vendredi 10 mai 2019

Ici et là-bas



En ce début du mois de mai, alors que le soleil aurait dû briller plus généreusement et la nature se réveiller doucement, la neige tombait, inlassablement, moqueuse et riante devant nos mines déconfites.

Dans la folie des éléments, dans cet hiver qui n’en finissait pas, je me suis rappelé les nuages sombres qui s’étaient amassés en quelques minutes seulement au-dessus du Connemara, en plein mois d’août.  Là-bas aussi, la nature semblait défier toutes nos envies et n’en faire qu’à sa tête, indifférente à nos souhaits de lumière et de chaleur.

Soudain, j’ai eu envie de retourner dans ces contrées balayées par les vents, souvent oubliées du printemps et de l’été mais dans lesquelles la terre raconte encore des légendes de géants et de fées. L’odeur de la tourbe m’est revenue en mémoire, m’ancrant dans une réalité bien différente de celle qui dansait devant ma fenêtre. Et dans les tourbillons des joyeux flocons, j’ai senti le souffle du vent venu du large et balayant la lande désolée et j’ai été transportée là-bas, bien loin d’ici. La ballerine vêtue d’un blanc immaculé virevoltant au-dehors s’est transformée alors en une charmante danseuse tournoyant au son d’une flûte irlandaise.

Il ne manquait plus à ce tableau dans lequel les éléments naturels s’entrechoquaient qu’un verre de Connemara Turf Mor pour me réchauffer le cœur. 


Dédé © Mai 2019

111 commentaires:

  1. Un brin de turf, un brun de neige, un brin de ciel, un brin de vent léger: il en faut si peu pour réchauffer le cœur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que tu es très raisonnable ma chère Thérèse. ;-) Un brin de tout, le tout savamment dosé. :-) Merci de la visite et bises alpines

      Supprimer
    2. De plus en plus mais le petit brin de folie n'est jamais bien loin...

      Supprimer
    3. Je l'espère. Autrement tu serais trop sage. :-)

      Supprimer
  2. Chanter Sardou chanter cette région et avec ses mots nous donner envie d'aller vers cette terre de légendes
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon cher Claude. Qu'est-ce que j'ai chanté cette chanson en fin de soirée dans un bar fétiche où je retrouvais plein de copains... et puis je suis allée dans le Connemara pour de vrai et j'ai trouvé que les paroles de Sardou étaient vraiment fortes pour décrire un tel pays. Merci de la visite et bises alpines.

      Supprimer
  3. Coucou Dédé.
    Transportée par les rêves de voyages lointain...
    " Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal,
    Fatigués de porter leurs misères hautaines,
    De Palos, de Moguer, routiers et capitaines
    Partaient, ivres d’un rêve héroïque et brutal."
    Un Connemara Turf Mor (un Sigle Malt) Ha! Oui bien sur...Tchin tchin ...
    Très bon weekend, A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon cher Daniel. Merci de citer José Maria de Heredia. Un poème fort. En le lisant, on est transporté à l'avant des caravelles pour découvrir le monde. Quant au petit verre, attention, il est encore tôt pour trinquer. :-) Bises alpines.

      Supprimer
  4. Ah là, je te suis... Rien de tel qu'un verre dont l'ambre ensoleille une vue merveilleuse :)

    RépondreSupprimer
  5. Très beau paysage avec ces arbres sur cet îlot et ces montagnes en arrière-plan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. C'est un paysage maintes fois photographié en Irlande. Quand je l'ai vu en vrai, j'ai été très déçue de voir qu'il y avait des fils électriques qui passaient juste au-dessus des arbres. J'ai dû faire un gros travail de retouche pour effacer tout cela. :-) Ainsi, la magie opère encore plus. Merci de la visite.

