vendredi 16 octobre 2020

Au-dessus du Tout

 

Wildspitze, Autriche

 Un paysage montagneux, c’est tellement de choses. Une rivière bondissante, un alpage résonnant des sonnailles, une forêt dense de sapins, un chalet esseulé accroché à la pente, un bouquetin bondissant et une délicate fleur qui lutte de toutes ses forces contre les premières neiges tombées toujours trop tôt. Et puis, quand vous avez admiré tout cela et plus encore, quand vos yeux croient avoir saisi tout le caractère rugueux de la vie alpestre, quand vous pensez avoir compris le langage des marmottes espiègles et saisi les nuances subtiles du chant des rapaces, il vous reste pourtant à découvrir le stade ultime, là où l’homme n’est plus rien car ses poumons manquent d’oxygène, là où règne l’aigle en maître unique sur une immensité glacée que rien ne peut troubler, pas même le souffle du vent.

Votre regard s’élève alors vers des sommets qui n’ont presque plus rien de terrestres, se retranchant déjà dans l’inaccessible, enveloppés dans un bleu azur que la mer n’a jamais connu.

Bien peu savent voir l’invisible et entendre le silence dans ce grandiose spectacle.

La montagne nous enseigne la modestie. En effet, alors que nous disparaîtrons, elle restera toujours là, impassible et altière, au-dessus du Tout. A ceux qui savent se faire petit, elle révèle l’altitude et la plénitude de la liberté.

Ce jour-là, le silence était assourdissant de beauté. Et nos cœurs heureux battaient à l’unisson dans le blanc, dans le bleu. Nous avions fait le tour de la terre et de nos rêves, emportés par la pureté de cette sublime vision. 

 

 Dédé © Octobre 2020

99 commentaires:

  1. Il est vrai que le paysage suffit à nous enivrer admirer l'inaccessible et rêver, instant d'extase
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Claude. Parfois, il faut peu de choses pour être heureux et apaisé. Merci de ta visite et bises alpines.

      Supprimer
  2. Coucou Dédé..
    Oui un sublime paysage !
    Juste utilisation de "litotes"...lol
    Celui que se perdra ici tout comme "Otzi" sera t il retrouvé dans 5000 ans ???
    Bises, très bonne fin de semaine, A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Daniel. Et litote, cela rime avec... marmotte. ;-) J'ai fait bien attention quand j'ai pris la photo de ne pas avoir un ennemi dans mon dos qui aurait pu me décocher une flèche. :-)) Bises alpines et belle fin de semaine à toi aussi.

      Supprimer
  3. Merci pour ce que tu dis, c'est exactement ça. En montagne même si parfois les pas deviennent un peu plus lourds, le cœur reste léger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Martine. Comme tu as raison! Le coeur devient de plus en plus léger à mesure que les pas deviennent lourds. Belle fin de semaine.

      Supprimer
  4. bonjour Dédé , ah oui ta photo est magnifique et la voir comme ça me fait réver ! mais je ne connaîtrais jamais les hauteurs ! comme tu les décris dans ton beau texte ! eh oui la montagne restera bien après nous et +++ ... merci gros bisous belle fin de semaine A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Bébert l'enthousiasme. Il n'y a pas besoin d'aller si haut pour être heureux. Mais cela, tu le sais déjà. Bises alpines.

      Supprimer
  5. Bonjour Dédé
    Joli !!! Texte et photo, tu nous fais rêver là, cela me change de ma Camargue...
    Bon vendredi !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou le gitan. Oui, pas de flamants roses et de chevaux blancs là-haut. Mais la Camargue est belle aussi! Bises alpines et bonne fin de semaine.

      Supprimer
  6. Lorsque nous disparaîtrons, elle sera toujours là A CONDITION que l'homme continue de la respecter, ne s'en serve ni de poubelle ni de jardin ou chacun cueille ses fleurs pour les jeter quelques mètres plus loin (si, j'ai vu agir des "randonneurs).
    Rien de plus apaisant que le spectacle écrasant qu'elle nous offre , preuve faite ici même en photo par toi à qui je souhaite un agréable week end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison ma belle. Nous devons respecter la montagne et tous ses êtres vivants. Quand on voit les glaciers qui fondent à grande vitesse, on doit se demander quelle est notre part de responsabilité dans ces changements climatiques. Beau WE à toi aussi.

