vendredi 23 septembre 2022

Aspérités

 

J'étais persuadée d'être dans les tréfonds du monde, là où la lumière ne se glisse plus, où l'espoir s'étiole, où la vie s'étire pour n'être plus qu'un tout petit souffle insignifiant. Mais le poète de mes songes m'a assurée qu'il n'en était rien. 

Les abysses étaient sommets, la mer devenait air, et les vagues s'amoncelaient en nuages graciles. 

Dans cette étrange composition où le tout n'était rien, où l'infini butait contre mes rêves, j'étais apaisée. Enfin. Je m’immergeais lentement, inexorablement mais tout était bien, doux, jusque dans les aspérités de la paroi rocheuse.


 Dédé © Septembre 2022

108 commentaires:

  1. S'éveiller en ce premier jour d'automne et lire chaque mot, ton écrit si poétique, ma chère Dédé, est un vrai bonheur qui donne au coeur de la chaleur.
    Merci ma chère belle d'Âme.
    Douce journée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère Den. Un peu de chaleur, dis-tu. Pourtant, il fait quand même bien frisquet ce matin par ici et c'est le premier jour de l'automne, ma saison préférée. Je te le souhaite heureux et doux. Merci pour ta visite matinale et bises alpines.

      Supprimer
  2. Rien n'est jamais écrit à l'avance, même la fin. Et ce qui était vrai l’instant d'avant ne l'est plus l'instant d'après.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Martine. Tout change effectivement, l'impermanence des choses, d'où le titre de mon blog. ;-) Et je crois que c'est bien que les choses ne soient pas écrites à l'avance, cela laisse de la surprise dans les événements.

      Supprimer
  3. Coucou Dédé,
    Comme toujours ta photo est une splendeur, et comme toujours aussi, accompagnée de tes mots très poétiques et de sérénité.
    Merci pour ce très agréable moment.
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Pascale. J'ai été la chercher cette photo. C'était une ambiance presque irréelle que je voulais à tout prix capter et il a fallu faire très vite car l'instant d'après, il n'y avait plus de montagnes du tout. Bises alpines.

      Supprimer
  4. Le sommet de l'iceberg est ma foi bien joli, tandis que le tréfonds semble vibrer dans un noir tumulte. Que votre week-end soit clair comme cette cime !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Monsieur aux grandes oreilles. Et pourtant, je n'habite pas sur la banquise mais j'ai pensé aussi à un iceberg quand j'ai vu cette ambiance et ce paysage. Quant au WE, il sera doux, n'en doutez pas. Bises alpines.

      Supprimer
  5. Il n'en était rien...c'est vraiment superbe, merci Dédé, un beso mediterraneo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la nature qui est superbe et inspirante. Merci ma belle et beso alpino. :-)

      Supprimer
  6. La photo évoque un songe éveillé; où émerge de la brume ce sommet pentu et enneigé. Les mots utilisés renforcent le sentiment de plénitude que l'on ressent.On pense à la "montagne magique'" chère à Thomas Mann !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de faire référence à Thomas Mann. Je n'y avais pas songé. Parfois, même en montagne, on a l'impression qu'on est en pleine mer. Merci de la visite.

      Supprimer
  7. Ton texte est magnifique !
    Tu parles avec justesse et poésie de l'extraordinaire confiance qui habite celui/celle qui ont visité et connu les tréfonds du monde et l'espérance qui en émane.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Alain. Merci pour ton compliment. Je crois que quand on a un jour tutoyé les tréfonds, on apprend à apprécier les toutes petites choses positives de la vie, même quand il s'agit du sommet d'un iceberg au milieu d'une mer de nuages. Merci de ta visite.

      Supprimer
  8. Coucou ma chère Dédé, c'est magnifique, de toute beauté de voir cette pointe qui émerge des nuages. Cette pointe merveilleuse semble lovée dans du coton. Merci pour tes mots que j'ai lu avec bonheur.
    Gros bisous et belle première journée d'automne ♥ ainsi que les suivantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère dame du bout du lac. C'était un spectacle tout à fait étonnant quand on connaît l'amphithéâtre qui entoure d'habitude ce tout petit sommet. Là, il était seul au monde, heureux d'être la star d'un court instant photographique. Bises alpines et belle suite de semaine.