      Supprimer
  6. Coucou Dédé,
    Comme toujours j'ai pris un grand plaisir à te lire, et aujourd'hui magique, je pouvais aussi le faire en ayant en même temps la photos sous les yeux pour encore mieux la ressentir.
    Quel merveilleux paysage.
    De plus en plus souvent, le ciel nous montre qu'il à un peu perdu les pédales, est-ce un cri de souffrance ?
    Bisous et bonne journée à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le ciel perd effectivement les pédales et que le climat change. J'avoue que toute cette pluie (neige à mon altitude) me laisse un peu tristounette. Mais je me dis que la nature a besoin d'eau. Avant l'été.

      Quant à ce paysage, c'était vraiment magique. Comme tout le Connemara. J'aimerais vraiment bien y retourner, sous quelques rayons de soleil. :-) Bises alpines et merci de la visite.

      Supprimer
  7. Certes, avec pareil élixir capiteux, la danseuse devait tourner rond...

    Santé à vous, Dame Dédé, et bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Monsieur aux grandes oreilles. Si je peux vous donner un conseil, pas trop de Connemara Turf Mor, juste un verre après l'autre. :-) Et tout tournera très rond. :-) Bises alpines et belle fin de semaine Monsieur aux grandes oreilles.

      Supprimer
  8. Un verre de..., c'est bien ce que je pensais, tu me le retires de la bouche ;-) ! Ce sont des terroirs qui ne s'oublient pas.
    Au premier coup d’œil sur ton cliché et avant lecture, j'imaginais une latitude plus tropicale !!!
    Courage Dédé, l'été arrive et risque de passer par-dessus le printemps !
    Bises fraîches (très) et humides (trop) de Tarentaise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Francis. C'est la Pine Island (l'île des Pins), sur le lac Derryclare Lough. C'est un des rares endroits dans le Connemara où on voit des arbres. L'été arrive? Vraiment? Alors j'y crois. Même que devant mes yeux, c'est le brouillard épais qui règne en maître. Bises alpines très humides également et santé!

      Supprimer
  9. Au cœur de la légende
    les terres irlandaises
    baignées de bière brune
    et de chants entraînants
    pousser la porte d'un pub
    le soir à la veillée
    chaleur et convivialité
    sont toujours assurées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En quelques mots, tu résumes toute l'âme du Connemara! Merci Madame l'alphabet! Allez, entrons dans le pub et faisons la fête! Bises alpines et merci.

      Supprimer
  10. der wind der wind ...das himmlische kind...(le vent, l'enfant du ciel..) tout mon enfance, hänsel und gretel... demain SOLEIL! biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me promets que demain c'est Soleil? Vraiment?

      Supprimer
  11. Ainsi, tu retouches et effaces les fils ?Sans peur de la triche ?
    Presque exotique, cet ilot...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben non, ce n'est pas de la triche, c'est de la retouche photo. :-))
      Je t'assure ma chère Miss, il n'y avait rien d'exotique là-bas... il faisait bien frais, le vent soufflait et le jour d'après, il tombait des cordes. :-)

      Supprimer
  12. Un rapprochement réussi entre notre mois de mai, pas si clément qu'on pouvait l'espérer, et cet "été" irlandais. Il y a des paysages un peu "sauvages", en Bretagne, Écosse,Connemara... qui ne sont jamais aussi beaux que par temps de brouillard, de pluie ou de neige. Je ne connaissais pas la Connemara Turf Mor!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Antoine. Attention à ne pas laisser deux fois le même message. J'ai activé la modération des commentaires et donc les messages de mes lecteurs n'apparaissent pas tout de suite, je dois les valider. ;-). Ecosse, Connemera, Bretagne, voilà des contrées que j'affectionne particulièrement. :-) Quant au whisky cité, il est délicieusement tourbé. ;-) Merci de la visite.

      Supprimer
  13. Moi, j'ai eu une jument du Connemara, super gentille jument !!!