      Supprimer
  7. Ce paysage, te fais utiliser l'art de l'oxymore.
    A raison, dans ce décor, tu y vois le silence, là où le tellurique se conjugue avec le cosmique.
    Je renouvelle encore ici, mon plaisr à te lire, tu utilises une langue toute en nuances, et ce dans un format qui est assez rapide à lire.
    C'est du condensé d'art littéraire.
    Bises de la région de Starsbourg. Yann

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Yannn. Est-ce que tu me liras quand j'aurai écrit mon encyclopédie de 800 pages? :-) Quant à la langue toute en nuances, c'est l'observation de la nature qui me fait écrire ainsi. Bises alpines et merci de la visite.

      Supprimer
  8. Bonjour chère Valaisanne
    Je n'ajouterai rien de plus à ton approche de la montagne pour celle ou celui qui l'aime et qui ne pourrait pas vivre sans elle. Au bonheur de retrouver là-haut s'ajoute le sentiment qu'elle gomme les peurs et les tourments que la Vie apporte parfois.
    Bises savoyardes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Christian. Je sais... que tu sais. ;-) Bises alpines.

      Supprimer
  9. Emerveillement, gratitude et humilité : tout est dit.
    Amitiés bourguignonnes à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un condensé de vie finalement. :-) Bises alpines un peu frisquettes.

      Supprimer
  10. Inatteignable pour bien des mortels - dont je fais partie! Mais en effet, silence et beauté!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. ll faut avoir le pied sûr là-haut, ce qui n'est pas toujours mon cas, loin s'en faut. Mais on peut admirer d'un peu plus bas quand même. ;-)

      Supprimer
  11. En regardant ton image, l'air vif des sommets nous devient presque perceptible. Le bleu vif, le blanc, le sombre rugueux de sommets réunis de cette façon grandiose nous imposent l'évidence de notre petitesse. Quel spectacle ! Quelle leçon !
    Merci d'être allée chercher tout là haut cette grandeur là en images pour nous aider à relativiser tant de choses.
    Bonne fin de semaine, talentueuse fille de la montagne ♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Fifi. Il est vrai que devant un tel spectacle (il y avait des montagnes tout autour!), on se sent petit mais merveilleusement heureux, comme débarrassé de tous les poids, surtout celui du sac à dos. :-) Bises alpines.

      Supprimer
  12. Quelle poésie et belle réflexion , Dédé! Ainsi , lorsque nous quitterons ce monde , la montagne sera toujours là ! C'est comme le langage des marmottes espiègles et le caractère rugueux de la vie alpestre dans un chalet en pente esseulé : Un moment unique et magique qu'il faut savoir savourer comme l'on peut déguster , je crois, l'existence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Jerry. J'aime à croire, que quand je ne serai plus là, il restera un peu de poussière de moi sur les cailloux rugueux. Bises alpines.

      Supprimer
  13. Coucou Dédé, quelle magnifique photo. Beauté des montagnes, ciel bleu, air pur. Un tel spectacle fait sauter mon coeur de joie. J'ai gravi aussi les montagnes jusqu'à des cols dans le Valais mais pas si haut que toi. J'aime tes mots et tu décris si bien ta montée.
    Bon week-end ma chère Dédé et gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Denise. Ce n'est pas l'altitude qui compte mais l'état d'esprit quand on est en montagne. ;-) Bises alpines

      Supprimer
  14. Bonjour chère Dédé,
    Ton article est d'une pureté... Évocatrice de ces altitudes sublimes.
    Quelle photo, aussi!
    Gros bisous franciliens,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je vois le brouillard qui traîne aujourd'hui sur les hauteurs, je me rappelle de ce moment décrit ici avec bonheur. Tout avait l'air si pur et si calme. Bises alpines.

      Supprimer
  15. Coucou ma Dédé !
    Photo sublime et ton texte est un formidable descriptif.
    J'adhère au commentaire de Yann.
    Elles sont magnifiques tes montagnes.
    Bises campagnardes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma Claude. Ce ne sont pas MES montagnes. :-) Elles appartiennent à tout le monde. Mais il faut en prendre soin comme disait Chinou plus haut. Bises alpines ma belle et bon dimanche.

      Supprimer
  16. hou là... j étais tellement partie sur la montagne avec toi que j ai fait une fausse manip... je disais donc que c est superbe tant le texte que l image et qu en ce moment cette escapade fait du bien... bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention aux fausses manip en montagne. Tu risques l'accident. ;-) Bises alpines ma belle et bon dimanche.

      Supprimer
  17. Apprenons la modestie.....Nous sommes peu de chose face à la nature. L'homme joue souvent à l'apprenti sorcier....Il a tort !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'être humain a beaucoup de peine à apprendre la modestie, me semble-t-il. Mais l'espoir est permis, tout de même. N'est-ce pas?

