vendredi 14 décembre 2018

Le petit bonhomme bleu




Perdue dans la forêt, je ne voyais qu’une multitude d’arbres m’enserrant peu à peu.  Aucun bruit, pas de chants d’oiseaux, juste un grand silence qui finirait sans doute par me happer entièrement si je ne retrouvais pas rapidement mon chemin. Tournant encore et encore sur moi-même, j’ai alors vu passer furtivement entre les arbres un petit bonhomme bleu, coiffé d’un bonnet. Il avançait vite mais prudemment sur le chemin rendu glissant par les pluies des jours précédents.

Poussé par un sentiment inexplicable, j’ai décidé de le suivre, pensant qu’il me conduirait peut-être à destination car il semblait porter dans sa main droite une carte traçant tous les sentiers de la région.

Notre course dans la forêt s’est éternisée. Perdant la notion du temps, je me suis rendue compte peu à peu que nous marchions sur un tapis d’or qui scintillait sous nos pas. En effet, les feuilles jonchant le sol s’effritaient sous nos pieds, produisant une poussière dorée irradiant tout le bois. Quant aux troncs, ils cachaient des animaux qui nous épiaient, curieux de savoir quelle était notre quête. Chevreuils élégants, écureuils fougueux, mésanges graciles, tous se demandaient où le chemin mystérieux nous mènerait.

Le petit bonhomme bleu marchait de plus en plus vite et je m’essoufflais à ne pas perdre son ombre.  Garder en vue son bonnet était devenu mon objectif principal. Confusément, je sentais que si je le perdais, je m’abîmerais dans les volutes de la brume automnale, suspendue là-haut, au faîte de la forêt. Soudain, comme s’il entendait les battements convulsifs de mon cœur, il s’est mis à chanter, d’une profonde voix de ténor. Son chant s’est alors enroulé autour des branches des arbres et a réchauffé le cœur de tous les habitants de la forêt. Et à chaque refrain, les oiseaux mêlèrent leur voix cristalline à celle de l’étrange personnage.

Quand la mélodie s’est évaporée au-dessus des nuages, le sous-bois s’est éclairé comme par magie et le soleil a brillé de mille feux, m’éblouissant pendant un court instant. Devant moi, un lac me rappelant des paysages nordiques oubliés se dévoila peu à peu, scintillant de toutes ses vaguelettes. Son bleu était intense comme si le ciel s’était noyé dans ses profondeurs et n’avait pu en réchapper.

Le petit bonhomme se retourna enfin en me montrant du doigt un bateau fait d’un étincelant bois blanc, accroché à un minuscule ponton. Dans ses yeux gris vert, j’ai vu la promesse d’une éternité sans limite et nous sommes montés à bord.

Aujourd’hui encore, je navigue dans ce merveilleux esquif, au gré du vent, au fil des saisons. Même si les roulis de la vie sont parfois intenses, le petit bonhomme bleu me mène toujours dans des territoires inconnus où le temps s’est arrêté. Et il me conte de sa voix douce toutes les merveilles de notre monde.

P.S. : Ce texte a été écrit juste avant les tristes événements de Strasbourg. Mais je crois encore que notre monde peut être fait de merveilleux, avec de petits bonshommes et de petites bonnes femmes distillant autour d’eux le bonheur.



Dédé © Décembre 2018

112 commentaires:

  1. Chacun de nous est le magicien de la vie qui distribue paix, amour et séreinité, il faut chercher dans les méandres de son cœur
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Claude. Tu es souvent le premier à venir commenter. Merci! Je vais commander au Père Noël une baguette magique pour changer plein de choses dans notre monde. Bises alpines enneigées.

      Supprimer
  2. Vous avez raison, il faut garder en nous le merveilleux, qui va avec la joie. Ne nous laissons pas terrasser par la barbarie.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. Ce n'est pas toujours facile de voir les choses positives mais si on s'y entraîne, on y arrive. Merci pour la visite et belle journée.

