vendredi 24 novembre 2017

Rencontre





La neige a dansé un ballet gracieux et le vent a soufflé en fortes rafales, mettant presque à nu certains mélèzes dorés. Le matin suivant, les nuages gris sont repartis vers d’autres rivages et dans des couleurs éclatantes, le soleil a surgi au-dessus de la forêt purifiée.
 
Afin de m’extraire de mes pensées un peu sombres, je suis partie à la découverte de la blancheur encore vierge. Ces derniers temps, mon cœur peine parfois à respirer librement à cause d’un poids bien lourd, celui de ce passé encore si présent et qui m’empêche de percevoir l’avenir avec sérénité. Une escapade pour m’extasier devant les nouveaux cristaux de la saison représente donc le baume qui efface bien des fardeaux.
 
Personne en vue, juste le bois profond et moi, dans un franc face à face. Je décide alors d’ouvrir un chemin dans la neige en étant attentive aux mille bruits que la forêt chuchote et au crissement des raquettes. Le regard curieux du chevreuil se cachant timidement derrière un tronc de sapin m’observe et à mon approche, le renard rusé se cache dans les bosquets, non sans un salut majestueux de sa belle queue touffue.  
 
Je m’inscris dans ce présent en harmonisant la cadence de mes pas avec le souffle profond de la nature qui resplendit sous le soleil un peu pâle de novembre. La décision de l’endroit où vont me conduire mes pas m’appartient et je construis patiemment ma progression tout en pensant le mouvement et la coordination de mes membres.
 
Dans l’instant, en communion avec les arbres, les plantes sèches qui surgissent encore de la douceur ouatée et les vols furtifs des petits oiseaux, je repousse, d’abord avec effort puis avec une étonnante légèreté, le flot incessant de mes pensées. Celles-ci sont parfois comme des nuages noirs roulant par vagues et menaçant de m’envahir dans une tempête rugissante. Mais là, elles deviennent volutes graciles et s’enfuient au firmament.
 
En pleine conscience, accueillant le moment présent avec bonheur, je m’éveille enfin de la torpeur des jours passés goûtant avec enchantement la lenteur de ma marche. Et un parfum bienfaiteur m’enveloppe peu à peu, celui qui permet d’accepter ce qui est et qui ne peut être changé dans l’immédiat.
 
Contemplant le ciel et les vapeurs aériennes des nuées, je me confonds dans cette nature généreuse, à peine glacée par l’hiver naissant. Le gazouillis d’une petite mésange emplit les sous-bois de sa douce musique, s’élève au-dessus du faîte des arbres et, profitant d’une douce brise, elle franchira gaiement les frontières pour caresser de ses notes mélodieuses le cœur d’un enfant meurtri dans un lointain pays en guerre. 

Traverser ainsi la forêt, effleurer les écorces rugueuses des arbres presque endormis et repérer les traces d’un lièvre pressé m’ancre dans le merveilleux de ce paysage.
 
Au terme de cette rencontre scintillante avec la magie de la forêt me vient cette pensée furtive que j’essaie de retenir entre mes doigts serrés : il n’y a pas besoin de voyager très loin pour savoir naviguer au fond de soi-même et trouver la paix intérieure.
 


« Le miracle, c’est de marcher sur la terre », Tich Nhat Hanh, maître bouddhiste vietnamien


Dédé © Novembre 2017

117 commentaires:

  1. je ne sais ce qui me prend d avantage de l image ou du texte... ce magnifique paysage... cette expression de l espoir toujours en nous au pires moments me comblent... cette pensée de plénitude je crois qu il ne convient pas de la retenir... elle nous habite quand on su l apprivoiser et ne nous quitte plus c est notre plus fidèle amie... avec elle on passe tous les obstacles.. bonne journée ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Chris. L'espoir, il vient et repart parfois. Et il est bien difficile pour moi ces temps-ci d'atteindre cette plénitude dont tu parles. Je fais tout pour lui faire une bonne place bien au chaud. J'espère qu'elle va s'y plaire. :-) Merci de ta visite et ton commentaire plein de gentillesse.