      Supprimer
  18. Bonjour, la montagne est si belle, c'est vrai qu'on se sent tout petit devant ces hauts sommets, je te souhaite un bon week end, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout tout petit, juste quelques centimètres. ;-) Bises alpines et bon dimanche.

      Supprimer
  19. Voir l'invisible et entendre le silence...
    Tes mots nous tranforment instantanément , nous tirent vers le haut .
    Je ne rajouterai rien , pour ne pas rompre le charme ...
    Bises .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors chut, on se tait et on écoute ce que la montagne nous dit. Bises alpines.

      Supprimer
  20. Bonjour Dédé,
    C'est exactement mes pensées. Lorsque je suis en montagne j'ai toujours cette idée dans la tête. Je me dis que nous allons partir mais que la montagne restera. Elle connaitra d'autres choses, d'autres personnes et cela me rend souvent nostalgique.
    Ta photo est très belle.
    Bonne fin de semaine Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Elisa. Mais la montagne que tu côtoies parlera aux autres randonneurs de toi et de ton homme, et de Ilona et Meije qui partaient en courant à la chasse aux marmottes. Et votre amour de la montagne sera inscrit à tout jamais dans le secret des pierres. Bises alpines.

      Supprimer
  21. Oui Dédé la montagne instille en nos âmes un sentiment d'éternité et il est beau de pouvoir partager avec quelqu'un ce sentiment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beau l'Amour avec un grand A au sommet d'une montagne. On se sent invincible. Bises alpines.

      Supprimer
  22. Coucou Dédé, c'est une sublime vision que tu nous offre là, j'aime particulièrement au sein de cette beauté que je ne suis rien, juste un spectateur qui tente de ressentir au lieu de réfléchir...
    C'est toujours un plaisir de te lire en prenant de l'altitude.
    Des bises de l'Isère et à une prochaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou JP. C'est vrai que ressentir, avoir tous les sens en alerte, permet de mieux saisir la beauté qui nous entoure. Mettre le cerveau sur pause, ça fait tellement de bien. Merci de la visite et bises alpines.

      Supprimer
  23. superbe action de grâces...https://www.youtube.com/watch?v=ht9LhKlulVc

    RépondreSupprimer
  24. Dans la région on a eu les rivières bondissantes, elles ont tout saccagé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un désastre. La nature peut être d'une violence inouïe. J'espère que tu n'as pas eu de dégâts personnellement.

      Supprimer
  25. A nous qui nous nous sentons si fort et si puissant
    la Montagne nous remet à notre juste place
    en silence, avec grâce et beauté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si je me suis sentie une fois très forte et très puissante... je ne crois pas. Mais en face d'une montagne, c'est sûr, je suis toute petite. Surtout à côté de l'Everest. ;-)

      Supprimer
  26. Bonjour la Valaisanne :) magnifique sommet enneigés d'Autriche , oui la montagne est tellement magique on est si petit par rapport à elle , c'est la liberté et l'effort pour l'atteindre et le plaisir de discuter avec les marmottes ou les chamois , c'est tellement magique , la montagne c'est la vie , c'est tellement tout =D , bonne soirée à toi , amitiés d'Auvergne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Steph. Pas simple de discuter avec les marmottes. Au lieu de parler, elles ne font bien souvent que siffler. :-)) Bises alpines et belles balades automnales.

      Supprimer
  27. J'ai un peu de mal avec la montagne mais ton texte nous donne l'envie de découvrir cette profondeur. Jeune serveur, j'avais réussi à finir ma saison avec l'impression d'être enfermé. Mais quand je pense à mes plus belles vacances, c'est le chalet typique savoyard qui revient dans mes plus beaux souvenirs d'enfance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Laurent. C'est sûr qu'on peut vite se sentir enfermé dans un cirque de montagnes. J'ai vécu toute mon enfance et mon adolescence en face de parfois rocheuses toutes proches. Aujourd'hui, j'ai une vue plus large sur d'autres montagnes et cela me fait tout drôle mais c'est bien aussi. :-) Quant aux souvenirs de vacances, je visualise très bien le joli chalet tout en bois.Ce doit être doux de se remémorer tout cela. Merci de la visite.

      Supprimer
  28. très belle photo et texte.
    Bonne soirée Dédé

    RépondreSupprimer
  29. J'emporte ta photo pour toute la nuit qui vient à ma rencontre.
    Que la montagne est belle, mais ce n'est pas un scoop!
    Ton beau texte accompagne si bien cette montagne que tu aimes tant.
    C'est un bien joli cadeau. Merci.
    Bises de l'automne ligérien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou le poète de la Loire. Attention, et les droits d'auteur? :-)) Non, non rassure-toi, je suis d'accord de te prêter ma photo pour la nuit, si elle te permet de faire de beaux rêves. Bises alpines.

