette balade matinale à travers ce lieu encoeur habité d'où émane force et sérénité, mystère et beauté.

    Tes mots habillent joliment ce tronc qui irradie entre ombre et lumière et impulse toute la délicatesse et l'infinitude de ce lieu.
    Merci aussi pour ta promptitude à photographier cette petite fille sous la voûte céleste de la seconde photo.

    Doux week-end à toi qui célébrera l'automne.

    Bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle poétesse du Sud. Comme j'ai aimé cet endroit. Je crois que c'est un de ceux que j'ai préférés durant mon périple irlandais! Plein de mystère et de dévotion contenue. Plein de silence et de bruissement. Plein de vie encore avec cet arbre debout parmi ces ruines. Bises à toi et belle semaine qui s'annonce.

      Supprimer
  24. J'adore la photo de la petite fée qui avance sur la pointe des pieds, et ton texte est très beau, il nous permet de ressentir la sérénité du lieu, sous la protection bienveillante de l'if.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sophie. Oui, un if bienveillant. Et plusieurs fois centenaire. Un tout grand arbre.

      Supprimer
  25. J'ai adoré cette balade féerique peuplée de fantômes au coeur de la nature et de l'histoire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente que tu aies apprécié. Et moi j'aime partager. Tout le monde est content.

      Supprimer
  26. Le rire, la voix, le chant d'un petit elfe que le ciel envoyait pour réveiller les esprits de ce lieu, un moment magique, oh comme j'aurais aimé l'entrevoir DD !
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que je t'ai fait apercevoir le merveilleux ma chère. Bises alpines et bonne fin de dimanche.

      Supprimer
  27. une préférence pour la deuxième photo, avec cet enfant qui passe dans la lumière.

    RépondreSupprimer
  28. Un impressionnant endroit qui impose une sérénité et une émotion.
    Les lieux de culte en général ont une puissance qui me touche indéniablement.
    Ta première photo en impose: elle est toute la magie de l'endroit.
    Un très beau billet.
    Bises de la Loire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou poète de la Loire. Je suis d'accord avec toi. Je trouve que ces lieux sont chargés d'une émotion et beaux. Ces ruines, quoique simples, dégageaient une telle force que j'en ai été toute retournée. Bises alpines et merci!

      Supprimer
  29. Ta plume est fascinante, Dédé. Tu décris tellement bien le côté magique de ces lieux qui témoignent d'une époque riche qui demeure aussi attirante peu importe les ruines qui en sont les témoins. On prend plaisir à retrouver le divin qui sommeille en nous. J'ajoute ma voix à tous ceux qui ont écrit: "C'est du grand Dédé". On oublie trop souvent ce que plusieurs générations de moines et de religieuses ont apporté à notre évolution comme société.

    Ton mot apporte un calme intérieur qui fait du bien à l'âme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon ami de l'autre bout du monde. Merci mon cher. Mais je mesure toujours 1m67. :-))
      C'est vrai que ces moines nous ont légué énormément de choses, notamment des manuscrits merveilleux, des enluminures magiques. Mais ils ont aussi beaucoup souffert en Irlande. Car bien souvent malmenés durant les invasions. Bises alpines et belle semaine mon penseur d'humanité.

      Supprimer
  30. J'aime beaucoup votre texte qui évoque parfaitement bien ces lieux en ruine, si fascinants. Cet arbre, au milieu des pierres, est fascinant.
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. Et si on se disait "tu"? :-) Oui, cet arbre était fascinant, magique, mystérieux. Et dégageait une telle force par sa solitude au milieu des ruines. Merci de la visite et belle semaine.

      Supprimer
  31. Je rejoins les commentaires qui mettent en avant la seconde photo.
    Elle sort des sentiers battus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un coup du hasard, une petite fée passait par-là. Avec insouciance. :-)

      Supprimer
  32. Ta balade mystique me parle au coeur, Dédé. J'aime me sentir happée par la magie mystérieuse d'un lieu, et j'éprouvai cela il n'y a pas très longtemps, au Val des Nymphes cher à mon coeur. Les liens solides entre les éléments naturels et les vieilles pierres ne font pas de doute. Il se tresse entre eux une sorte d'alchimie moléculaire qui vient fouetter nos propres atomes.
    Et c'est d'une beauté à couper le souffle.
    Nappé d'amour comme d'habitude.
    Bises émerveillées
     •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma frangine poétesse des mots. La val des Nymphes est aussi merveilleux. Comme j'aimerais y aller. J'ai toujours trouvé que les lieux un peu reculés, entourés d'arbres, silencieux, dégageaient souvent bien plus de choses que les monuments altiers de bien de nos villes. Ils parlent directement à mon coeur et à mon âme. Bises alpines ma belle. Et merci de ta visite.

