vendredi 5 octobre 2018

Aux voyages



A ces habits qui ont encombré nos bagages et qui n’ont servi à rien
A ces valises qui ont voulu faire le tour du monde sans nous
A l’inventeur du décalage horaire
A celles et ceux qui applaudissent encore lors de l’atterrissage
A ce douanier trop zélé qui a mis la pagaille dans notre valise
A cet adapteur de prise qu’on a oublié d’embarquer
A toutes ces routes qui ne mènent nulle part et qui ne figurent pas sur la carte
Au bus 326 qui ne circule que tous les trois jours et qui vient de partir sous notre nez
A ceux qui roulent du mauvais côté
Au Pôle Nord, au Pôle Sud et aux Polynésiens
A toutes ces photos qu’on ne triera jamais
A ces cartes postales qu’on n’écrira jamais
A Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch dans le pays de Galles et à Taumata­whakatangihanga­koauau­o­tamatea­turi­pukaka­piki­maungah­oronuku­pokai­whenuaki­tanatahu en Nouvelle-Zélande  
A ce chauffeur de taxi qui nous a fait prendre le raccourci le plus long du monde
A cette chambre d’hôtel si mal insonorisée
A ces alcools locaux qui nous ont arraché la gorge et nous ont mis la tête à l’envers
Aux 40ème rugissants, aux 50ème hurlants et au pays du matin calme
A ces langues qu’on ne comprendra jamais
A ces sourires rencontrés et à ces mains serrées
A tous les enfants joyeux qui voulaient être dans la boîte à images
A tous les châteaux, même ceux qui sont hantés
A ces ruines qui ont traversé les siècles et qui nous racontent encore tant d’histoires
Aux guides érudits et aux autres charlatans
A ces paysages qu’on ne voudrait jamais oublier
A ces vieilles chaussures de randonnée toutes défigurées
A mes tongues qui réclament de partir encore au soleil
A ta main qui a tenu la mienne dans nos périlleuses randonnées
A ces moments que l’on voudrait éternels et qui nous font oublier que demain c’est le jour du retour



A toi, à moi, à nous et à tous les voyages qu’il nous reste à faire ici ou là-bas

Dédé © Octobre 2018

136 commentaires:

  1. Que des bons souvenirs qui habites ceux qui ont la chance de voyager, même si les mésaventures ne prêtent pas toujours à rire, lorsqu'elles réapparaissent dans les souvenirs elles font venir des sourires, c'est le charme de l'inconnu, lorsque l'on ne voyage que dans ses rêves on se fabrique les souvenirs que l'on veut
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Claude. A toi qui arrives toujours premier dans les commentaires! Merci de ta fidélité!. :-)
      C'est vrai que certaines mésaventures sur le moment ne sont pas du tout faciles à vivre. Elles bousculent les programmes, font monter la tension et génèrent bien des soucis. Mais après coup, elles restent des souvenirs qu'on raconte avec plaisir bien des années après. Et puis comme tu le dis, il n'y a pas besoin de partir à l'autre bout de la planète pour faire de beaux voyages. Parfois, s'arrêter dans nos villes et villages nous permet de découvrir des trésors cachés, des gens souriants et intéressants et le voyage se renouvelle chaque jour. Bises alpines.

      Supprimer
  2. J'ai souris dès la première phrase, je connais ça aussi ;-)
    Je viens de lire un très bel hommage aux voyages, à la planète finalement.
    Merci pour ces instants que nous sommes nombreux à connaître et qui forcément nous touchent.
    Bises et bonne journée Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Pascale. Ah oui, les habits qui ne servent à rien et qui encombrent les valises. On se dit que la prochaine fois, on prendra moins de babioles mais on récidive bien souvent. :-) Pour tout le reste, c'est un peu de vécu, un peu de l'imagination et puis beaucoup d'envies. Bises alpines et belle journée également.

      Supprimer
  3. J'ai lu et relu ton texte que je trouve jubilatoire. Un question : est-ce que tu es déjà allée à L... et à T... ? Car tu m'as vraiment donné l'envie de m'y rendre!!! Toute belle journée, chère Dédé très inspirée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma chère Dad. En regardant la photo et ce petit couple qui contemplait les falaises, je me suis dit qu'il fallait célébrer ces voyages et se souvenir des bonnes choses comme des moins bonnes. Non, je ne suis pas allée encore à Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch ni à Taumata­whakatangihanga­koauau­o­tamatea­turi­pukaka­piki­maungah­oronuku­pokai­whenuaki­tanatahu. Un jour peut-être? :-) Merci de ta visite et bises alpines.