      Supprimer
  9. Ah une montagne qui flotte sur un petit nuage? C'est très joli!
    Bisous.
    Bon après-midi,
    Mo

    RépondreSupprimer
  10. bonsoir Dédé , merci pour ton texte magnifique et alors ton cliché me fait réver ++++ ! merci gros bisous beau weekend a+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon cher Bébert. Je savais que tu étais un grand rêver. :-) Belle suite de semaine.

      Supprimer
    2. eh oui le rêve fait parti de ma vie , on reste un enfant comme ça hi hi hi merci Dédé pour tous tes clichés à voir et revoir ... gros bisous a+

      Supprimer
  11. Une splendeur !! Ton image et tes mots font du bien Dédé... Grosses bises de Leeloo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si par ma petite contribution, je rends ton quotidien un peu plus doux. ;-) Bises alpines.

      Supprimer
  12. Ne négligeons pas les aspérités. Elles nous aident à escalader les parois parfois trop raides. Bon week end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous parlez à une convaincue. En pratiquant l'escalade et la randonnée en montagne, j'aime bien avoir de bons appuis. ;-) Belle semaine.

      Supprimer
  13. Ces pics enneigés et dépourvu de toute végétation ne me font pas rêver, je reconnais qu'ils sont magnifiques à observer, mais ils ne m'ont jamais attiré pour une excursion, je préfère la partie plus basse de la montagne, celle qui est verdoyante et avec de belles forêts qui parent ses versants.
    Passe une belle journée.
    Amicalement.
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Ces pics enneigés, je les aime surtout grâce à mon père qui est alpiniste qui m'en a beaucoup parlé. De mon côté, je préfère aussi parcourir des terrains plus "simples" d'accès. Mais de toutes façons, la montagne sous toutes ses formes me plaît. Mais je comprends ta remarque, le vert des pâturages est peut-être plus bienveillant que le blanc de la neige.

      Supprimer
  14. Faire que les aspérités de la vie, nous soient moins douloureuses, un travail de poète que tu fais à mère Veille.
    J'aime tes sortes d'oxymores, les abysses seront des sommets ...
    Et quand tu parles de l'infini qui bute ..... Il ne peut pas, puisque qu'il est infini .... !!!
    J'ai toujours du mal à m'imaginer l'infini, mais où a-t-on trouvé assez de place pour y loger l'infini?
    ne sommes nous que des représentations mentales, sans support matériel?
    Un monde infini, et il y aurait aussi des mondes parallèles, mais où est donc la place pour tout ça?
    Bon WE à toi, amic@lement. Yann

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon cher. "l'infini qui butte". Certes, il ne peut pas buter, c'est vrai. Mais quand on rêve et qu'on s'élève au-dessus des exigences de notre langue française, quand on parle poésie, on peut tout imaginer, même un infini qui s'arrête quelque part. Allez, soyons un peu poètes! Bises alpines.

      Supprimer
  15. Cette image qui illustre tes lignes chère Valaisanne annonce plutôt l'hiver. C'est encore bien tôt même s'il a neigé cette nuit au-dessus de 2.300 mètres en Savoie. L'automne est une merveilleuse saison avec ses couleurs mordorées, j'espère que l'hiver attendra encore un peu pour nous laisser profiter. Bises savoyardes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Sauf erreur, cette image a été prise au printemps. Elle date donc un peu mais je n'ai pas beaucoup d'images en stock de cet été et encore moins de ce début d'automne. J'espère que l'automne sera plus humide que cet été (pour régénérer la nature et remplir nos cours d'eau) mais avec quelques belles journées avec cette luminosité que j'aime tant. Bises alpines.

      Supprimer
  16. Dédé, devant un tel panorama, je rêve aussi ! Belle et bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  17. Dédé contempler les montagnes nous élève toujours ! Bises occitanes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et contempler la mer, cela nous fait couler? :-) Je t'embête. Bises alpines.

      Supprimer
  18. Coucou, j'adore les iles flottantes. Celle-ci semble énigmatique, vue d'en dessous de la ligne de flottaison.
    Le texte met en appétit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand gourmand! Mais c'est très bien vu. Moi aussi, j'aime bien les îles flottantes. J'en prenais souvent quand je mangeais à la brasserie de la gare de Lyon à Paris (L'européen). Elles étaient délicieuses. Bises alpines.