      Supprimer
  30. On a souvent l'impression d'être au dessus de tout, du moins en géographie même si on n'est pas très haut, le "tout" étant ce qui fait notre environnement immédiat. Petite Zouzou s'est promenée avec sa maman sur une ligne de crête en Ardèche et je croyais qu'elle était au dessus de tout sur la photo que son papa a envoyée, elle le croyait peut être elle-même ?
    J'aime le silence qui est sur ta photo et dans tes mots. J'entends craquer vos pas dans la neige fraîche et même un peu gelée. Votre souffle et vos coeurs battant à l'unisson. Et j'aime aussi l'ombre bleue, celle que Monet a découverte un jour où il ne voulait pas de noir
    Bises de bonne semaine, mouillée chez nous dans la plaine, Dédé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Cergie. Il y avait une telle luminosité ce jour-là. Ce n'était pas facile d'avoir une belle photo sans qu'elle soit trop surexposée avec la neige en plein soleil. Je crois que je ne m'en suis pas si mal sortie alors que j'avais les doigts gelés.
      :-))

      Il n'y a pas besoin d'être très haut en altitude pour avoir une vision au-dessus. Tiens, cela me fait penser à l'expression: "prendre du recul". Tout ceci est finalement une vue de l'esprit, une attitude à avoir. Bises alpines très fraîches.

      Supprimer
  31. Bonjour,
    Quel texte magnifique accompagnant une photo sublime ! Je n'ai pas le pied alpin et c'est bien dommage ! Nos pèlerinages par chez nous seraient plutôt tournés vers la mer ou la Camargue.... (ça grimpe moins ! :-)) !) Mais à vous lire, je regrette ma jeunesse et mes jambes d'alors.... Bises amicales et merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Luciole et bienvenue ici, si je ne me trompe pas, c'est la première fois que je vois votre pseudo. Chaque région est belle, chaque paysage a quelque chose de poétique. Je suis allée en Camargue il y a bien longtemps, ce serait avec plaisir que j'y retournerai. Mais il est vrai que la montagne m'attire toujours... même si mon pied n'est pas toujours alpin. (j'ai le vertige, oui, oui...). Bises alpines et merci de la visite.

      Supprimer
  32. Splendide...
    pas de mots devant tant de beauté!

    RépondreSupprimer
  33. Que pourrais-je ajouter de plus à ces superbes photos et texte ? Rien... Juste le silence et contempler. Merci biz Lyne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contempler en silence, c'est déjà beaucoup, c'est à mon sens dans cette manière de faire que l'on s'approche le plus du sentiment de la beauté. Merci de la visite et bises alpines.

      Supprimer
  34. Comment ne pas ressentir l'ivresse de l'altitude, mais sans les maux de tête !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-) tout à fait mon cher. "Se péter à la montagne", c'est super bon pour la tête.

      Supprimer
  35. Respect Dédé, pour la beauté du lieu et tes mots...

    Douce fin de semaine !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Leeloo. Pour la beauté du lieu, ce n'est pas de mon ressort. ;-)

      Supprimer
  36. Ouiii, Dédé !
    J'aime la montagne, celle, immuable et calme dont tu nous parle ici. J'aime la montagne d'automne, quand les mélèzes commencent à flamboyer et que l'atmosphère se fait cristal. On s'y sent tout à la fois grand d'être seul accueilli dans ce monde extraordinaire, immuable et fragile, et tout petit face à l'imposante majesté de la Terre et des éléments. Et si d'aventure on y a apporté une petite soupe et le bivouac ! Enfin, l'aimable compagnie d'une personne de qualité sachant vibrer aux mêmes émotions...
    Si ce n'est le bonheur, ça y ressemble furieusement !
    Un jour, peut-être ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon cher Candide. Il est vrai que la montagne en automne est particulièrement belle. Sais-tu que j'ai un mélèze devant la fenêtre de ma chambre à coucher. Tous les matins, je le regarde et je le salue. Il commence à jaunir et c'est un régal pour les yeux. Mais la montagne est belle en toutes saisons. Il faut savoir décrypter tout ce qu'elle nous offre. Bon, c'est vrai, faire de la haute montagne en hiver, c'est quand même plus délicat. On n'est pas tous des Ueli Steck (bon, il a mal fini le bougre). Bises alpines et oui, espère qu'un jour peut-être!