      Supprimer
    2. et bien sûr tu as écrit ces noms de mémoire !

      Supprimer
  4. Plaidoyer, oraison ? Quel bel assemblage hétéroclite motivant, parfois inquiétant ! Je souris et m'interroge encore sur ces assemblages Gallois et Néo-Zélandais.
    Bon vent Dédé, santé et, à la tienne, à la votre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Francis. Plaidoyer et oraison en même temps. :-) Moi aussi, je m'interroge sur de tels noms mais je souris. Notre monde est fait de plein de petites choses croustillantes et inattendues. Allez, chiche. On se fait un apéro à Taumata­whakatangihanga­koauau­o­tamatea­turi­pukaka­piki­maungah­oronuku­pokai­whenuaki­tanatahu? :-) Bises alpines et belle fin de semaine.

      Supprimer
  5. Très beau texte sur le Voyage car où que l'on aille, c'est toujours plein de surprises. On n'est peu de choses quand on n'est pas chez soi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Martine. Il y a plusieurs manières de voyager. Tu en sais quelque chose, toi qui marches toutes les années sur le fameux chemin de Saint-Jacques. Mais pour moi, il n'y a pas de plus beaux voyages que ceux qui permettent de s'imprégner de l'atmosphère d'un pays. Au diable les tours opérateurs qui sont souvent trop pressés. Bises alpines et belle journée.

      Supprimer
  6. Coucou Dédé.
    A ça alors !
    A la tienne !
    A bientôt, bises...

    RépondreSupprimer
  7. Quelle ode de vacances, de voyages et surprises. On y trouve les exaspérations qui un jour deviennent ces "bien bonnes" à raconter; ces surprises émerveilantes commme les beaux galets sous l'eau; les aléas; et surtout... la grande joie de vivre ça à portée de la paume de main de l'autre!
    Bises ensoleillées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Edmée. Une des grandes exaspérations, c'est d'attendre notre valise sur le tapis roulant, de voir tous les autres récupérer leurs bagages et de continuer à attendre en vain. :-)) Mais il y a tellement de belles découvertes, ici ou là-bas, encore meilleures à partager avec l'être aimé. Bises alpines toutes fraîches mais ensoleillées également. ;-)

      Supprimer
  8. Le voyage aux détours des routes et des chemins, le voyage au coin de la feuille qui s'écrit, le voyage immobile à la Giono, sont autant de découvertes, de merveilles qu'il existe de belles manières de vivre ses surprises, ses nouvelles racines.

    Merci ma chère Dédé pour tes mots délicieusement souriants dégustés ce mât-teint...
    un doux vendredi.
    Bisou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma poétesse provençale. Oui, les voyages immobiles sont toujours importants et enrichissants. Pas plus tard que ce matin, j'ai admiré le lever de soleil sur mes montagnes et je me suis dit que c'était bon "d'être à la maison". Mais chaque fois que je pars, j'ai le coeur en fête et je me réjouis de découvrir de nouvelles choses. Mais je suis toujours contente de revenir et de retrouver mon environnement familier. Merci de ta visite attentive et toujours appréciée. Bises alpines ma belle et profite bien de cet automne resplendissant.

      Supprimer
  9. Dédé, je viens te voir,
    Une année est passée,
    Tout est éternel,
    Tout est dérisoire,
    Que nous reste t-il,
    L'impermanence,
    Des mots,
    D'un poème.

    Merci, Dédé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah!!! Te revoilà! Je suis tellement contente d'avoir de tes nouvelles et de voir tes mots ici. Tu as raison, le temps passe mais reste ce lien qui fait que tu reviens. L'impermanence, tout passe, tout change. J'espère que tu vas bien. Tu nous manques, ici et ailleurs. Bises alpines et à bientôt je l'espère.

      Supprimer
  10. Bel hymne à l'autre part, à la différence, au temps à part... Que dire encore, sinon que de vous souhaiter de très bonnes et très prochaines vacances...

    Bon week-end pour le moment ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Monsieur aux grandes oreilles. ;-) Vos oreilles ont bien bourlingué elles aussi. C'est mon petit doigt qui me vient de me le dire. Alors je vous souhaite aussi de découvrir encore de belles choses. Ici ou ailleurs. Bon WE monsieur aux grandes oreilles.

      Supprimer
  11. Bonjour Dédé
    Longue série d'anecdotes que ceux qui voyagent ont vécu un jour ou l'autre. On pourrait encore en ajouter et je me dis souvent que je devrais faire un bouquin de toutes mes mésaventures ici ou là sur la planète ! Sur le moment, l'épisode peut ne pas être drôle quoi que avec le temps on prend ça avec philosophie, mais ensuite on se souvient en souriant...
    Bises savoyardes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Christian. Ah oui, on pourrait encore rallonger la liste. Et comme tu dis, sur le moment, on a plutôt envie de s'énerver. Mais ensuite, bien des années après, on en sourit et on le raconte avec emphase pour faire rire la galerie et déclencher des "oh" et des "ah". ;-) Bises alpines et belle journée.