      Supprimer
  3. Cri du cœur: flamboyance! Ne nous laissons surtout pas happer en effet par la tourmente et admirons tous les atours propres à la nature. Un faible pour cette seconde image qui nous emporte vers... là-bas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Thérèse. Tu as raison, flamboyance, lumière, bonheur, joie. Des mots qui prennent toute leur signification dans ces temps tourmentés. Merci pour le commentaire concernant la 2ème image. J'ai fortement hésité avec une autre qui montrait le même lac mais celle-ci, avec ce sapin sur la gauche, donne une ouverture, après avoir parcouru la forêt derrière le petit bonhomme bleu. Bises alpines enneigées.

      Supprimer
  4. Coucou Dédé,
    Ces photos sont très belles et tes mots pleins d'espoir. L'espoir nous permet de rester "debout", de continuer d'avance, sinon, à quoi bon ?
    J'ai aimé l'évolution dans ton texte, le silence, le vide, puis peu à peu les animaux de la forêt qui de dévoilent...
    Peut-être est-ce là la raison de notre existence sur terre, parvenir à comprendre que nous pouvons faire de ce monde quelque chose de vraiment beau. Pour le moment, nous sommes encore loin du compte ;-(
    Bises et belle journée à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Pascale. Nous sommes loin du compte si on regarde la situation de manière générale. Mais il y a plein de petites lueurs d'espoir et de bonheur tout autour de nous. Alors à nous de les faire fructifier et de faire comme le petit bonhomme bleu. Amener nos proches vers quelque chose de meilleur. Merci de ta visite et de ton oeil toujours aiguisé sur mes photos. Bises alpines enneigées.

      Supprimer
  5. Beau. Inspirant. Tu as raison, la vie recèle autant de trésors, petits et grands, que de drames. A nous de dénicher les pépites!
    Bises de campagne de bord de mer gelée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle. On devrait inventer un appareil qui déniche les pépites. Mais pas celles en or mais bien celles qui sont composées de joie et d'amour. Merci pour la visite et belle fin de semaine. Bises alpines enneigées et bien fraîches du matin.

      Supprimer
  6. On choisit tous et toutes un petit bonhomme ou une petite madame bleu/e... Avec le balancier du temps,des humeurs, de la vie on doute parfois, mais heureux ceux et celles qui toujours se raisonnent et savent qu'ils suivent le bon ou la bonne... On doit avoir confiance dans la vie, c'est le plus beau moyen de transport!

    Belle journée Dédé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Edmée! Mon petit bonhomme bleu est un grand magicien. J'espère que je suis aussi sa petite bonne femme. Et que nous allons continuer à naviguer. Merci pour ton beau commentaire. Bises alpines enneigées.

      Supprimer
  7. Coucou Dédé.
    Qu'il est bon de rêver de laisser courir sont imaginaire...
    Passe un très bon weekend.
    Bises, A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Daniel. Oui, rêver, imaginer. Et sortir parfois du réel. Ou alors transformer le réel en rêve éveillé. Bises alpines et belle fin de semaine également.

      Supprimer
  8. J'aime beaucoup tes textes et certains d'entre eux pourraient être utilisés par moi pour des rééducations orthophoniques. Une approche de la poésie de la vie, loin des tourments journaliers, l'espoir du rêve, voilà ce qu'il nous faut et tu le fais très bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Martine. Tiens, je n'avais jamais songé que mes textes pourraient servir à cela? Tu travailles toujours en rééducation? En tous les cas, merci pour le compliment. J'essaie, quand je suis inspirée, de distiller un peu de rêve dans une réalité si tourmentée. Bises alpines enneigées.

      Supprimer
  9. bonjour Dédé , oui de magnifiques photos avec ces arbres et leurs couleurs et la vue sur le lac waouh j'aime beaucoup ! ça me fait rêver
    et ... oui ton texte si bien écrit est là pour nous rendre heureux et nous faire oublier les évènements tragiques ... ! une belle histoire avec ce petit bonhomme bleu merci gros bisous de nous deux ça va plaire aussi à Danièle ce soir ... gros bisous beau weekend a+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Bébert-l'enthousiaste! Les photos ont été prises au début du mois de novembre, il y avait encore de belles couleurs. Je pense qu'aujourd'hui, la neige est tombée dans cette région du Haut-Jura français. Alors bonne lecture ce soir à ta petite bonne femme. :-) Bises alpines enneigées.