    RépondreSupprimer
  14. Que dire, sinon admirer ce magnifique paysage et s'imprégner de tes mots

    RépondreSupprimer
  15. Coucou ma chère Dédé, même sous un ciel couvert, cet endroit est merveilleux tout comme tes mots. Il est clair qu'un brin de soleil serait le bienvenu et par chez toi que les jolis flocons fassent une pause afin d'avoir une douce fin de mois de mai. Je te le souhaite de tout coeur.
    C'est une belle photo.
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère Denise. Encore ce matin il neige. Cela en devient un peu déprimant. Vivement que les fameux Saint de Glace soit passé. Quant au Connemara, il est beau par tous les temps. Bises alpines et bon dimanche.

      Supprimer
  16. quel bel endroit ! un mot, une odeur, une chanson, une madeleine, et hop nous voilà transportés dans un ailleurs où nous fûmes heureux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui! Une bonne madeleine. ;-) Avec un verre de whisky. ;-)

      Supprimer
  17. Bonjour Dédé,
    Tu es transportée par tes rêves dans un site mythique !
    Ce qui est vrai au Connemara semble l'être moins chez-nous. En Mai on veut du doux soleil et des fleurettes !
    Allez courage on est sur le bon chemin et les beaux jours vont arriver c'est certain !
    Une bise de Haute Provence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. C'est vrai que quand on visite le Connemara, même au mois d'août, il faut avoir de bonnes chaussures, un k-way et un pull bien chaud. Le temps y change très vite mais alors quel beau spectacle. J'aimerais bien y retourner. Mais pour l'instant, je contemple la neige qui tombe. Oui, encore de la neige. :-) Bises alpines et vivement de meilleurs jours.

      Supprimer
  18. bonjour Dédé , une photo paysage magnifique !!! comme je les aime +++ et ton texte est si bien dit ... on est transporté avec toi merci
    gros bisous beau weekend a+ amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon cher Bébert! Tu prendras bien un petit verre de whisky avec moi? :-)

      Supprimer
  19. Preuve est ici faite que, lorsqu'on aime la vie, on peut en faire ce que l'on veut, transformer un ciel bas en voile de brume légère et des flocons de neige inappropriés à la saison en tutu vaporeux de petit rat de l'opéra. Dédé tu as une jeunesse d'esprit exceptionnelle, une aptitude à la vie hors pair et un album de souvenirs qui te permet les voyages les plus fous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère. Ton commentaire m'a émue. Je ne sais pas si j'ai vraiment une jeunesse d'esprit exceptionnelle mais j'aime regarder cette belle nature qui nous entoure et rêver de paysages aimés. Merci de ta visite et bises alpines.

      Supprimer
  20. Bonsoir Dédé,
    Je ne connais pas cette boisson "Connemara Turf Mor" ni le Connemara lui-même; j'ai une préférence pour la chaleur et le 'ti punch...
    ;-)
    Bises franciliennes,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Ah! La chaleur! Les plages de sable blanc, les cocotiers et une bonne pina colada. :-) Je ne dis pas non, tout en étant quand même plus attirée par les paysage nordiques et sauvages. Bon, pour l'instant, il neige toujours par chez moi.
      Je te sers un petit verre de whisky quand même pour nous réchauffer. Bises alpines.

      Supprimer
  21. Bonjour Dédé, ta photo me fait penser comme si je venais d'arriver d'un long voyage, je suis fatigué, je pose mes valises là devant ce décor du bout du Monde. Une nouvelle Vie commence avec un verre de Connemara Turf Mor, j'en ai jamais bu mais pourquoi pas.
    Ne m'en veux pas Dédé, mais j'aime avec ton image donner une histoire, et c'est grâce à toi !
    Merci pour le voyage, et bises de l'Isère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors mon cher JP, je te sers un petit verre pendant que tu poses tes valises. Assied-toi sur le canapé et admire la belle vue depuis la baie vitrée. Santé! Bises alpines et bon début de semaine.

      Supprimer
  22. Merci pour cette belle balade irlandaise.
    Au mois de Mai, le temps se conforme au dicton, il fait ce qu'il lui plaît :-)
    La neige en fin de saison, c'est comme les notes de la valse des flocons quand il n'y en a plus, il y en a encore !
    Et voici, chère Dédé, que ta ballerine vêtue d’un blanc immaculé virevoltant se transforme en une fée rousse sautillant au son d'une musique envoûtante, bientôt rejointe par son sémillant prince charmant.