      Supprimer
  12. Joli, amusant, et émouvant.
    Et pour certains je m'y retrouve tout à fait ! En particulier le premier. Mais je progresse à chaque valise. :)
    Je vous souhaite un très rapide et très beau prochain voyage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Sophie. Tout comme toi, je m'améliore aussi à chaque valise. Et elle rigole bien cette valise. Elle respire un peu mieux maintenant car elle a moins d'embonpoint. :-)) Bises alpines et merci de ton voyage dans mon espace.

      Supprimer
  13. A l'ouverture au monde
    main dans la main
    a la découverte des autres
    ni mieux ni moins bien
    a la vie, la joie, la paix
    et au partage
    ...

    Que chaque chant de voyage soit un chant de bonheur cultivant un champ d'amour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et merci pour ton chant joyeux qui nous fait voyager dans le dédale de tes mots et de ta poésie. Bises alpines.

      Supprimer
  14. Salut Dédé !
    Je ne pense pas que ce soient des péripéties concentré sur ton dernier voyage et finalement si tu les as vraiment vécues en personne mais tout cela n'a rien d'invraisemblable. Tu ne me croiras peut-être pas mais justement alors que je me tournais et retournais dans mon lit ce matin à 5 heure je voyageais dans le passé. Je me suis remémorée notre arrivée difficile (avec une voiture conduite à gauche dans une rue étroite) à l'hôtel à Ambleside en Cumbria où dans la chambre d'hôtel ensuite nous entendions le torrent vrombir. J'ai fait le compte des nuits que nous avons passé cette fois là outre-manche etc... J'ai ensuite pensé à notre voyage en Italie du sud... J'aime bien les péripéties des voyages car on s'en remet avec des souvenirs plein la tête et on peut se faire un long film. Tout ce que tu racontes je l'ai vécu même la rencontre avec le taxi sauf que le mien en Turquie a eu trop chaud et a enlevé sa veste à pleine vitesse avec bien des difficultés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Cergie. Ah non, ce sont des péripéties innombrables recueillies dans ma mémoire et dans les anecdotes entendues ici et là. Et je ne suis pas encore allée dans le Pays de Galles ni en Nouvelle-Zélande. Peut-être un jour. A Istanbul, mon taximan a traversé le pont sur le Bosphore à tombeau ouvert... je suis arrivée bien à l'avance à mon colloque. ;-)J'en garde un souvenir inoubliable. Oui, les voyages nous laissent des souvenirs inoubliables et des histoires plein la tête.

      Supprimer
    2. Et en Turquie as tu vu des tout petits turcs avec une machine à laver sur le dos (forts comme des turcs quoi).
      Ns sommes allés en Turquie en voiture, c'était épique et assez effrayant quand tu vois arriver en face de toi trois camions, un qui roule normalement sur sa voie un qui double à gauche sur la bande d'arrêt d'urgence à moins que ce soit le bas coté, et un qui double à droite (sur ta voie)
      Et pis à Istambul on est parti de l'hôtel après une nuit rapport les (grosses) blattes et on s'est installés au camping d'où on avait une belle vue sur le Bosphore. On n'avait pas beaucoup de sous à l'époque et on aimait les souvenirs...

      Supprimer
    3. Ah non, je n'ai pas vu de tout petits turcs. Ils étaient plutôt grands et beaux gosses! :-) Je vois bien ce que tu veux dire avec les gros camions, à croire que le code de la route n'est pas le même suivant le pays où on se trouve. Quant aux blattes... ah non, je n'en ai pas vues. Mais le panorama sur le Bosphore efface le vilain souvenir des blattes.

      Supprimer
  15. Tu as rencontré un drôle de couple de moutons, on ne peut dire qu'il s'harmonise avec la nature ambiante mais tout de même il est bien touchant et adorable. Toi qui est malicieuse, tu n'as pas pensé un instant que tu aurais pu le pousser ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des moutons sans laine. Et non, contrairement à toi, je n'ai jamais songé à les pousser! :-))

      Supprimer
  16. Une ode au voyage que ce texte! et la photo qui l'accompagne est un choix judicieux car il a youtes les caractéristiques d'un voyage qu'on a ou aimerait faire. Bon weekend

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Robert. J'aime bien cette photo avec les deux amoureux en pleine contemplation. Il y a tant de beaux paysages à contempler sur cette planète. Bises alpines.