      Supprimer
    2. merci Dédé , oui Danièle a beaucoup aimée , je lui dis: met un com ... mais ce n'est pas son truc les blogs hi hi je pensais qu'elle l'avais fait quand même hi hi hi gros bisous merci pour tes réponses et ++++ , un régal de revoir tes photos et ... amicalement A+

      Supprimer
    3. Mais pas besoin qu'elle mette un commentaire. :-) Tu es un très bon médiateur. Bises alpines à vous deux.

      Supprimer
  10. Se laisser guider
    sur les chemin du beau
    richesse du monde

    Merci de montrer la beauté, le positif se cache trop derrière les fumées noires des drames...
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou madame l'alphabet. Je suis persuadée que si nous changions notre regard sur le monde, nous nous porterions bien mieux. Mais cela n'est pas toujours simple, il faut de l'entraînement. Bises alpines enneigées.

      Supprimer
  11. Un bonhomme que tu nous donnes envie de suivre, nous aussi! Joli texte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Gine. Et bienvenue ici! Ce sera donc une véritable procession dans la forêt. ;-)

      Supprimer
  12. Nous avons tous au fond de nous une petite lumière, une étoile de confiance qui ne demande qu'à briller. Le tout est de savoir la laisser surgir, irradier notre regard et notre visage et lui permettre d'en "éclabousser" notre entourage. Ton petit bonhomme bleu est le frère jumeau de l'elfe qui a bercé ma jeunesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou! Alors cherchons la petite étoile, suivons les petits bonshommes, les elfes et le petit peuple de la forêt! :-)

      Supprimer
  13. Un beau texte illustré de deux belles photos

    RépondreSupprimer
  14. Si la chaine humaine du bonheur est toujours fragilisée par des maillons faibles et crétins, je ne la crois pas pour autant menacée de se réduire petit à petit à sa plus courte longueur familiale. Les "réseaux sociaux", les moyens de communication, les espaces de savoirs, comme autant de "petits bonshommes bleus" transportent tout, le pire malfaisant parfois, mais surtout le meilleur de la connaissance, de l'intelligence, de la gentillesse partagées.
    Bises et bon weekend Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Francis! Mais au départ des réseaux sociaux, des moyens de communication, des espaces de savoir, il faut des petits bonshommes et des petites bonnes femmes bienveillants, soucieux de faire le bien et de véhiculer les belles choses. Bises alpines enneigées.

      Supprimer
    2. Bien sûr, petites bonnes femmes et petits bonshommes ! :-)

      Supprimer
  15. Ta première photo a un grand pouvoir d’évocation. Elle fait appel à tous les sens : ce vaste tapis doré et cuivré donne envie de marcher dedans. A le regarder, on entendrait presque les feuilles craquer, on sentirait le humus et la terre mouillée. Quant au merveilleux, tu as bien raison, il est indispensable à nos vies. Sans lui, sans toutes les formes de beauté et sans la tendresse, comment pourrions-nous supporter les horreurs, les chagrins, les aspérités qui parsèment notre quotidien ? Très belle journée, tout beau WE, chère Dédé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Dad. Ah oui, c'était tellement bien de marcher sur un tel tapis naturel, c'est une des raisons pour lesquelles j'aime bien l'automne. Et puis le merveilleux... j'ai de la chance d'habiter dans une nature qui donne du merveilleux tous les jours, comme un baume sur bien des soucis. Et les personnes proches sont également des repères sur les chemins rendus parfois difficiles par les épreuves.

      Supprimer
  16. La deuxième photo, c'est bien au Jura ? le Lac de la Brévine peut-être ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une partie de ta réponse est juste: c'est le lac des Rousses dans le Haut-Jura. Une bien belle région que j'ai parcourue il y a déjà quelques semaines. Les photos des trois derniers billets sont toutes prises dans cette région. Bises alpines enneigées.