      Supprimer
  19. Hasard où le ciel se noie, image se superposant donnant l'illusion.
    Bises.

    RépondreSupprimer
  20. La béance est suspendue.
    Nous revoilà solides comme des rocs !
    Bises atlantiques.

    RépondreSupprimer
  21. Toi, poète, joues avec les éléments et les transformes nous ouvrant les portes d'un univers nouveau et insolite. Que ton automne soit riche et coloré, de vraies couleurs de saison et non imposées par la canicule comme chez moi. Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle artiste. L'automne prend ses quartiers, les arbres vont certainement jaunir plus vite que les autres années, à cause de la canicule qui a aussi sévi en haute altitude. Mais pourtant, aujourd'hui, les sommets sont déjà blancs. Il a neigé. Je te souhaite de belles palettes de couleurs pour tes prochaines aquarelles automnales. Bises alpines.

      Supprimer
  22. Coucou Dédé, il a raison le poète de tes songes, la lumière, la vie avec son souffle et l'espoir sont bien présents, par contre j'ai un faible pour ta composition avec cette très belle image, en haut ainsi qu'au bas de l'image il y a ces zones sombres mais au centre la lumière réchauffe le cœur, on prends de la hauteur et comme disait le grand Jacques: "pour atteindre l’inaccessible étoile".
    Merci pour cette envolée en te souhaitant une très douce semaine et des bises de notre Isère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou JP. J'ai délibéré accentué les nuances sombres du haut et du bas de l'image en post traitement, afin d'accentuer le caractère onirique du moment. Une montagne qui surgit de la mer, c'est un peu la tectonique des plaques, n'est-ce pas? Mais une tectonique de poésie. Bises alpines.

      Supprimer
  23. Quel magnifique paysage, ce pic en forme de pyramide ! Mille mercis Dédé, pour cette superbe image.
    Il va sans dire que je préfère les pyramides alpines à celles d'Égypte, tout comme je préfère les vagues de l'océan aux dunes du désert et la fraîcheur des montagnes aux canicules arabiques.
    Ainsi posée sur la nuée, cette pyramide à demi enneigée semble flotter dans le ciel tel un château féérique et ton texte nous incite au rêve et à la poésie romantique.
    Belle automne sur ta contrée, Dédé,
    Bises (bien fraîches pour la saison dans mon coin, enfin je respire:-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère Tilia. Tiens, j'aime bien cette idée de château féérique. On imagine donc la princesse et son prince charmant, unis pour l'éternité dans leur château flottant au-dessus du monde. Ici, c'est devenu tellement frais qu'il a neigé juste un petit peu plus haut. Le changement est quand même un peu rude. ;-) Bises alpines.

      Supprimer
  24. Coucou Dédé !
    J'adhère totalement au commentaire de Tilia. Ta photo est magnifique, accompagnée d'un texte dont tu as le secret.
    Je te souhaite un bel automne dans tes montagnes.
    Bises, relativement douces pour la saison qui débute sans une goutte d'eau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Comme je le dis à Tilia, la neige n'est pas très loin. Alors finalement mes bises vont être un peu fraîches mais tu ne m'en voudras pas, le coeur y est. Bises alpines.

      Supprimer
  25. Merci pour ces images splendides... l'écureuil chez nous a disparu cet été, pourtant nous en avions quatre qui batifolaient dans le jardin, et sa présence joyeuse et légère nous manque. Bonne semaine à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. J'adore les écureuils. Aujourd'hui, j'ai eu la visite de Coquin, une fois, deux fois, trois fois. Il doit avoir très froid vu la neige qui n'est pas loin. Je vais devoir lui tricoter une petite laine. Dommage que chez vous, ils ne viennent plus. Bises alpines.

      Supprimer
  26. Bonsoir Dédé
    Ta photo (magnifique) illustre très bien la poésie de tes mots. L'amour peut à lui seul adoucir les aspérités, quelles qu'elles soient.
    Bonne fin de journée, et une très belle semaine. Bises bassoises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Françoise. L'Amour peut tout, même nous faire plonger dans un océan de nuages. Bises alpines. P.S. Nous sommes déjà jeudi et je n'ai rien vu passer!