      Supprimer
  17. Et bien, Dédé, le moins que l'on puisse dire est que ce voyage ne semble pas s'être déroulé sous les meilleurs auspices. Combien en ai je vécu de similaires mais uniquement dans le cadre du travail (décalage horaire, nourriture, fatigue, langue etc......) mais dès qu'il s'agit d'un voyage d'agrément, tous ces petits tracas sont vite balayés au profit de la découverte, la bonne humeur, et de l'envie de découvrir encore et toujours plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. C'est un texte un peu vrai et un peu imaginé car je ne suis pas encore allée en Nouvelle-Zélande ni dans le pays de Galles. Mais même dans les voyages d'agrément, il peut y avoir des couacs qui rendent les choses plus difficiles et les découvertes moins agréables. Il n'en reste après coup que des souvenirs à raconter. Bises alpines et belle fin de semaine.

      Supprimer
  18. j'ai reconnu de suite les falaises irlandaises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo les bestioles. Une Guinness en récompense? :-)

      Supprimer
  19. C'est très beau et très juste. Merci.

    RépondreSupprimer
  20. Coucou ma Dédé !
    J'adore ! A part que nous n'avons pas eu tout à fait les même péripéties, vu qu'on ne voyage jamais en organisés, nous avons connus des déboires aériens.
    LA
    Pour les vêtements qu'on ne met jamais et qui gonflent un max les valises, j'ai connu, surtout quand t'emportes des joggings à la Martinique. Remarque je ne l'ai fait qu'une fois, je m'imaginais que les soirées pouvaient être un chouïa fraîches ; tu parles !
    Nous aurions pu goûter aux joie d'une croisière dans la Grande Bleue, ce sera pour une autre fois.
    Avant hier j'ai remis mes bottillons, j'avais l'impression d'avoir les pieds dans des sabots de plomb. Vive les sandales hyper découpées ! Je ne peux pas mettre de tongues depuis qu'on m'a raboté les oignons.
    Gros bisous ma Dédé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma Claude. J'ai lu ton texte et je crois... que je ne vais plus jamais reprendre l'avion! :-)
      Je n'aime pas voyager en avion. Je suis toujours stressée dans les aéroports et encore plus dans l'avion pendant le voyage. Le bruit de fond des moteurs et de la ventilation me mettent les oreilles en pagaille et le fait de devoir aller aux toilettes quand on est coincé contre le hublot et qu'on doit déranger tout le monde pour sortir de la rangée m'agace. :-))
      Mais qu'est-ce que c'est bien ensuite quand on atterrit et qu'on part à l'aventure! Cela efface tous les désagréments. Le dernier vol que j'ai pris était depuis Dublin. On a eu plus de deux heures de retard car l'avion qu'on devait prendre n'arrivait pas à atterrir car il n'y a pas assez de terminaux à l'aéroport de Dublin. Donc il a dû tourner dans le ciel pendant un moment jusqu'à ce qu'un terminal se libère. Puis il a atterri et il a fallu encore attendre qu'il soit contrôlé, nettoyé, etc.
      Mais c'est moins angoissant d'attendre comme cela que de devoir être débarqué et ne pas savoir à quelle sauce on va être mangé.

      Quant aux bottillons, et oui, c'est l'automne! Bises alpines et belle fin de semaine.

      Supprimer
    2. Nous quand on prend l'avions on s'arrange pour prendre les dernières places au fond de la carlingue ou il n'y a que 2 places. On ne dérange personne et on n'est pas dérangés. Je ne sais maintenant quand reprendra-t-on l'avion, on voulait prendre un gros bateau et c'est loupé pour cette année. Le trajet le plus court ce fut pour aller à Brême. Attente assez longue avant d'embarquer. On décolle, on nous sert une petite collation et on redescend. 1 demie heure de vol seulement. Même s'il faut se rendre à Roissy c'est quand même mieux que 12 heures de bagnole. Le hic est qu'on ne peut rien emporter ni rien rapporter.
      Pour en revenir à mes bottillons je m'en suis commandé d'autres, des plusss beaux avec un zip, un bord en fourrure et des pompons.
      Bises automnales ma Dédé !

      Supprimer
    3. Ah oui, ce n'est pas une mauvaise idée de réserver des places dans le fond mais ce n'est pas toujours possible suivant les vols et les compagnies. Quant aux vols courts, je reste dubitative... j'ai fait une fois Genève-Zurich. Pas le temps de dire ouf qu'on est déjà arrivé... En train, cela aurait été plus long mais aussi plus écolo. J'essaie toujours d'être attentive à mon empreinte écologique sur la planète et j'essaie de limiter les dégâts. :-)
      Quant aux bottillons avec des pompons, j'aimerais bien voir ça. :-))
      Bises fraîches du matin.