    Bises yvelinoises (toutes fraîches de la dernière ondée)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Tilia. Quand je suis allée en Irlande, j'ai assisté à un concert de musique et danses irlandaises. C'était un groupe du coin. Le spectacle Riverdance est sans doute de très grande qualité mais j'ai peur qu'il ait perdu un peu de sa véritable âme irlandaise. Mais trinquons et dansons ma chère. Bises alpines toujours dans les flocons.

      Supprimer
  23. magnifique photo et paysage verdoyant..çà donne envie d'un voyage.

    RépondreSupprimer
  24. Un petit coucou Dédé pour te dire que j'aime toujours autant ta poésie.
    Je vais mieux.
    Presque le paradis après l'enfer.
    Heureuse de te retrouver.
    Et toi, tu vas bien ?
    Bisous.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère poétesse provençale. Très très contente de te revoir dans mes allées. Il faut célébrer la vie n'est-ce pas? Moi, je vais cahin-caha sur les routes de ma vie. Mais j'aimerais bien un tout petit plus de soleil car les flocons, ça va un moment! :-) Bises alpines et prends bien soin de toi.

      Supprimer
    2. Oui je vais mieux ma chère Dédé... reste la marche qui n'est encore pas très sûre.... mais je suis debout..... j'ai récupéré mon côté gauche, plus par la volonté, que par le côté neurologique.... étonnant le monde médical... mais j'ai une telle soif de vivre !!! j'ai besoin de marcher pour me remuscler ... on peut se parler par courrier électronique ce sera plus facile pour moi car tu auras un moment, mais je suis énormément occupée par des examens, kiné,et je suis moins rapide qu'avant..... je reviens de très loin, mais j'ai eu de la chance, beaucoup de chance;;; à quelques heures près je risquais de ne plus être là parmi vous....
      Avançons, positivons..... mais j'ai changé ; j'ai tant vu de souffrances, difficultés et//ou solitudes : ce qui n'était pas mon cas, ma famille était très présente bien qu'à 130 kms depuis le 13 février.....
      Merci pour tes mots Dédé.
      Bisou amical.
      Den

      Supprimer
  25. Tout cela me donne envie d'aller en Irlande marcher dans la lande. J'aime beaucoup la musique irlandaise. Bises parisiennes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prépare ton sac à dos et le K-way. Et puis une petite gourde cachée pour le whisky. :-) Bises alpines.

      Supprimer
  26. Va-t-il enfin arriver ce soleil tant attendu !!! ???
    En attendant, très joli paysage du Connemara
    Très bon we Dédé ! Amicales Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au menu du jour, giboulées de mai, flocons goguenard, fort vent et soleil capricieux. Et un peu de Connemara dans les souvenirs. Bises alpines.

      Supprimer
  27. et voilà la parenthèse mère fille finie une fois de plus... bonjour ma belle c est vrai que chez toi le printemps est bien tardif... les montagnards sont patients... gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Patients les montagnards? Je crois que je perds patience. :-)) Bises alpines

      Supprimer
  28. Magnifique photo et beau texte élégiaque...Dédé tu me donnes envie de visiter le Connemara !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un coin magnifique mais où la météo est très capricieuse, mais cela donne tout son charme à l'endroit. :-)

      Supprimer
  29. Quand la météo joue les cyclothymiques, il est tentant de rêver à des ailleurs, de se projeter dans des expériences passées ou à venir. Ta photographie est très belle : elle a un je ne sais quoi d'exotique, les arbres du centre me font penser à des pins parasols. On la regarde, on se prend à rêver. Elle donne des envies de départs vers des îles, lointaines ou pas. L'Irlande, oui, pourquoi pas ?
    Ici, en ce moment, trois voiliers blancs dansent dans la bise et deux surfeurs s'en donnent à cœur joie. Un vrai temps d'été au Connemara!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma Dad. Des surfeurs? Ils sont fous! :-) Les skieurs ne skient plus chez nous, sauf à haute altitude mais c'est du ski de randonnée et ces jours-ci, c'est dangereux.