      Supprimer
  33. Bonjour
    L'endroit est emprunt d'une aura mystérieuse!
    Temps oublié qui ressurgit!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. Oui. C'est vrai. Comme une atmosphère magique. Bises alpines.

      Supprimer
  34. Bon jour Dédé,
    Deux jolies photos, et le tronc de cet arbre tordu est vraiment magnifique.
    Comme toujours, j'ai apprécié de te suivre dans ta balade.
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Merci de m'avoir accompagnée. J'ai beaucoup aimé cet arbre qui a été le témoin de tant de choses et qui est toujours debout. Bises alpines.

      Supprimer
  35. L'arbre au tronc en spirale a quelque chose à la fois de magique et de majestueux. Ce grand if plusieurs fois centenaire me fait penser à un escalier en colimaçon qui, à l'instar d’Yggdrasil, relierait la terre au cieux.

    Idem pour le petit personnage qui semble esquisser un pas de danse magique à la sortie du cloître. Je pense qu'il s'agit de l'un de ces elfes, ou lutins, qui animent les lieux enchantés... et enchanteurs, tels que tu les décris si bien dans tes contes merveilleux.

    Merci pour m'avoir incitée (curieuse comme je suis !) à rechercher de quel ancien monastère franciscain il s'agit. Parcourir ses ruines (grâce aux images de google maps) a été pour moi un plaisir aussi grand que celui de te lire. Je suis enchantée !
    Bises ravies

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère Tilia avec sa grande âme d'exploratrice. Grâce à toi, j'ai découvert cet outil de Google que je ne connaissais absolument pas mais peux-tu m'expliquer comment tu as su de quelle abbaye je parlais? Ok pour l'indication en Irlande mais le reste? :-) Tu es une vraie Sherlock Holmes! Contente que la petite fée et moi-même ayons pu t'enchanter et te faire passer un joli moment entre notre compagnie. Bises alpines et belle semaine.

      Supprimer
  36. petit coucou… c est un plaisir de retrouver cette belle abbaye… bisous bonne semaine

    RépondreSupprimer
  37. En fait tu t'es adonnée au plaisir de l'URBEX même si tu n'étais pas en ville, cette abbaye semble avoir été abandonnée par toute âme qui vive fréquentée uniquement par des fantômes... Celui qui marchait à pas de loup pour ne pas être vu ni entendu au bout de la galerie ne devait pas être très dangereux. Quant à l'if au tronc noueux, on dirait un bonsaï géant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello. Je crois que je n'aurais pas eu le même plaisir si j'avais fait de l'urbex. Ce n'est pas la même atmosphère. ;-) Tu as raison, le petit fantôme n'était pas bien méchant. Autrement, j'aurais bien sûr pris mes jambes à mon cou et j'aurais traversé l'Irlande au pas de course. Bises alpines.

      Supprimer
  38. Merci Dédé pour cet instant magique ! Oui les arbres chantent et sont un lien entre le ciel et la Terre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et de leurs branches, ils chatouillent les nuages. :-)

      Supprimer
  39. bon choix de présenter ces clichés en N&B, un rendu plus poétique et qui va bien avec tes mots.
    Merci pour ton commentaire de ce matin.
    Bonne soire Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le N&B leur va si bien. Belle journée Danièle.

      Supprimer
  40. Oui, il y a des lieux où le temps semble s'être arrêté et le noir et blanc de ces belles photos le confirme!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien d'avoir l'impression de temps en temps que le temps s'arrête. Cela nous permet de souffler un peu et de retrouver la sérénité. Merci de la visite.

      Supprimer
  41. Quel superbe texte! tu as toute mon admiration

    RépondreSupprimer
  42. Cet arbre torsadé est vraiment magnifique dans son écrin de pierre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'enroule sur lui-même à la base et s'étend avec ses branches au-dessus des pierres. Merci de la visite.

      Supprimer
  43. C'est magnifique, l'amour et l'abbé Y...

    RépondreSupprimer
  44. A l'image de tes mots
    il nous enroule
    vers le ciel

    RépondreSupprimer
  45. Un lieu qui reste en mémoire et nous convie à la prière ou à la médiation ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact. Méditer une fois par jour donne du tonus et apporte la sérénité. J'ai un peu de peine à le faire.

      Supprimer
  46. Le noir et blanc convient bien à la dimension quasi-mystique du sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Ce N&B, je le chéris de plus en plus quand je prends des photos. Merci de la visite dans cette belle abbaye et salutations de l'if.