      Supprimer
  21. Bonjour Dédé, je pense que beaucoup d'entres nous se reconnaissent dans tes lignes (moi le premier mais sans être à l'étranger), mais l'envie de partir, d'aller à la découverte d'autres personnes est un besoin. Tu me fournit cette envie et ce weekend fera très bien l'affaire ! Porte toi bien et vive les voyages :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou JP. Alors il ne reste plus qu'à te souhaiter de belles rencontres et de belles visites durant ce we qui arrive. Bises alpines et bon voyage.

      Supprimer
  22. bravo, c'est épatant, et quelle merveille que cette photo, grandiose et nette sur tous ses plans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Emma. J'ai une tendresse particulière pour ce petit couple en contemplation. Bises alpines et merci de la visite.

      Supprimer
  23. Bonsoir Dédé,
    Merci pour ce délicieux mélange d'humour et de nostalgie!
    Bisous franciliens,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Mo. Je vois encore le douanier fouiller dans ma valise et mélanger le linge sale avec le propre. 😂 bises alpines.

      Supprimer
  24. c est superbe comme toujours… j aime vraiment tout ce que tu écris...merci … bon Week bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Chris. Toujours un plaisir de faire plaisir. Bises alpines.

      Supprimer
  25. Bonjour Dédé, bravo pour cet inventaire qui ne manque pas de poésie et de trouvailles linguistiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Jerry. Ce sont de vraies trouvailles linguistiques! :-) Allez, on se concentre pour bien les prononcer. Merci de la visite!

      Supprimer
  26. bonjour Dédé , ton cliché est magique et grandiose ! et j'aurais aimé être à la place de ce couple car la vue sur ces falaises et +++ waouh ! et ton texte est si bien écrit j'aime merci ! et ça résume bien ma pensée : A toi, à moi, à nous et à tous les voyages qu’ils nous restent à faire ici ou là-bas
    passe un très beau weekend A+ avec le soleil ... merci ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Bébert. Oui, il nous reste plein de beaux voyages à faire. Tu en sais quelque chose, toi qui est souvent sur les routes pour découvrir cette douce France et qui prend tant de plaisir à partager tes découvertes avec tes lecteurs. Bises alpines et belle fin de dimanche.

      Supprimer
    2. oui Dédé merci et vive les voyages simples et beaux ! comme sur ta photo !! ... ... gros bisous a+ merci

      Supprimer
  27. Quelle magnifique ode au voyage !!!
    Elle exprime tout !!!
    Merci Dédé !!
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Leeloo. Allez, à tous ces voyages qu'il nous reste à faire! Bises alpines.

      Supprimer
  28. Dans tes mots, tout est dit, et très bien dit.
    J'adore ce résumé de voyage!
    Bises d'un ligérien sur le départ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou le poète de la Loire. Tu crois que je n'ai rien oublié dans cette fameuse valise à voyages? Je te souhaite alors une belle découverte que tu nous raconteras à ton retour. Bises alpines.

      Supprimer
  29. Aux chemins où l'on s'est perdus pour mieux se retrouver....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou le cascadeur. Ah oui, j'ai pris nombre de chemins qui ne menaient pas au bon endroit. Parfois, je me suis retrouvée dans des situations bien inconfortables, avec une carte qui ne reflétait en rien la réalité. Mais je m'en suis toujours sortie. Heureusement. Et cela reste de bons souvenirs à raconter et à se remettre en mémoire. Bises alpines.

      Supprimer
  30. Un bel hommage à tout ce que peut-être un voyage!
    J'ai souri pour les bagages car je commence à faire mes valises pour dans une dizaine de jours!
    (L'année dernière j'ai fait une liste de ce que j'ai emporté au retour une de ce qui ne m'avait pas servi)....serais-je raisonnable cette année?
    Quand on revient on oublie les mésaventures et on garde les beaux souvenirs et les rencontres!
    On n'est jamais pareil après un voyage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marie. J'ai aussi de la peine à être raisonnable quand je fais ma valise. Encore cette année pour aller en Irlande, j'ai pris trop de choses. Bon, je me dis que tant que je suis dans les limites de ce qui est demandé à l'aéroport, ça va. :-))
      Et c'est vrai qu'après un voyage, on revient différent de tout ce que l'on a découvert.