      Supprimer
  17. Magnifique photo dont la richesse du tapis d'or et la profondeur nous saisissent.
    "Tapis d'or", comme dans les comptines "pomme de rainette et pomme d'api, petit tapis rouge", cela va bien avec le "petit bonhomme "coloré de ton texte et des contes de fées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! Qu'il était beau ce tapis. Et le petit bonhomme a su me montrer de si belles choses dans la traversée de cette forêt. Un vendredi féérique par ici, on en a bien besoin.

      Supprimer
  18. Bonjour Dédé,
    Je trouve toujours que tu fais de très bonnes photos.
    Merci de nous montrer de belles choses. Les petits bonhommes bleus il en faudrait tellement ! Parfois c'est le découragement.
    Faire le bien autour de nous et montrer les jolies choses de la vie. Ne pas faire la leçon mais montrer par l'exemple.
    Je te souhaite une bonne fin de semaine. Merci pour tes gentils commentaires qui font toujours plaisir.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elisa. J'essaie d'aiguiser mon regard photographique continuellement. Et de retranscrire en mots ce que j'ai ressenti en prenant la photo. Allez, on monte un comité: "Pour la défense des petits bonshommes bleus". ;-) Bises alpines enneigées.

      Supprimer
  19. je n'ai pas de préférence cette fois tes deux photos sont superbes et pourtant bien différentes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon oeil de photographe s'améliore donc. Merci de ton appréciation Gégé.

      Supprimer
  20. La barque qui t'emmène au bout de ton récit me fait penser à un rêve qu'il te faudrait étudier si tu l'as vraiment fait. Cela signifie-t-il que tu sens un changement dans ta vie ? Qu'il y a quelque chose que tu ne comprends pas ? Cela m'est arrivé souvent de rêver de départ, mais une seule fois d'une barque qui m'emmenait et cela avait été prémonitoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle. Ah non, ce n'est pas un rêve. Juste une rêverie. Peut-être que je souhaite simplement m'évader d'une réalité parfois un peu désabusée, voire difficile.

      Supprimer
  21. Ton récit semble toujours allimenté de sensations que tu as vraiment ressenti auxquelles tu mêlent celles que tu agrémentes : le silence, le bruit des feuilles, les odeurs puis le choeur des animaux de la forêt. Même si on se sent seul dans la forêt on ne l'est jamais vraiment, mille yeux nous surveillent et des présences nous accompagnent que nous devinons sans les voir.
    Quelle belle forêt de troncs droits serrés et élancés ! La mousse sur les arbres adoucit les troncs gris. Je ne sais pas si vraiment elles indiquent le nord. En tous les cas il est bon de descendre pour retrouver la civilisation en bas
    Le petit bonhomme bleu est sympa, il aurait pu se vêtir comme un chasseur de vert de gris et tu ne l'aurais pas vu. Il est aussi sympa d'avoir chanté quoique j'ai du mal à imaginer une profonde voix de ténor... Cette étendue d'eau n'est pas une petite mare, méfie toi des herbes qui la bordent, peut être encore une tourbière ou un îlot flottant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une profonde voix de ténor? Si, si, c'est possible mais il faut bien écouter et entrer dans la rêverie. Autrement, c'est clair que c'est un peu difficile à imaginer. J'écris souvent en me souvenant de ressentis bien réels. D'ailleurs les deux photos sont là pour prouver que j'ai bien traversé les bois, que le petit bonhomme bleu est bien là. Par contre, on ne voit pas les animaux, cachés. ;-)
      Quant au lac, il a une superficie de 90 Ha. Tu as raison et tu es fine observatrice, il y a des tourbières tout au bord et un petit chemin en bois permet de ne pas se faire prendre par les marécages et la boue. Et l'endroit est surnommé la petite Laponie.

      Supprimer
  22. En ce qui concerne le menu sur l'ardoise il est lisible pourtant, on peut cliquer pour agrandir. Bon c'est une vision partielle car le convive la cache à moitié. J'ai remarqué que j'avais bien focalisé sur le nom du restaurant.
    ... de canard maison
    ... saumon, Houmous, Pickles de légumes
    ... Thaï
    ....
    ...
    ... Purée de Potimarron...