      Supprimer
  27. J'ouvre ta page...
    Et je retrouve le chemin du rêve.
    Que c'est beau! Ta photo comme tes mots...
    Bises admiratives de ma Loire où tout est gris depuis ce matin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon cher poète. Je crois que tu n'as jamais perdu le chemin du rêve. Ici, tu as juste pris un chemin de traverse sur le parcours habituel de tes songes. Bises alpines de mes Alpes bien blanches... brrrrrrr...

      Supprimer
  28. Du haut de cette pyramide, beaucoup plus de quarante siècles nous contemplent. Bonne journée Dédé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela donne un peu le tournis. Mais dans celle-ci, je suis presque sûre qu'il n'y a pas de tombeau de pharaon. ;-) Belle suite de semaine Dom.

      Supprimer
  29. Bonjour Floralie et surtout bienvenue ici. Vous ne me dérangez absolument pas et je suis heureuse que vous ayez trouvé le chemin de mon blog. Ici, on parle montagne, animaux et plein d'autres choses. Vous verrez. ;-) Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  30. Salut Dédé! J'aime la façon dont je ressens l'immensité dépeinte dans vos mots, le chaos et l'ordre de la vie. Bises, Raquel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Raquel et bienvenue ici. Chaos et ordre, oui, c'est tout à fait cela. La vie est parfois ordrée et d'autres fois, on croirait être dans un vrai capharnaüm. Bises alpines.

      Supprimer
  31. Que de beauté Dédé, quel cadeau pour nos yeux et nos "profondeurs". La vision de ces montagnes est toujours un enchantement, elles sont un puits sans fin de belles vibrations, MERCI. bises... du mercredi, (déjà !), à bientôt. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Brigitte. Certes, la vision des montagnes me procure toujours de la joie. Mais là, c'est cet amoncellement de nuages autour du pic que j'ai aimé. Et surtout la solitude de la montagne alors que quand il fait beau, elle est entourée de bien d'autres sommets. Bises alpines.

      Supprimer
  32. Bonjour Dédé,
    Ce jeu d'ombre et de lumière avec ce pic qui émerge est magnifique. Puis si l'on y ajoute tes mots c'est divin.
    Tu sais nous faire rêver.
    Par tes mots on devine que tu es mieux. J'en suis tellement contente pour toi. Bises et douce fin de journée des Alpes du Sud

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Elisa. La montagne me rend toujours heureuse. Mais elle m'a beaucoup manqué cet été. Bises alpines.

      Supprimer
  33. En fait ton image donne le vertige et tes mots aussi, on se sent aspiré par cet espace dont on ne voit pas grand chose sinon cette cime abrupte et tranchante. En effet les tréfonds du monde, comme l'intérieur d'une géode caché à moins que l'on ne la casse
    Ton message me fait remonter ce poème de Wiliam Blake en mémoire :
    "See a World in a Grain of Sand
    And a heaven in a Wild Flower,
    Hold Infinity in the palm of your hand
    And Eternity in an hour..."

    Oui c'est cela quoique ici peut être l'éternité en une minute

    Bises du Bassin Parisien, Dédé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle. Ou alors l'éternité en une seconde? Dans ce cas-là, il faut être très rapide pour s'y immerger. Merci pour les mots de Blake. Je lis rarement de la poésie. Et pourtant, j'ai de quoi faire dans ma bibliothèque. Bises alpines.

      Supprimer
  34. Une île de lumière vogue sur un océan de nuages et l'on rêve en lisant tes mots et en admirant ta magnifique photo...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fallait être bon alpiniste ou alors bon navigateur, ou les deux. ;-)

      Supprimer
  35. Ailleurs, là-bas, plus haut,
    Où le ciel est plus bleu,
    L’infini silencieux,
    Quand crie une présence
    En immense espérance,
    Le monde est bien plus beau. (décembre 2010)

    Le silence des montagnes a ceci d'exaltant qu'il devient plénitude par l'immensité du vide qu'il déploie, aussi éblouissant que l'azur dont il semble un prolongement sonore, un écho suspendu.Le silence n'est plus alors perçu comme une absence de bruits mais comme une vibration continue, la note la plus haute que puisse entendre l'oreille humaine.Une note claire, bleue, longue, tout au bout du monde, un somptueux point d'orgue qui nous initie aux harmonies éternelles"
    Philippe Mac Leod

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie pour tes mots et ceux de Mac Leod. J'ai toujours pensé que le silence était rempli de mille bruits indicibles que seule une oreille attentive peut percevoir. Je te souhaite une belle fin de semaine.