      Supprimer
  31. Bonjour Damalpine,
    Une sorte de Bienvenue au pays des voyages.
    Du souffle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Mister K. Oui, du souffle. C'est le vent d'automne. :-)

      Supprimer
  32. Bonjour, ah, je ne connaissais pas ce nom de Nouvelle Zélande, il faut prendre son élan pour le prononcer ! je te souhaite un bon week end, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand élan et bien articuler avec les mâchoires. :-)

      Supprimer
  33. Coucou Dédé,
    Une longue plaidoirie ... des mésaventures ... Mais bon, on dit que les voyages sont de bonnes leçons de vie.
    J'aime beaucoup ta photo avec les deux "zamoureux"
    Grosses bises et belle fin de semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Elisa. Les voyages apprennent toujours quelque chose, sur nous et sur les autres. J'ai aussi aimé ces deux zamoureux qui, à l'écart des nombreux touristes, se sont assis et ont contemplé en silence. Bises alpines.

      Supprimer
  34. A découvrir ta photo, c'est toujours "Waouh" !!
    Ces deux là, habillés de couleurs vives dans ce décor grandiose, aimantent le regard avec force.
    Et ta liste et bonheurs et de contrariétés en voyage, est un peu une liste de tous temps et de tous lieux.
    Bravo Dédé, tu ravis nos yeux et nos cœurs !
    Schmoutzy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Fifi. J'ai aussi remarqué la couleur de leur pullover. Elle ressortait dans un paysage un peu gris et vert. Bises alpines et merci de la visite. ;-)

      Supprimer
  35. Réponses
    1. Si on ne s'est pas assis, cela nous a évité de boire trop d'apéro. :-)) Et d'être malades.

      Supprimer
  36. J'étais justement en voyage, tous ces jours, je suis même allée dans ton beau pays, ma dédé...
    Et je rentre pour lire ce merveilleux texte, cette ode au voyage et aux voyageurs.
    Pleine d'humour et de joie de vivre, comme toujours.
    J'aime particulièrement ce cliché irlandais (enfin je crois)
    Merci pour ce dépaysement, chaque fois que j'ouvre ton blog je prends une bouffée de vent frais, chère frangine.
    Bisous célestes
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! tu te cachais dans notre beau pays. J'espère que tu nous conteras ce que tu as vu et fait, si ce n'est pas indiscret.
      J'aime aussi ce cliché, ce petit couple qui s'enlace devant ce beau spectacle de la nature. Un beau moment d'émotion pour moi de les avoir saisis ainsi. Bises alpines et merci de tes passages toujours appréciés.

      Supprimer
    2. J'ai découvert un très beau lac...
      Chut ! ;-)
      ❤️

      Supprimer
    3. ah! J'espère quand même que tu nous en parleras. :-) Mais chut.

      Supprimer
  37. Je te lis et j'imagine... Je nous imagine toutes et tous autant que nous sommes doté(e)s, en naissant, d'une couleur particulière attachée à nos pas, de façon à ce que chaque pas s'imprime sur la terre. Que nous allions chaque jour à la même heure au même endroit ou que nous portions nos couleurs au bout du monde. Les nomades et les sédentaires. Et la terre ne serait plus une planète bleue, mais définitivement multicolore...
    Bises que tes vers pérégrins ont fait rêver, au moins autant que ta vertigineuse photo :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle belle idée que cette planète multicolore, remplie de respect envers la différence et de curiosité.
      Il est vrai que la photo est vertigineuse. Les falaises étaient hautes, il ne fallait pas se mettre trop au bord au risque de...plouf dans l'eau. ;-) Bises alpines et belle semaine.

      Supprimer
  38. à toutes ces anecdotes qui donnent envie de repartir..
    très belle photo
    bon lundi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours l'envie de repartir mais aussi toujours l'envie de revenir... :-) Cela signifie que je suis bien chez moi et ailleurs. Bises alpines et belle semaine.

      Supprimer
  39. C'était un beau voyage !! Bon il y a eu quelques problèmes …..Mais ce n'est pas grave, on en a bien profité !! Repartir bientôt pour un nouveau périble !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Daniel. Oui, quelques menus problèmes. Mais effectivement pas graves après coup. Bises alpines.

      Supprimer
  40. Belle photo qui ressemble à la Normandie. Les voyages nous forment-ils ou nous déforment-ils ? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Ils nous forment, nous déforment et nous reforment. Nous ne sommes jamais les mêmes au retour. Belle journée.

      Supprimer
  41. oups t as déjà eu de la neige ? ici les roses n ont même pas fini de faner il en reste et les lauriers roses sont toujours en fleur… c est fou non ? bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Oui un peu de neige mais elle n'a pas tenu. Ouf! Bises alpines et belle journée.