      Supprimer
  2. Bonjour Dédé,

    Ton texte est exactement ce que je ressens quand je suis dans la nature. D'ailleurs c'est la présentation de mon blog. Magnifique endroit que tu as bien photographié. Tu me donnes une grande envie d'y retourner (dans la montagne).

    Bises et bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Caroline. Je suis retournée voir la présentation de ton blog après avoir lu ton commentaire. Nous sommes sur la même longueur d'onde, "remonter à la source de ce qui Est", "se retrouver". Tu sais, depuis que je fais de la photo (ou que j'essaie d'en faire!), je me sens encore plus en communion avec la nature. Je la regarde différemment, je perçois des détails que je ne voyais pas auparavant et c'est une sorte d'apaisement d'être connectée ainsi avec cette Terre.
      En ce qui concerne la photo, j'émets une petite critique qui m'a fait hésiter à la publier: le ciel est un peu cramé, j'avais beaucoup de contrastes et il fallait gérer. Mais elle me plaît quand même, surtout les mélèzes et le chemin.
      Je te souhaite de retourner en montagne dès que possible. Ou en tous les cas d'y faire régulièrement des incursions. Bises alpines et merci de la visite matinale.

      Supprimer
  3. cette lumière sur les mélèzes donnent de l'apaisement et de l'espoir ! bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Elfi. Oui, ils étaient encore bien habillés ce jour-là. Mais maintenant, ils sont presque tous tout nus! ;-) Bises alpines et beau vendredi!

      Supprimer
  4. Être disponible au moment présent, physiquement et psychiquement, votre promenade en mots nous y engage. Difficile, dans la vraie vie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour! Et bienvenue ici pour votre première visite je crois. C'est exactement ce que j'ai voulu montrer dans ce texte et ce que j'ai ressenti dans la randonnée. Plus facile d'arriver à cet état dans un tel environnement que dans la vraie vie de tous les jours. Et pourtant, la méditation en pleine conscience me permet (un tout petit peu) d'y arriver, même dans des moments plus tendus. Mais pas toujours!
      A bientôt et merci de la visite!

      Supprimer
  5. Coucou 🎲 🎲
    Bel ode à la nature!
    Bise, que le weekend te soit agréable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Daniel fidèle. Elle mérite qu'on l'encense cette belle nature. Car elle apporte tant à l'être humain qui sait l'observer, la chérir et la protéger. Bises alpines et bon WE!

      Supprimer
  6. La nature est un baume, un bon cicatrisant mais elle travaille doucement, lentement et panse toutes les plaies de l'âme et du cœur. Enfin, c'est le bruit qui court et j'espère que cette thérapie sera efficace pour toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello! Oui, il y a des bruits qui courent ainsi. Et comme on dit, "il n'y a pas de fumée sans feu". ! :-)) C'est une thérapie au long court mais elle porte ses fruits, pour qui sait être patient. (tiens, je ne suis pas sûre que la patience soit ma qualité première...) :-))
      Bises alpines et belle fin de semaine à toi.

      Supprimer
  7. Tu décris le pouvoir d’apaisement et de ressourcement de la nature. C’est vrai que cela prend du temps (pas aussi rapide, voire violent qu’un médicament remis en pharmacie) mais précieux et régénérant. Ton texte me rappelle ma relation à la forêt, située à quelques mètres de la terrasse, une forêt où l’on aperçoit non seulement les geais et les mésanges, mais aussi le passage furtif du renard et parfois une biche attirée par les baies. Parfois, je passe des heures à l’observer. La phrase de TNH est tellement vraie : distraits par mille occupations / obligations, on oublie combien la vie est miraculeuse. Belle journée, chère Dédé ! Dad

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Dad. Je décris aussi le pouvoir rassérénant de la marche en pleine conscience. Une forme de méditation qui me permet d'évacuer effectivement les sombres pensées.
      Nous avons de la chance d'habiter si près de la forêt et d'en voir les habitants. Je pense qu'ils s'habituent aussi à nous et doivent te regarder à ton insu. :-)).
      Quant à la phrase de TNH, je la trouve tout simplement magnifique et si pleine de sens! Bises alpines ma belle et belle journée.