      Supprimer
  37. Le 16 octobre! Pour toi le silence vertigineux, enivrant des cimes, chez moi le murmure intarissable de la mer, ici et là-bas la même infinie quiétude, solidaire... et puis, ailleurs, l'intolérable.
    Merci pour ce texte qui dépose un peu de suavité neigeuse dans mon cœur meurtri. Je me réjouis de te savoir heureuse ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle. Notre planète a tellement à nous offrir, ici et là. J'avoue que le bruit de la mer me manque un peu. Je l'ai entendu en janvier et j'ai l'impression que cela fait une éternité! Soyons reconnaissants ce que ce nous avons, mer ou montagne. Rappelons-nous les bons souvenirs et sourions à la vie, malgré tout, envers et contre tout. Bises alpines.

      Supprimer
  38. Coucou Dédé, juste pour te souhaiter une bonne et douce journée dans ton travail et dans tes montagnes si belles.
    Comment fais-tu pour faire "clic" avec un froid pareil. As-tu des gants pour photographe de haute montagne. On est très maladroit avec des gants. Je me souviens d'avoir renoncé rapidement par grand froid.
    Merci pour ton commentaire pour "fifille"
    Bises automnales ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. On était quand même en été quand j'ai pris la photo, donc pas de températures négatives même à plus de 3400 mètres et même que le jour avant, il avait neigé. Je n'avais donc pas de gants. C'est vrai qu'on est maladroit avec des gants, on n'accède pas aussi facilement aux boutons avec les fonctions choisies (mise au point, ISO, etc.). Ce qui me gêne quand il fait froid, c'est que la batterie se décharge beaucoup plus vite. Je l'ai remarqué la semaine passée quand je suis allée faire un reportage photo chez un artisan. Il faisait 4 degrés et brrrrr. Heureusement que j'avais une batterie de recharge. Bises alpines et belle soirée.

      Supprimer
  39. Réponses
    1. Merci mon cher Robert. Venant de toi, grand photographe, cela me touche.

      Supprimer
  40. c'est beau , majestueux.. un billet qui me donne le vertige :))) bises du lac et du brouillard ...

    RépondreSupprimer
  41. un petit coucou de fin de semaine j espère que t as pas encore trop froid... gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La neige est annoncée pour demain. Je devrai mettre les pneus d'hiver je crois? :-)

      Supprimer
  42. Silence et respect
    plénitude d'en haut
    embrasser Dame Majesté
    en son souffle d'éternité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces quelques mots qui transportent. C'est exactement cela: "dame majesté en son souffle d'éternité".

      Supprimer
  43. Merci pour tant de pureté. La montagne nous rend certes humble, elle nous enseigne également la beauté, l'émerveillement, la paix et la sérénité...

    Passez une bonne semaine, Dame Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir monsieur aux grandes oreilles. Oui, c'est ce que je me dis en regardant encore et encore cette photo. Tout était pur ce jour-là. Il n'y avait que la montagne et nous. Bises alpines mon cher monsieur et belle semaine également.

      Supprimer
  44. Coucou Dédé, que la montagne est belle pas loin de chez toi et la neige aussi. Si je vois bien il y a deux traces en boucle qui vont se perdre dans l'angle de ta photo...
    Les compteurs s'affolent en France mais pour le moment pas encore de confinement total, la vie continue avec des restrictions. Bonne semaine tout de même à toi, et grosses bises de la plaine ensoleillée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle. Oui, des skieurs se sont amusés à faire une piste en plein mois d'août. Les compteurs s'affolent aussi en Suisse, plus particulièrement dans ma région où l'hôpital est déjà saturé. Il est difficile de vivre heureux et confiants dans de telles circonstances. Bises alpines.

      Supprimer
  45. Oh Dédé, MERCI pour cette évocation des sommets. Toucher ainsi le ciel est un enchantement, une joie toujours renouvelée, une nourriture terrestre et céleste à la fois, les mots me manquent pour décrire ce que je ressens, alors je me tais et c'est bien ainsi. Bises maritimes. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nature est une belle nourriture dont il ne faut jamais se lasser. C'est d'ailleurs aujourd'hui source de réconfort pour nombre d'entre nous. Bises alpines Brigitte et merci de ta visite.

      Supprimer
  46. Bonjour, au-dessus de tout, comme tous ceux qui se croient invincibles, si tu vois de quoi je veux parler ! je te souhaite une bonne soirée, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a tellement qui se croient invincibles ma chère Francine. ;-) Bises alpines.

      Supprimer
  47. Une photo pleine de silence qui parle. Quelle leçon! Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Thérèse. Je suis contente de te revoir ici! J'espère que tu vas bien! Bises alpines.

      Supprimer
  48. Un peu de poussière de nous sur les cailloux rugueux , en plus, çà pourrait être le début d'une chanson ...qu'en dis tu Dédé ?

    RépondreSupprimer