      Supprimer
  42. Un remarquable texte qui me parle au plus près. Qui me parle de mon sac à chaque voyage rempli d'inutile, et même plus encore: du sac inutile. Bises d'ici et d'ailleurs ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou! Alors le sac inutile? non, cela ne m'est jamais arrivé. J'ai une valise, un sac pour l'appareil photo et son matériel et pour le soir, un sac à main. :-) Je suis qqn de très organisée dans ma désorganisation. :-) Bises alpines d'ici et pas d'ailleurs.

      Supprimer
  43. Un petit coucou pour me remplir à nouveau les yeux et le coeur de cette belle image !
    Bises alsaciennes :-) ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Fifi. Profite et reviens quand tu veux. Bises alpines venteuses.

      Supprimer
  44. un bel endroit pour le plaisir des yeux et le plein air pur iodé

    RépondreSupprimer
  45. "A ces paysages qu’on ne voudrait jamais oublier"...
    et à la générosité des voyageuses dans ton genre qui nous font partager leurs plus beaux souvenirs :-)

    J'aimerais tant voir en vrai la tour O'Brien sur les falaises de Moher et sa réplique en dentelle jaillissant des flots...
    Bises (orageuses pour l'heure, je dois fermer l'ordinateur en vitesse !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère Tilia. Tu la devines sur ma photo mais je n'ai pas de téléobjectif alors elle est quand même un peu lointaine. Tu sais, j'ai eu beaucoup de peine à faire des photos dans cet endroit. Quand j'y suis allée, il y avait énormément de monde. Il y a un parc exprès pour les gros cars de touristes. Et c'est un flot continu qui arrive. Pour trouver un peu de tranquillité, j'ai fait toute la randonnée qui mène au bout des falaises, à l'opposé de la fameuse tour. La majorité des touristes ne font que sortir du car, prendre une photo et repartir. Les plus courageux affrontent le vent et marchent pendant deux heures pour tout voir. Le petit couple semblait complètement absorbé par cette contemplation alors que derrière eux, cela grouillait de monde. J'ai eu de la chance de pouvoir les photographier ainsi.

      Malheureusement, comme beaucoup d'endroits sur notre planète, il y a énormément de touristes. J'essaie toujours de m'éloigner d'eux...
      Bises alpines et belle journée automnale.

      Supprimer
  46. Les fameuses falaises de Moher. Bravo pour cette ode aux voyages !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir la tomate. Et bienvenue ici! Merci de la visite et à bientôt.

      Supprimer
  47. mon commentaire à disparu..et pourtant je suis au bord du léman! la prochaine fois je vais lire les com's savantes des participants.. ton texte est formidable...trop juste! bises lacustres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est peut-être tombé dans le lac Léman? Merci Elfi de la visite et bon dimanche.

      Supprimer
  48. Très JOLIE ambiance pour une composition bien réfléchie ; une photo très appréciée :)
    Je respire à pleins poumons cet air marin offert : merci à toi !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Chris. J'ai bien aimé prendre cette photo et tout ce qu'elle représente. Profite de l'air marin. C'est bon pour les poumons! Bises alpines et belle journée.

      Supprimer
  49. Ce sont ces souvenirs qui nous nourrissent aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un voyage laisse toujours plein de souvenirs. Avec le temps, on ne garde que les meilleurs et tant pis pour ces valises qui ne sont pas arrivées à temps! Bises alpines.

      Supprimer
  50. Coucou Dédé.
    Je te salut fille de la montagne.
    Nous rentrons d'un séjour au pays des collines, non je ne rivaliserais jamais avec:(Simples contes des collines)de "Rudyard Kipling".
    Bises, passe un agréable dimanche...A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pays des collines? En Inde donc? Bises alpines.

      Supprimer
    2. Non pas aussi loin...
      Heureusement nous avons beaucoup de collines par chez nous...
      Ici ce sont celles de mon limousin natal !

      Supprimer
  51. petit coucou à ma montagnarde préférée… bisous

    RépondreSupprimer
  52. Coucou Dédé, il fait encore si beau ici à la mi-octobre, heureusement il a bien plu toute une journée et puis toute une nuit et le jardin est plus facile à travailler. J'ai ramssé les coings si odorants et en ai distribués à des voisins, j'en ai même emmené trois beaux cageots à la déchetterie dans une illumination et le gardien en était ravi, il va faire de la pâte. Nous avons cueilli, aidés par les petits garçons, le raisin grimpé dans le liquidambar qui aussi sent si bon. L'automne est vraiment une saison gourmande.