      L'Irlande? Je vote pour! Et puis aussi un bout d'Ecosse, avec un petit peu de pays de Galles et de Cornouialles. :-) Bises alpines enneigées.

      Supprimer
  30. Chère Dédé, en réponse à ton comm sur mon blog, (A lire) et en écho à ta conclusion , arrosée de Connemara Turf Mor:

    ......................
    Enivrez-vous

    Il faut être toujours ivre, tout est là ; c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.

    Mais de quoi? De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous!

    Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est. Et le vent, la vague, l'étoile, l'oiseau, l'horloge, vous répondront, il est l'heure de s'enivrer ; pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise.

    Baudelaire, Petits poèmes en prose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel beau texte que celui-ci. Notre ami Charles s'est surpassé. Alors ma chère Miss, trinquons à la vie, à la poésie, à tout!

      Supprimer
  31. Que c’est déprimant en effet ces sautes d’humeur de Dame Nature heureusement que nous avons nos photos pour s’evader, ce qui me fait dire qu’une photo c’est un souvenir qui ne veut pas s’evanouir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Robert. Dame nature n'en fait qu'à sa tête et nous assistons à ses sautes d'humeur. Mais j'ai bon espoir de voir arriver le vrai printemps. En attendant, je feuillette mon album photos. ;-)

      Supprimer
  32. Bonjour la Valaisanne , superbe cette photo même si c'est hors de ton pays :) , hey oui il faut bien un peu d'eau si c'est comme l'an dernier ce ne sera pas de trop avec un été hyper sec :( , j'adore la chanson du Connemara je ne c'est plus qui c'est chante par contre mdr :) , merci à toi de passage amitié d'Auvergne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est Michel Sardou qui chante "les lacs du Connemara". Un tube!
      Tu as raison, il faut de l'eau pour Dame Nature. Mais j'espère qu'elle va se calmer un peu la Dame. :-) Bises alpines.

      Supprimer
  33. C'est vrai que cette image est du genre à glacer les vieux os. Mais comme tu es jeune tu ne crains rien et tu as des bras où te blottir te réchauffer et t'abriter. Il me semble voir des pis parasol et donc ils poussent en des contrées moins chaudes et arides que le sud ouest landais ? Je ne déteste pas la fraîcheur et la pluie car j'aime le vert mouillé de l'Irlande qui ressemble à celui des Vosges. Et les "belles" saisons courtes tu connais ; elles rassemblent en moins de temps toutes les couleurs de celles de la plaine en un somptueux bouquet final qui dure tout de même un peu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me revoilà me revoilou
      J'ai lu que dans le folklore alpin existe un lutin bénéfique qui porte le nom de Servan. Apparemment il traîne aussi ses petites bottes, sa culotte de peau, sa barbe et son bonnet en Alsace. Il est plus petit (25 à 35 cms c'est pas bezef) que le Sotré qui a la taille d'un enfant

      Supprimer
    2. Coucou Cergie. On appelle cette île "l’ile aux pins". Je crois effectivement que ce sont des pins maritimes mais pourquoi sont-ils là alors que le Connemara n'est pas réputé pour être une région très aride. Certainement que ton homme va nous donner une explication.
      Pour ce qui est de l'herbe en Irlande, elle est effectivement bien verte et ne ressemble en aucun cas à celle que je rencontre dans les prés près de chez moi à la fin de l'été, brûlée par le soleil. Et puis point de servan non plus chez moi. Mais un servant tout gentil qui me réchauffe quand j'ai froid. :-)

      Supprimer
  34. Coucou Dédé.
    T'évader de ton Valais pour rejoindre l'Irlande alors que moi je fuis le mauvais temps de la Savoie en allant dans le Valais ! Remarque que l'Irlande où je suis allé par deux fois (en voilier depuis la Bretagne) j'en garde un si bon souvenir qu'il m'arrive quand ça s'y prête d'illustrer un montage audio de musique irlandaise. Ah ! la voix sublime de Mary Boine ...
    Bises savoyardes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Irlande est une très belle île. Quant au Valais, il est multiple. Certes le Valais central est moins arrosé que la Haute-Savoie mais si tu vas dans le Val d'Illiez, tu auras de l'herbe bien verte. La région est réputée pour être le "pot de chambre" du Valais. :-) Bises alpines.