      Supprimer
  8. Quel itinéraire profond... Vers toi, en toi, dans le tout... Rien de tel que l'effort de la solitude pour ne plus se sentir seul... ou sans but. Le but n'existe pas, mais la destination, elle, existe, et nous attire gentiment vers son réconfort.

    Que tes idées lourdes s'allègent... Je t'embrasse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello gente dame. Tu as raison, la destination importe peu, c'est la façon de marcher sur le chemin qui est importante. J'espère aussi que les idées lourdes s'allègent un peu mais ce n'est pas facile. Heureusement que la nature et les miens me permettent de surmonter tout cela. Et avoir un blog et y recevoir des gens sympas, c'est bien aussi pour le moral! Bises alpines.

      Supprimer
  9. bonjour Dédé , ah oui un superbe texte ...! mais j'aurais aimé + de photos qui sont si belles avec la neige

    j'aime +++++ ton cliché gros bisous beau weekend a+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Bébert. Je ne mets jamais plus de deux photos par message car elles sont en haute résolution et je ne veux pas trop charger les choses. Alors il va te falloir admirer l'unique photo du jour. :-)).
      Merci de la visite et de ta bonne humeur communicative! Bises alpines.

      Supprimer
  10. Bonjour Dédé
    Au cœur d'une nature vierge (elle l'est puisque la neige à recouvert tout le paysage), se balader sans but précis est l'occasion de se ressourcer, de réfléchir et finalement de vivre ou plutôt d'assumer sa vie avec ses joies et ses peines...
    Je ne sais si de ton texte ou de ton cliché ce que j'apprécie le plus ce matin ...
    Bises savoyardes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Christian! Toi, tu connais bien ces longues marches qui permettent le recentrement. Et je trouve que dans l'hiver et la belle neige immaculée, c'est encore plus ressourçant.
      Le texte ne va pas sans la photo, alors profite des deux! Bises alpines! Et attention à la neige qui revient!

      Supprimer
  11. Marcher, marcher jusqu'à se fondre dans cette incroyable tendresse de la nature qui nous entoure, et commencer à lui ressembler. Retrouver sa dimension d'être humaine sur la planète, au milieu de cette paix éperdue, et redevenir légère. Limpide.
    Bises de bord de mer

    (((tu me colles des envies de neige, je ne te raconte pas!)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello. C'est dans la nature profonde que je retrouve le mieux ma dimension humaine... et non pas dans la foule compacte et pressée. Contradiction?

      Je suis désolée si je te donne de telles envies de neige. Peut-être peux-tu faire de la glace avec ton congélateur et la regarder fondre? :-) Bises alpines et merci de la visite.

      Supprimer
    2. Pas de contradiction, non, au contraire! Il y a une solitude que je crois absolument nécessaire pour retrouver sa liberté fondamentale, son individualité, qui n'est pas forcément celle qu'on avait appris à endosser. Apprendre à poser un regard bienveillant sur soi-même, trouver son rythme qui n'appartient qu'à soi. Savoir qu'on n'a qu'une force, soi-même, que cette force est bienfaisante, et sans limite autre que celle qu'on lui donne.

      Ne sois pas désolée, j'adore avoir envie, c'est un moteur formidable ;-)

      Supprimer
    3. Tu as raison! Etre seule parfois pour mieux retrouver ensuite les autres! Merci Dame Balandine!
      Bises alpines!

      Supprimer
  12. Bonjour Dédé,

    Certes, la pureté de la neige, et la franchise du soleil d'hiver, voici deux incitations à se délester de ce qui nous pèse et nous dévore... Pour accueillir en soi tant et tant de légèreté, de joie, de sérénité...