    J'ai répondu à ton commentaire, la sylvothérapie" c'est un terme qui se la pète, c'est aussi les bains de forêt. J'en fait puisque j'ai deux beaux bois près de la amsion, mais en ce moment c'est surtout jardinothérapie et à raison de deux ou trois heures par jour c'est très efficace, je suis en pleine forme, je ne vois même pas les jours diminuer.
    En réponse je t'ai cité un extrait du lien que j'ai mis, je te le donne : "La naturopathe Laurence Monce, auteure de Ces arbres qui nous veulent du bien... distingue deux types de « bains » : l’un tonifiant, de préférence dans des forêts de conifères ; l’autre relaxant, au contact de feuillus (bouleau, peuplier, tremble)". Il m'a fait penser à toi car il me semble que tu m'as dit que tu avais un faible pour les forêts de résineux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Cergie. C'est vrai qu'il fait très beau, mais je vais dire qu'il fait trop beau. Nous vivons vraiment un épisode de sécheresse important dans nos Alpes et cela devient véritablement inquiétant. Cependant, vu ce qui se passe dans l'Aude, nous ne pouvons que nous dire que nous avons de la chance d'être vivants et sans dégâts majeurs. Pour moi, le climat est vraiment complètement déréglé en cette année 2018. Mais nous devons prendre les choses comme elles viennent.

      Tu as raison, j'aime bien les épineux. Sans doute, parce que je suis qqn de complexe et que les lisses m'ennuient très vite. :-) Bises alpines.

      Supprimer
  53. A toutes ces panoplies de souvenirs inextirpables de nos mémoires,Toi, tu referas des voyages n'emportant que tes rêves parfumés.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour mon poète. Voyager dans les rêves parfumés, c'est aller très loin, jusqu'au bout de le terre. Merci de la visite et belle semaine. Bises alpines.

      Supprimer
  54. Quelle magnifique photo !
    Les voyages nous forment, nous irritent, nous enthousiasment, vieux ou jeunes, et j'en aurai voulu bien davantage à présent que je sais que je n'irai plus très loin, le temps passe et les périmètres de nos découvertes se raccourcissent !
    Bises Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marine. Même si les périmètres se raccourcissent, il y a toujours à découvrir ma belle! Alors profite! Bises alpines et belle journée

      Supprimer
  55. bonjour Dédé , merci pour tes coms et visites qui me font très plaisir ! et de revoir cette photo et relire tes belles phrases j'aime !!! gros bisous de nous deux belle semaine a + prend soin de toi et profite ... amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et merci à toi en retour. :-) Bises à vous deux.

      Supprimer
  56. Bonjour, je ne suis pas une grande voyageuse; je voulais partir en décembre, mais on ne fait pas ce qu'on veut, je repousse, en attendant je me contente de Paris ! bon, j'ai le regret de te dire que sur mon blog, il va y avoir de l'art ces prochains jours, actualité oblige, et des oeuvres qui ne feront pas l'unanimité !! j'ai un autre regard sur le street art, j'habite Vitry sur Seine, et c'est la ville du street art par excellence; je te souhaite une bonne journée, et un bon w end bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Francine. C'est aussi très beau Paris! Pas toujours besoin d'aller bien loin pour se dépayser et se changer les idées. Paris a le mérite d'être une belle ville avec plein de choses à faire et plein de choses à découvrir.

      Pour ce qui est de ton blog, pas de soucis! Chacun est libre de mettre ce qu'il veut montrer sur son blog et heureusement. Les visiteurs découvrent et dans le respect mutuel, on se dit ce qu'on pense des différentes choses présentées. Effectivement, je trouve parfois que les œuvres d'art actuelles ne sont pas ma tasse de thé mais je trouve toujours intéressant de découvrir et de se cultiver dans un souci de respect mutuel et d'envie d'élargir ses horizons culturels. Merci de la visite et bises!

      Supprimer
  57. Dédé tu es ravitaillée par quoi en montagne?

    RépondreSupprimer
  58. Bonjour Dédé j’adore ta photo avec le reflet dans le lac, une superbe photo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Robert. Merci pour ta visite mais tu as posté ton message sur la mauvaise photo. Ce n'est pas grave. Bises alpines.

      Supprimer
  59. Il y a des souvenirs qui restent et d'autres qui reviennent on ne sait pas pourquoi, souvent en réponse à une odeur, une vue ou une parole.
    Garder les bons moments et savoir les partager comme avec tes mots et tes images. Un couple éternel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai des souvenirs très précis de bien des voyages que j'ai faits. Des sons, des odeurs, des gens rencontrés. Ils restent là, gravés dans le cœur et la mémoire.

      Supprimer