      Supprimer
  35. superbe récit et photo.
    Il fait beau mais le vent est frais par moments.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Le beau revient mais il fait toujours très frais. On y croit!

      Supprimer
  36. Coucou ma Dédé !
    jolie photo ! Elle a un côté un chouïa exotique.
    Nous on s'est gelé dans le midi que tous les deux on a attrapé la crève.
    Qu'il faisait bon rentrer à la maison pour un peu de chaleur car ici dehors on se les pèle
    La météo n'annonce pas du beau encore au moins pour la semaine et celle d'après, ce qui veut dire que MAI aura été un mois pourri.
    GROS BISOUS ma Dédé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma Claude. Le mois de mai est souvent capricieux. J'espère que tu t'es remises de ta crève. L'été finira par arriver. Bises alpines.

      Supprimer
    2. Je suis partie presque guérie et avec le froid du sud j'ai repiquée. Pas trop en forme du coup
      Bises sarthoises.

      Supprimer
  37. Dédé, ...sans oublier la musique aux sons des violons grincheux et les chopes qui s'entrechoquent.

    RépondreSupprimer
  38. Bonjour, très jolie photo, ça donne envie d'y aller; je te souhaite une bonne journée, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Francine. C'est une très belle région... même quand il fait mauvais. ;-) Bises alpines.

      Supprimer
  39. Quel merveilleux paysage !
    Au tout premier coup d'oeil, j'ai pensé que c'était en Asie, et puis j'ai regardé plus attentivement, et j'ai lu les mots dansants qui accompagnent ta photo. Un très bel ensemble.
    Et va pour le verre de ce que tu veux pour fêter ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, merci Sophie. Je sors la bouteille. C'est l'heure de l'apéro. Bises alpines.

      Supprimer
  40. Bien loin se subir les humeurs du temps
    tu nous montres avec joie et bon-humeur
    comment accepter
    ce que nous ne pouvons changer.
    Merci pour cela :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. J'avoue quand même, mon cher Pascal, que je ne serai pas contre un tout petit peu plus de soleil. :-) Même si j'aime les ciels très contrastés. Bises alpines et merci pour la visite.

      Supprimer
  41. Ah oui ! le vent.... marcher dans la lande, avec le vent, quel bonheur !
    Bon week end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la vie quoi. :-) Belle fin de semaine également.

      Supprimer
  42. petit coucou de fin de semaine... gros bisous

    RépondreSupprimer
  43. Une photo qui donne du rêve, avec ce bouquet de pins qui ajoute à la sérénité de l'endroit, c'est très beau, j'ai imaginé la danseuse qui virevolte auson de la musique irlandaise !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, une petite danse ma chère Marine et ensuite un bon verre pour nous désaltérer. :-) Bises alpines.

      Supprimer
  44. Quel beau texte, plein d'odeurs, de sensations sur la peau.
    J'adore le vent et l¡odeur de la tourbe, merci Dédé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime le vent quand il ne devient pas fou et emporte tout sur son passage. Le vent permet l'envol des rêves les plus fous. Merci pour ta visite et bises alpines.

      Supprimer
  45. Là-bas... la lumière du ciel est aussi limpide que le sourire des irlandais.
    Une photo qui me transporte dans mes beaux souvenirs de découverte.
    L’Irlande est magique, voilà tout!
    Bises de la Loire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou le poète de la Loire. Tu as raison, la magie est partout en Irlande, même dans une belle chope de Guinnness. Bises alpines.