    Et bien que cela augure de votre week-end, puisque nous y arrivons. Bonne journée, dans la montagne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Monsieur aux grandes Oreilles. La sérénité retrouvée dans la nature, près des montagnes, de la forêt et des petits animaux qui laissent des traces sous les mélèzes chaque matin. Et bientôt je vais installer la maison pour accueillir les petits oiseaux! Je me réjouis! Bonne fin de semaine dans la légèreté des flocons d'hiver qui vont revenir nous dire bonjour.

      Supprimer
  13. Ta photo est absolument en phase avec ton texte.
    Oh, combien je comprends les nuages si lourds que tu portes en toi. Je crois que nous sommes couvertes du même gros nuage et l'hyperactivité ou les promenades dans des lieux calmes et serins sont les seules alternatives à l'angoisse et au chagrin.
    Je t'embrasse bien fort et merci de nous faire partager ces moments avec nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Madame l'arbre. Je ne sais pas si c'est le même nuage sombre qui trône au-dessus de nos têtes mais en tous les cas, ton message me touche beaucoup. Je n'ai pas une Mira pour m'accompagner dans mes marches alors je me "contente" des quelques animaux que je décris et du champ des oiseaux.
      Merci de ton passage ici et bises alpines et caresses à Mira.

      Supprimer
  14. Une magie que j'aime profondément et qui m'enchante à chaque fois que j'ai l'occasion de goûter au calme, à la beauté et à la douceur ouatée d'une nature en manteau blanc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Madame l'alphabet. Nous avons de la chance de pouvoir nous imprégner du silence, de la beauté de la nature. Je sais qu'il y a des gens qui n'aimeraient pas, pour qui il faut toujours du bruit et du changement, de la vitesse etc.
      Bises alpines.

      Supprimer
  15. C'est vendredi, et c'est le jour du rendez-vous avec Dédé ... ses magnifiques paysages et ses mots ! Puisses-tu retrouver la légéreté malgré le poids des raquettes mais surtout aussi celui du passé qui te hante ! Pas de place pour les vilains fantômes dans cette blancheur légèrement teintée de bleu. Vite les chasser de ton chemin pour laisser toute la place au sympathique peuple des montagnes et à la féerie des arbres! Respirer à pleins poumons ! Face à l'immensité, au silence et à la solitude, on se sent parfois un peu fragile et démuni. Mais avec de nouveaux projets, la paix va revenir, sois en sûre. Des bises bien chaleureuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut la Charente! Eh oui, vendredi, c'est jour du blog de Dédé. Je devrai pourtant brouiller les pistes et publier un autre jour. :-))
      En parlant du poids des raquettes, elles sont de plus en plus légères avec les avancées technologiques. Mais même si elles sont légères, cela nous donne une drôle de démarche, il faut écarter les jambes et trouver un bon équilibre, surtout en descente. Le peuple des montagnes doit se marrer en me regardant passer! :-)) Je ferai pareil à leur place ceci dit.
      Les projets se mettent en place, mais très lentement. Je pense que l'année 2018 sera vraiment déterminante.
      Mille bises alpines toutes fraîches. Les flocons vont revenir paraît-il. Je me réjouis.

      Supprimer
  16. En communion avec notre magnifique nature, quel bienfait, superbe!!! Bise, bon vendredi tout en douceur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle de l'autre côté de l'océan. Peut-être as-tu déjà sorti tes raquettes! Je t'embrasse.