    Avec tout ça ne serait-ce pas l'heure du thé ou d'un bon choco chaud ?
    Bises Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bête, je n'ai pas pensé à cliquer sur la photo. :-))
      Bon, je vais prendre le canard maison avec un petit Côte du Rhône. Et puis pour le dessert, j'imagine un bon baba au rhum. :-)

      Mince, tu as raison, c'est l'heure d'un bon thé. Les températures sont négatives ici et les sommets des montagnes tout roses. La nuit va tomber d'un coup. Bises alpines enneigées.

      Supprimer
    2. Pas de chance il semble que les desserts soient illisibles....
      Je ne pense pas qu'il y ait du baba au rhum, Le Square n'est ni le Train Bleu ni la brasserie Vagenende

      Supprimer
  23. comme je voudrais que tu ais raison ma belle dans la folie qui nous entoure actuellement… merci pour ce joli texte d amour et d espoir… nous en avons bien besoin… bonne et douce soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Chris. Mais oui que j'ai raison! J'ai TOUJOURS raison. :-) Je t'embrasse bien fort.

      Supprimer
  24. Quel merveilleux texte empreint de magie et de bonheur. C'est dans la lignée d'autres que tu as écrits et que j'adore!
    Gros bisous,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mo. Contente que tu sois contente en venant ici et en me lisant. Bises alpines enneigées du soir.

      Supprimer
  25. Un rêve merveilleux, si bien conté, comme toi seule en a le secret sur la toile.
    Il m'est arrivé quelque fois de faire de semblables rêves de forêt magique, où m'attendait un prince charmant. Mais souvent, le rêve se termine trop tôt. Alors que tes récits vont jusqu'à la fin heureuse des contes de fées. Donc, tu es une Fée, qui manie avec autant de talent la plume et l'appareil photo :-)
    Bises, très fraîches aussi dans ma contrée, et belle fin de semaine Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Tilia! Et alors pas de prince charmant quand tu te réveilles? Juste ton roi bien à toi? :-)
      Merci de dire que je suis une fée, mais j'aimerais bien avoir une vraie baguette magique pour changer le monde. Bises alpines du soir.

      Supprimer
  26. Les Arbres
    ouvrent chemin flamboyant
    vers cette eau
    source de Vie

    D'un regard tu l'as compris :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les arbres se sont écartés pour laisser la place au lac. Et j'ai pu enfin naviguer sur des eaux plus tranquilles.
      Merci du passage et contente que tu aies pu laisser un commentaire, blogger est parfois facétieux et on ne sait pas pourquoi.

      Supprimer
  27. Malheureusement tout le monde n'a pas un petit bonhomme bleu... Ni rose, ni jaune, ni rien... Alors on s'égare, on se perd, on se cherche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quand on s'égare, il faut bien regarder partout car il y a peut-être un petit bonhomme bleu qui peut nous montrer le chemin. Espoir!

      Supprimer
  28. Hélas nous n'avons pas de petits bonhommes bleus en France…….Seulement des gilets jaunes. Je crois qu'en ce moment ils défilent dans Paris….

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que sous le gilet jaune, il y a un bonhomme bleu qui se cache? J'espère que la France va vite retrouver de la sérénité...

      Supprimer
  29. Un bien joli conte orné de belles photos Ici tout est calme et douceur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux aussi t'apporter un chocolat chaud pour que tu sois encore mieux? :-))

      Supprimer
  30. Bonsoir,
    Un texte qui se déguste d'un trait comme un conte .
    Petite , j'étais fascinée par la légende d'Orphée tel qu'il est représenté au fond des forêts par le peintre flamand Savery , entouré de toute une foule d'animaux charmés par ses chants ...Cette rêverie me rappelle cet émerveillement !
    Ce petit bonhomme bleu ne se cacherai-il pas en chacun de nous ?
    Bonne fin de semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici! Ah oui, Savery avait un très beau pouvoir d'évocation. Je suis flattée de rappeler tout cela. Et puis concernant le petit bonhomme bleu, nous sommes tous à notre mesure un petit bonhomme ou une petite bonne femme pour nos semblables. Belle fin de dimanche.