      Supprimer
  46. j'aime beaucoup ton cliché.
    Bonne soirée Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Eki. Quand je le regarde, j'ai plein de souvenirs qui remontent à la surface. Bises!

      Supprimer
  47. Tu touches ma fibre irlandaise, là, ma frangine.
    Et il est vrai que quand le vent souffle sur une lande, bien fol est celui qui n'entend pas le son des uilleann pipes dans le souffle des nuages...
    Ta photo est merveilleuse
    Bisous celtiques
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ma chère Célestine. Je savais que cela te plairait, toi qui reviens des bleus grec. Mais tu sais aussi admirer aussi les verts irlandais. Et le son des Pipes... oh oui, quelle belle musique qui s'élance au-delà des nuages. Bises alpines.

      Supprimer
  48. Bonjour Dédé, lorsque je te rends visite j'ai parfois l'impression que le temps s'est arrêté. Nos vies sont un peu décalées l'une par rapport à l'autre. Tu publieras sans doute vendredi ton message quinzomadaire et vendredi je serai occupée à récupérer Little Jo et Monsieur O (Little Jo nous a tél hier pour nous dire qu'il avait envie d'un gâteau au chocolat et qu'il avait une nouvelle voiture de pompier, pouvait-il l'amener chez nous ?). Avant de repartir mardi prochain dans le Rhône, je passerai te visiter lundi...

    Miss Zouzou a déjà bien du travail à propulser sur tous les terrains pentus, caillouteux ou longs ses 11 kgs et puis elle n'a pas assez de constance pour nous aider à porter quoique ce soit. Sinon ses chaussures, les miennes, celles de ses parents ? Ou son "bébé" ?
    Passe une bonne fin de semaine, je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. J'ai peu de temps pour préparer mes textes et donc je ne publie plus toutes les semaines. Même toutes les deux semaines, cela me paraît beaucoup. Il faut trouver de l'inspiration, remettre le nez dans les photos, (pas le temps d'en faire vraiment de nouvelles ces jours-ci). Bref. La vie s'écoule entre les contraintes du travail et les contraintes tout court et quelques petits moments de détente par-ci et par-là. Je vois que tu es une grand-maman très occupée et j'espère que le camion de pompier et son conducteur passeront un bon séjour chez vous.

      Miss Zouzou est une grande petite fille. Laissons-là prendre soin de Bébé. :-) Bises alpines et belle fin de semaine à toi aussi.

      Supprimer
  49. Un mois de mai qui a oublié ses ballerines de printemps ! Un bien joli paysage et des moments intenses, j'imagine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un mois de mai qui a tendance à vouloir garder ses chaussures de ski. :-)

      Supprimer
  50. L'Irlande, je n'y suis jamais allée, il faudra bien que je me décide un de ces jours ! :-)
    En tous cas, tes mots me donnent encore plus l'envie de découvrir ce pays.
    Belle soirée, Dédé. Bises auvergnates.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un bel endroit. Attention à la conduite à gauche, pas toujours simple. :-) Bises alpines.

      Supprimer
  51. Coucou Dédé,
    Merci de ton message chez moi... Je ne suis malheureusement plus très active sur les blogs mais je viens te voir dès que je peux. J'aime ta plume toujours inspirée et tes images qui font voyager les voyageuses immobiles comme moi.
    Merci de toi !
    Grosses bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Leeloo. Tu passes quand tu veux, bien sûr. Le monde des blogs demande beaucoup et j'ai de moins en moins d'énergie. Je prendrai sans doute une pause dans quelques semaines. Bises alpines.

      Supprimer
  52. Le soleil est revenu en Alsace, alors sous très peu il sera chez toi :-)

    Une multitude de nuances de vert !
    Là aussi il manque un rayon de soleil pour faire vibrer cette luxuriante végétation.
    Schmoutz du soir pour un bon dodo ma Dédé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Fifi. Le soleil a aussi brillé ici ces deux derniers jours. Le temps tourne et le printemps arrive aussi en montagne. Tardivement quand même. Quant au soleil irlandais, il est très capricieux. Bises alpines.

      Supprimer