      Supprimer
  47. Magnifique chant d'amour nourri dans la sérénité des lieux, par tes mots si bien posés dans l'interstice des silences du temps passé. Les rayons du soleil pénètrent l'abbaye pour arroser de leur chaleur doucereuse le vieil If survivant et imperturbable. Quels moments éblouis que tu vis là, puisque le bonheur était au rendez-vous et les pierres parsemées témoignent de cet amour indéfectible.
    Merci pour ton chant si beau, tes mots si reluisants, ton coeur si palpitant.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon cher poète des sables. Te revoilà! Contente de revoir et lire tes commentaires. Ce vieil if marque les esprits quand je lis tous les commentaires. Je suis toujours émue de me rendre compte que les arbres ont tant de choses à raconter car ce sont des témoins vivants et traversant les âges. Bises alpines et belle fin de semaine.

      Supprimer
  48. Je découvre ! et c'est un très beau billet ! envie de continuer à lire ...merci pour les "bises alpines"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Noelle mais il me semble que vous aviez déjà passé par ici. ;-) Bises alpines

      Supprimer
  49. Bonjour
    Je te souhaite un bon week-end!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  50. C'est magnifique. Et quelle lumière sur la photo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai choisi le N&B pour justement privilégier cette lumière.

      Supprimer
  51. bonsoir belle montagnarde… passe une douce soirée bisous

    RépondreSupprimer
  52. l'arbre s'abreuvant
    de nos secrets d'amour
    a pris racines
    par sa sève
    nos sentiments s'élève
    jusqu'à la voute céleste
    et le cloître résonne toujours
    de nos jeux de cache-cache

    RépondreSupprimer
  53. Nos sentiments s'élèvent (pardon)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je vais t'engager pour raconter mes photos. C'est superbe ce que tu viens d'écrire. Merci madame l'alphabet. Bises alpines et belle semaine.

      Supprimer
  54. Un réel plaisir de te lire... cet if est un vrai monument naturel, qui a tant de choses à raconter...
    Deux magnifiques monochromes ; merci pour cette superbe page :)
    Douce soirée et amicales bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! J'aime bien l'idée du "monument naturel". Effectivement, il pourrait raconter les premiers moines, les messes, les déambulations en prière, mais aussi les massacres quand les Anglo-Saxons sont arrivés. Etc. Merci de la visite et belle journée.

      Supprimer
  55. Il est bon parfois d'être seul pour mieux se retrouver ensuite et partager... Est-ce que tu t'es sentie en paix ? J'ai ressenti ce sentiment il y peu dans la serre d'une pépinière le soir alors que nous avions un dîner apéritif. Au milieu des fougères arborescente j'ai pu un peu m'éloigner dans la pénombre. Peut-être l'effet des plantes environnantes, comme dans une forêt...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les ifs sont des arbres qui vivent très vieux, ceux de La Haye de Routot sont très connus (je les ai vus plusieurs fois car le festival de l'ortie se déroule dans ce village). L'arbre remarquable de l'année 2017 était aussi un if... Il n'est pas très loin de chez nous, on pourrait aller le voir
      Bonne semaine, Dédé et bises des Hautes de France !

      Supprimer
    2. Coucou Cergie. En paix oui, en phase, dans la sérénité. Et pourtant, ce sont des sentiments que je ressens rarement. Sauf quand je suis en montagne.
      Incroyable cet if-grotte! Je crois que je ne pourrai pas vivre dans un pays dans lequel ne poussent pas les arbres. Bonne semaine ma belle et bises alpines un peu beaucoup rafraîchies.

      Supprimer
  56. Bonjour, un très joli texte pour accompagner ces photos; cloîtres, abbayes, ce sont des endroits que j'adore;je te souhaite une bonne journée, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Francine. Ce sont des endroits où règne le calme. Difficile à trouver dans notre société où tout va très vite. Bises alpines et merci de la visite.

      Supprimer
  57. kikou un petit tour à la montagne… bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-) Ne te perds pas. As-tu pris le GPS? :-)

      Supprimer
  58. Bonjour
    Le temps se rafraîchit doucement!
    Bonne semaine
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Doucement? D'un coup oui! Vendredi passé j'étais sur mon balcon au soleil et lundi soir, il neigeait. :-) Bises alpines.

      Supprimer
  59. I especially love the play of light and shadow. The B&W shows off the details well. Friendship

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Ruthie. Thank you for the visit and your comment!

      Supprimer
  60. Bonjour Dédé, le temps qui s'arrête c'est comme si les pierres étaient remplies d'histoires et tant de Vies. J'aime ces photos d'un temps qui n'est plus mais qu'il y à tant encore à donner et à vivre. Bon weekend et merci pour ces bons moments !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou JP. Un temps éternel en quelque sorte. Merci de la visite et bises alpines.

      Supprimer
  61. quelle beauté cette photo! merci

    RépondreSupprimer