      Supprimer
  31. C'est certainement une exigence, un impératif, que de garder l'émerveillement au cœur et de le distiller autour de soi. L'accueilleront ceux et celles qui en ont besoin, comme une respiration ample et fraîche au milieu des gaz d'échappement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Foutus gaz d'échappement! Nous allons leur tordre le cou! Et distiller les bonnes odeurs de l'émerveillement. Bises alpines Alain et merci de la visite.

      Supprimer
  32. Oh comme cette vue est MAGNIFIQUE et ton texte je l'adore, il est plein d'espoir et nous en avons besoin ; merci à toi !
    Douce soirée et un excellent dimanche Dédé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Christiane! Gardons le petite flamme de l'espoir allumée, coûte que coûte. Bises alpines et bonne fin de dimanche.

      Supprimer
  33. La force de la sagesse doit nous pousser à dompter le monde pour faire taire les horreurs.
    Mais parfois les larmes accompagnent nos frissons comme un chant lugubre qui distille son venin.
    C'est dans le cœur des hommes qu'il faut cueillir, inlassablement, la sagesse endormie.
    Croire en la Paix et l'Amour. Encore et toujours.
    J'aime ta balade dans les bois.
    Bises de la Loire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors soyons sages mon cher Etienne. Et cherchons au fond de nos coeurs la joie et la beauté et redistribuons-la autour de nous! Bises alpines ravies.

      Supprimer
  34. les Rousses ? alors le tapis se met à l'unisson, quelle somptuosité ! un bien beau conte... gorgeons nous de beauté tant que nous le pouvons

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, les Rousses. Tiens, je n'avais pas fait le lien entre le tapis doré et le lieu-dit! Merci Emma! Bises alpines enneigées.

      Supprimer
  35. Si je suis une petite fée... Toi tu es une grande magicienne pour faire naître de si beaux contes plein de poesie comme ici sur cette photo avec ce randonneur en bleu, héros malgré lui (et qui serait certainement très touché...). En ces temps difficiles et a l'approche des fêtes, prendre les chemins de traverse et voguer grâce a toi sur les flots de l'imaginaire m'a fait un bien fou ! Continue a nous enchanter ! biz Lyne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héros malgré lui mais tout ému de sa nouvelle notoriété. :-)) Tant mieux si les contes font du bien aux gens qui viennent ici, tu en fais partie. Bises alpines tout émues.

      Supprimer
  36. Bonjour Damalpine

    Dans la forêt rousse
    un rêve secret me pousse
    caché sous la mousse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et maintenant le secret est caché sous la neige. Mais ce n'est pas grave. Merci Mister K de la visite dominicale.

      Supprimer
  37. Oui, la vie est un Chemin, qu'il est plus plaisant de parcourir à deux... l'un et l'autre étant tantôt le guide, tantôt celui qui suit. Et si l'itinéraire se fait en musique, qui plus est avec une voie de ténor, quel bonheur!

    Bonne semaine Dédé :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Monsieur aux grandes oreilles. Je vois que vous êtes sorti momentanément de votre hibernation pour venir me rendre visite. C'est fort gentil à vous. Alors mettons de la musique sur le chemin et mettons de bonnes chaussures pour ne pas attraper d'ampoules. Et marchons! Bises alpines enneigées et belle semaine à vous également.

      Supprimer
  38. Texte délicieux, imagination débordante et maintenant vie de rêve à chaque instant du jour....Tu me fais penser à un texte de Jean d'Ormesson...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou l'artiste. Imagination débordante? je t'assure, le petit bonhomme bleu est bien réel. ;-) Bises alpines enneigées.