      Supprimer
  36. Tu photo m'évoque "l'île haute" de Valentine Gobi, un livre que je viens de terminer et que j'ai beaucoup aimé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Je viens de l'acheter! Il ne me reste plus qu'à le lire. Bises alpines.

      Supprimer
    2. Bonne lecture, j'ai beaucoup aimé !

      Supprimer
    3. J'espère ton commentaire quand tu auras lu...

      Supprimer
    4. Olala. J'ai 15 livres en attente avant celui-ci.

      Supprimer
  37. Que tu as donc les pieds sur terre, sur la montagne surtout... On sent que c'est ton lieu, celui où tu es bien, toi, en confiance!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chaussés de bonnes chaussures les pieds, c'est primordial pour bien tenir sur ces montagnes. ;-)

      Supprimer
  38. Une image fantastique : triangle, pyramide, abysses inversées, comme tu l’écris, au rendez-vous d’un rêve mystique.
    MissYves

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, ce n'est pas un triangle isocèle. Ouf, je n'ai donc pas besoin de revenir dans le cauchemar des mathématiques que je détestais cordialement. :-)

      Supprimer
  39. ces dernières semaines je suis plongée dans les livres de Paolo Cognetti alors les montagnes, les alpages, les cabanes, les glaciers, les mouflons, j'ai l'impression d'être au milieu de tout ça :-) et c'est magnifique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, je ne connais pas cet auteur! Merci de la suggestion. Belle semaine.

      Supprimer
  40. si mon comm disparaît, c'est parce qu'ils sont modérés?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui. Je dois les valider avant leur parution. (les joies de l'informatique...)

      Supprimer
  41. Un petit coucou pour te dire que j’ai proposé une devinette.
    Un acteur à réouvert, sans même avoir vu la série.
    Acteur français à contre emploi.
    Bon week-end à toi, de mon côté je vais à la fête des pommes de conservatoire botanique.
    Sans aucun traitement disent-ils. À plus. Yannn

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fête des pommes? Pas loin de chez moi, il va y avoir la fête de la châtaigne. J'adore les petits plaisirs de l'automne. Je vais passer par chez toi incessamment sous peu. Bises alpines.

      Supprimer
  42. Au sommet de ton art
    tu nous amènes au sommet des montagnes
    et quelque part aussi au sommet de la Vie
    Merci à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon cher Pascal. C'est pas mal d'être au sommet des montagnes, la vue y est superbe et on s'éloigne des turpitudes terrestres. Bises alpines.

      Supprimer
  43. le retour de dédé la poétesse et photographe : encore du grand art (la baisse des température te stimule semble t il )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon cher Barbu. J'aime l'automne, peut-être que cela me booste un peu. :-) Bises alpines.

      Supprimer
  44. magnifiquement illustré ce joli texte... bonne soirée gros bisous

    RépondreSupprimer
  45. Un berlingot posé sur de la chantilly ?
    Non , une très belle photo comme le sont toutes celles qui sont sur ce blog .
    Bonne soirée
    l'Marco

    RépondreSupprimer
  46. Un berlingot posé sur de la chantilly ?
    Non , une très belle photo comme le sont toutes celles qui sont sur ce blog .
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'achète rarement des berlingots. :-) Merci de ta visite.

      Supprimer
  47. Bonjour, très jolie photo, comme la montagne on finit toujours par émerger, bonne journée, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Francine. C'est vrai, on émerge toujours des problèmes, de la brume, des soucis, de l'obscurité. Et quand cela arrive, c'est presque magique. On se demande comment on a fait pour oublier le soleil. Bises alpines.

      Supprimer
  48. et bien dis donc déjà de la neige ? ici il a fait frais mais maintenant on a à nouveau 26° tout l après-midi... je profite... j espère que chez toi aussi il fait plus doux... grand merci d être passée me voir gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. de nouveau plus doux. Heureusement. Bises alpines.

      Supprimer