      Supprimer
  17. Je reste toujours un long moment devant tes images et celle-ci comme les précédentes me ravit. Il y a plus de soleil que qu'ombres, ceci pour te rappeler cela :-) Le doré des feuillus est comme rappel des prochaines guirlandes de Noël et rajoute une lumière douce à l'ensemble.
    Et tu traces vigoureusement ton chemin !! Continue !!!
    "Ce qui est est." Ce qui n'empêche pas de bouger dans ce fastueux décor comme dans la vie.
    Schmoutzy de chez nous. Belle fin de semaine à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Dame Fifi. Comme je le disais plus haut à Caroline, le ciel est un peu cramé sur cette photo mais je l'aime beaucoup.
      C'est le problème avec les forts contrastes et encore plus quand il y a de la neige. Et ce n'était pas facile à faire des photos, j'avançais un bout puis ensuite, je me disais: "tiens, ça, je peux photographier". Donc je plantais solidement les bâtons dans la neige, j'enlevais les gants, je sortais l'appareil du sac, etc... :-)) Un grand moment!
      Mais qu'importe, ce sont des moments comme ceux-là, lorsque je suis seule dans la nature, qui me font tellement de bien. C'est exactement "ce qui est", ici et maintenant.
      Schmoutzy alpins!

      Supprimer
  18. Bonjour, que c'est beau toute cette neige et cette blancheur immaculée! je te souhaite une bonne journée, bisous, et bon w end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Francine! Elle est un peu moins blanche la neige aujourd'hui car elle a bien fondu. Mais la météo en annonce pour les jours prochains! Youpie! Bises alpines et belle fin de semaine.

      Supprimer
  19. Réponses
    1. Et oui mon Filou, je te prête mes raquettes si tu veux! :-)

      Supprimer
  20. je n'aime pas trop la neige comme tu le sais, sauf bien au chaud dans un plaid devant un feu de bois...
    Ta photo serait comme une fenêtre vers un paysage de féerie, et je fondrais de gratitude devant ce miracle étonnant que tu décris si bien.
    Et la phrase du sage brille en étincelle au centre de nos méditations de pleine et belle conscience.
    Un miracle, oui. un vrai.
    merci ma Dédé pour cette ouverture magique
    Bises célestes
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Célestoche. Alors il va falloir que tu restes bien au chaud car je risque bien de mettre encore des photos avec de la neige. Heureusement la fenêtre devant laquelle tu t'installes est à double vitrage. 😊 et je t'amène un chocolat chaud ou thé. Comme tu préfères. Bises alpines.

      Supprimer
  21. Coucou chère Dédé, ne bouge pas, je cours et je viens avec mes raquettes :-) Ta réponse à Fifi m'a fait sourire car c'est exactement ce que je fais, bâtons, gants et sac... pour prendre une photo.
    Ta photo est absolument féerique. Dans cette belle nature, les tracas s'envolent, il faudra que tu y retourne là ou ailleurs pour en ressentir les bienfaits. Comme tu as raison de t'évader et ton coeur s'en réjouit.
    C'est avec bonheur que j'ai lu ton texte et merci encore pour la magie de ta photo.
    Gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello. Ne cours pas avec les raquettes aux pieds. Ce n'est pas pratique! 😊
      Ah oui, prendre des photos en hiver relève parfois du parcours de combattant. Je retourne régulièrement dans cette belle nature car elle a le don de m'apaiser. Heureusement que j'ai cette chance d'ailleurs. Allez viens Denise. Allons dire bonjour aux petites mésanges qui ont bien froid aujourd'hui. Bises alpines

      Supprimer
    2. Désolée... que tu y retourneS.

      Supprimer
  22. tout a été dit par les précédents visiteurs, c'est magnifique, tout, la photo, le texte, la nature, la vie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Emma. Et contente que cela te plaise. Bises alpines.

      Supprimer
    2. connais -tu Roger Dautais qui devrait tellement te parler ... rogerdautais.blogspot.fr/
      Emma

      Supprimer
  23. impréssionnante pour moi cette quantité de neige. Amitiés cafardesques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui. Pour une petite bestiole toute noire à carapace, la neige reste impressionnante même s'il y en a peu. 😁 bises les bestioles.

      Supprimer
  24. « Le miracle, c’est de marcher sur la terre », Tich Nhat Hanh, maître bouddhiste vietnamien
    " Si tu tombes par terre, vite tu devras de relever" Bergson vieux ours de l'ouest

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu écris aussi des livres et tu organises aussi des retraites maître Bergson sur ton arbre perché?