      Supprimer
  39. Coucou ma Dédé !
    Tes photos sont magnifiques !
    Je te félicité à nouveau pour ce très beau texte dont tu as le secret.
    Perso, seule dans la forêt si j'avais rencontré un lutin bleu ou même vert, voire rouge ou blanc, j'aurais été prise de panique.
    Cela m'est arrivé dans notre belle forêt alors que nous cherchions des champignons et que mon Chéri s'était éloigné de moi, j'ai vu passer dans un sentier un cycliste et je ne sais pourquoi j'ai eu peur.
    Quant à ce qui s'est passé à Strasbourg c'est d'une profonde tristesse.
    C'est tellement plus facile d'arrêter un groupuscule qui soit disant en voulait à Manu que de neutraliser tous ces fous de Dieu.
    Bises campagnardes, froides et humides.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma Claude. L'actualité est parfois tellement horrible qu'on tente par tous les moyens de se réfugier dans les belles choses, les rêveries et les contes. Je t'assure en tous les cas d'une chose, les lutins ne sont pas méchants, surtout les bleus. Même je pense qu'il en est de même pour les rouges ou les blancs. :-))Et les cyclistes non plus, même ceux qui ont le maillot jaune!
      Bises alpines enneigées et bien fraîches.

      Supprimer
  40. Bonjour chère Dédé
    Tu écris : notre monde peut être fait de merveilleux, avec de petits bonshommes et de petites bonnes femmes distillant autour d’eux le bonheur.
    Je dirais heureusement ! Sinon la vie déjà souvent difficile deviendrait un cauchemar. Vivons de poésie, de rêves, de projets peut-être, élognons nous aussi de temps à autre du quotidien...
    Bises savoyardes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Christian. S'éloigner du quotidien, certes. Mais on peut aussi réinventer le quotidien, continuellement. Bises alpines enneigées.

      Supprimer
  41. Bonjour
    C'est toujours un plaisir de lire tes texte qui son si emplie de joie, de fantastique et un peu conte de fée!
    Cela fait du bien d'échapper un peu à ce monde si dur!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Wolfe. J'aime faire plaisir à mes fidèles lecteurs. Et du coup, j'ai moi aussi du plaisir. Bisous.

      Supprimer
  42. je suivrais aussi ce schtroumpf.. surtout sur ce tapis rouge! bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non Elfi. Les Schtroumpfs ont un bonnet blanc. :-) Bises alpines.

      Supprimer
  43. "La petite Laponie" ? Bon je crois savoir où c'est, c'est en tout cas beaucoup plus joli que "la Petite Sibérie" (c'est le surnom de mon coin de Cergy. Il y fait plus frais qu'ailleurs l'été, c'est l'avantage)
    Je ne mettrais pas ma main au lac mais je me demande si ce ne sont pas des hêtres, tu sais bien qu'à une certaine altitude ce sont les seuls arbres feuillus qui survivent, il aime bien le froid et les sapins. Sur Wikipedia à l'instant je lis que c'est du bois à faire des sabots...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hêtre ou ne pas hêtre... telle est la question. Je pense qu'il y avait des hêtres dans cette forêt mais pas que. Plusieurs essences dont des sapins. Par contre, je ne mettrai pas des sabots car ce n'est pas très pratique pour marcher sur le tapis de feuilles.

      Supprimer
  44. Tu dis que tu publieras la semaine prochaine, mais la semaine prochaine, du moins dès mardi, c'est déjà Noël !
    Gros bisous et bons préparatifs de fêtes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui. La semaine prochaine, tu as bien lu. :-) A toi aussi, bon préparatifs et bisous!

      Supprimer
  45. Quel plaisir de te lire, mon esprit s'envole, suit le petit bonhomme, te suit toi, les feuilles...!
    Superbes photos aussi, merci beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci et bienvenue ici. Revenez quand vous voulez, la porte est toujours ouverte et il y a plein de bonnes choses à lire et à voir. :-)

      Supprimer
  46. Coup d'oeil enchanteur au coeur d'une forêt automnale sur ta première image. Le petit bonhomme bleu n'est pas si petit :-) mais vu du ciel, il serait encore plus petit. Belle promenade qui s'ouvre sur un paysage ensoleillé pour voguer dans la suite de l'histoire.
    Merci Dédé, de nous emmener dans tes promenades merveilleuses, nous en avons bien besoin par ces temps chahutés !
    Belles fêtes de Noël avec tes proches !
    Schmoutzys qui claquent sur les deux joues :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Fifi. Pour la taille du petit bonhomme bleu, il était loin devant moi. C'est pour cela qu'il était petit. :-)) Et pour Yann Arthus_Bertand, il doit être aussi très petit vu du ciel.