      Supprimer
  25. pas d'exagération "je décide d'ouvrir un chemin dans la neige"

    Il y a au moins une colonie qui est déjà passée : me semble t il sur cette belle photo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là non mais ailleurs oui. J'ai brassé de la neige pour ouvrir la piste. Demandez à maître renard. Il vous racontera.

      Supprimer
    2. pour ouvrir un chemin tu fais la brasse ?

      Supprimer
  26. Chemin tracé, tout tracé? Itinéraire de jours heureux...
    Et puis je lis ton texte. Je pense à Roger et à ses spirales: une façon de se vider de ses ombres et de voir la lumière. Comme c'est beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Thérèse. Le chemin n'est pas tout tracé. Loin de là. Il faut parfois faire la trace et analyser le paysage. Comme dans la vie. Faire des choix et admette que parfois on peut se tromper. Mais voir aussi que le chemin le plus court n'est pas forcément le meilleur. Je trouve la démarche de Roger superbe. Une belle leçon de vie et de communion avec la nature.

      Je t'embrasse.

      Supprimer
  27. Quel bonheur de se promener seul dans le silence du paradis blanc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Miss. Oui un pur bonheur. Un instant suspendu dans le temps. Merci de la visite.

      Supprimer
  28. Bonjour
    Tes écris sont toujours merveilleusement magnifique!
    Tu as un véritables talent pour écrire qui nous emmène dans des contrés inconnus et on se croirait dans un conte de fée à chaque fois!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello la louve. Merci du complément. Je ne fais que décrire ce que je vois ou ce que je crois voir. 😊 bises alpines.

      Supprimer
  29. la neige redonne une virginité à la nature

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et l'enveloppe délicatement. Merci de la visite.

      Supprimer
  30. Bon jour Dédé,
    J'ai répondu à ton mail, et non, rien changé sur mon blog.
    Magnifique photo, tout semble tellement paisible...
    Et dans tes mots, c'est aussi ce que je vis, ressens, au coeur de la nature. Un beau cadeau à apprécier comme il se doit.
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Pascale. Merci pour la réponse. Je vais donc faire le nécessaire pour mes visites sur ton blog. La nature m'est devenue vitale. Je n'en pouvais plus de vivre trop loin d'elle lorsque j'étais en ville. Je dépérissais. Là je reprends quelques forces et c'est tant mieux. Merci de la visite et belle semaine à toi. Bises alpines.

      Supprimer
  31. Quel plaisir de te lire, ma chère Dédé, dans cette immensité si blanche, et de te suivre, mes pas dans les tiens, ici où tu effaces les cicatrices, les plaies et les maux.. ta photo est magnifique ainsi que tes mots.
    Je t'embrasse, et te dis merci pour ta fidélité constante dans mes allées.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma poétesse provençale. Je suis contente que cette balader hivernale te plaise. Elle est si belle dans ce décor de rêve. Je te remercie également de venir me rendre visite régulièrement. Les liens que nous créons ainsi sont précieux. Bises alpines ma belle.

      Supprimer
  32. Un bonheur par les photos et la lecture offerte.
    Un tel paysage, et le silence qui va avec, nous force à être en communication avec nous même.
    Alors, la sagesse n'est pas loin du retour.
    Superbe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour! Je suis consciente d'avoir de la chance d'habiter dans une telle nature. Tous les jours, je la regarde et l'admire et me dis qu'elle m'est nécessaire pour aller bien. Merci de la visite et belle semaine.

      Supprimer
  33. Ce sont là de beaux instants de communion et de retrouvailles avec soi-même dans un décor de rêve!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello! Se retrouver pour mieux aller vers l'extérieur ensuite. Vital pour moi. Merci de la visite et bises alpines.

      Supprimer
  34. Merci pour cette balade revigorante et emplie de sérénité. C'est apaisant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Pierre et bienvenue ici. On a tellement besoin de sérénité dans ce monde qui va souvent beaucoup trop vite et qui ne sait pas se calmer. Merci de la visite et à bientôt.