      Heureusement que nous pouvons nous promener dans une belle nature pour mettre à distance les difficultés de notre monde. Belles fêtes de Noël à toi aussi et bises alpines claquantes et fraîches.

      Supprimer
  47. Bonsoir Dédé,

    Très bel article, j'ai adoré te lire. Je suis entrée dans ton histoire avec plaisir et facilité et cette forêt est très belle.

    Oui tu as bien compris, nous demandons le référendum d'initiative citoyenne mais à la différence de la Suisse, nous le demandons en toutes matières, incluant donc le domaine fiscal.

    J'espère que tu vas bien et je te souhaite de belles fêtes de fin d'année et mes meilleurs voeux pour la suite. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Caroline. J'avoue ne pas tout comprendre des revendications des gilets jaunes et avoir été effarée par ce que j'ai vu à la télévision lors des manifs à Paris. Mais les médias trient bien sûr beaucoup et sans doute que beaucoup de choses m'ont échappé.

      Je vais bien même si je cours partout, comme toutes les fins d'année. Je te souhaite à toi aussi de belles fêtes et bises alpines!

      Supprimer
  48. Zut ma souris a sauté et tout effacé, dommage que mon petit chat n'ait pas été là !
    Je me réjouissais de la chance que tu as eu de rencontrer ce marcheur bleu qui t'a conduite par ces chemins émaillés d'or vers ce lac tranquille où tout est pureté et paix Dédé !
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! C'est une souris espiègle alors qui voulait faire son intéressante de bon matin. :-)
      Oui, rencontrer le petit bonhomme bleu a été un très beau moment et qui perdure encore aujourd'hui. Bises alpines et merci de la visite.

      Supprimer
  49. du beau paysage compensant l'horreur humaine ,mercredissime

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou le loup. L'être humain peut aussi être capable du meilleur. Et heureusement. Merci de la visite et à bientôt.

      Supprimer
  50. Belle histoire, tout n'est pas horrible...mais...

    RépondreSupprimer
  51. Le tapis de feuilles mordorées et flamboyantes, le bleu de cet espoir ténu comme un ciel d'orage qui se déchire soudain, et laisse entrevoir la lumière.Et toujours tes mots qui disent le vrai, l'essentiel. Toujours les mêmes, et pourtant toujours différents, comme l'eau qui coule et se renouvelle sans cesse.
    Merci Dédé, de dire ce vrai-là.
    Un gros bisou de frangine et d'espoir
     •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut toujours parler des belles choses, pour ne pas les oublier quand les mauvaises arrivent. L'arc-en-ciel après l'orage préfigure toujours le retour du beau temps. Bises alpines et merci de ta visite, frangine de coeur.

      Supprimer
  52. Bonsoir Dédé, le bal de l'automne et ses reflets mélodieux tapis au travers des feuilles t’inspirent des mots à déguster sans modération et , mieux, à lire entre les lignes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre les lignes se cachent souvent le plus beau, accessible aux coeurs purs. Merci de la visite Jerry!

      Supprimer
  53. Tes mots poétiques permettent toujours d'aller au-delà de leurs images, de leur profondeur. Ils se déclinent de tant de manières, et à chaque fois nous éclairent de leur sOleil ! merci à toi chère d'Âme de l'autre côté des Alpes... et belles fêtes de fin d'année, comme tu les aimeras.
    Bisou Dédé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite plein de soleil, même lorsqu'il fera gris et froid au-dehors. Merci ma belle poétesse provençale et belles fêtes à toi aussi, dans la joie et la sérénité, entourée des gens que tu aimes et qui t'aiment. Bises alpines.

      Supprimer
  54. Il faut espérer toujours rencontrer des petits bonhommes bleus ...
    Bizzz, bel après-midi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a bien plus qu'on croit. Merci de la visite.

      Supprimer