      Supprimer
  35. Je me suis laissée porter par les mots et par la photo de cette promenade rafraichissante, avec la beauté des mélèzes ouatés de neige, merci Den
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marine. C'est vrai que ces mélèzes sont superbes. Mais maintenant la majorité a perdu ses aiguilles. Bises alpines et merci de la visite.

      Supprimer
  36. C'était tout simplement une belle méditation neigeuse et hivernale !! Belle semaine à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Daniel. Je sais que tu es sensible à ce genre de texte et de démarche. Merci de ta visite. Belle semaine aussi et bises alpines.

      Supprimer
  37. Alors, ça y est, c'est la vraie neige chez toi!
    Il y a quelque chose d'enivrant à se promener de la sorte dans un tel paysage aussi magnifique par beau temps.
    J'espère que cela t'a fait du bien,.
    Bises,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello. J'ai toujours eu de la vraie neige. Et jamais de la fausse. :-) Mais des fois, il en tombe plus que d'autres fois.
      Tu as raison, c'est presque enivrant d'évoluer dans une telle nature. Mais quand même, pour m'enivrer vraiment, un petit verre de Fendant ou alors un bon vin chaud à cette saison, ce n'est pas de refus! Bises alpines et belle semaine.

      Supprimer
    2. Bonjour Dédé,
      Je n'ai pas pensé aux petits verres, Marc et moi sommes sous antibiotiques en ce moment (infection urinaire), alors : zéro goutte d'alcool. Trop dur! ;-)
      Bisous bretons (en ce moment).
      Mo

      Supprimer
    3. Ah mince! Alors je bois un verre à votre santé et soignez-vous bien. Et quand ça ira mieux, on trinquera tous ensemble! J'ai bu ce midi le premier vin chaud de la saison. Il était bon. Miam. :-)
      Tout de bon pour vous et prenez bien soin de votre santé!
      Bises alpines.

      Supprimer
  38. Bonjour
    Je te souhaite une bonne semaine!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  39. Bonjour Dédé,
    J'arrive après tout le monde le souffle court mais je suis là. Je marche à côté de toi et nos pas craquent sous la neige fraîche.
    Lorsque l'on est en peine ou soucieux aller dans la nature, respirer, marcher ....
    Tu vas voir les choses s'arrangeront le temps patine les peines.
    Bon début de semaine. je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Elisa. T'en fais pas, le chemin est assez large et long pour qu'il y ait de la place pour tout le monde. :-) Mon Papa dit toujours que d'être dans la nature et faire un peu de sport c'est mieux que d'aller voir des psys. Je partage un peu son avis. La nature a un pouvoir bienfaisant. Et elle ne crée aucun trou dans la sécurité sociale! :-)
      Je suis confiante, j'arriverai à vaincre tous les obstacles mais cela demande tellement d'énergie que parfois je suis bien découragée. Heureusement il y a les montagnes, le calme et le paysage. Je t'embrasse et passe une belle semaine.

      Supprimer
  40. Une belle leçon du vivre "ici et maintenant", j'étais presque à tes côtés en te lisant, Bon lundi, tu as beaucoup plus de neige qu'ici ce matin, on a reçu à peine deux ou trois centimètres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Robert. Il est tombé encore quelques petits flocons ce WE. J'espère que la neige tiendra jusqu'à Noël. Merci de la visite et passe une belle semaine dans ta belle région. ;-) Bises alpines.

      Supprimer
  41. une marche quotidienne fait du bien à l'esprit et au corps.
    Très jolie photo ! bonne soirée DD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. C'est vrai. On devrait marcher tous les jours. Allez aujourd'hui, j'y vais! Bises alpines et toute belle semaine à toi.

      Supprimer
  42. Comment ne pas se laisser envahir par la magie d'un aussi beau paysage ?
    Ton récit le montre bien, les arbres ont des vertus apaisantes. Et la neige qui les couvre de son manteau blanc est une grande enchanteresse. Elle sait fort bien endormir les pensées parasites et faire naître à leur place des rêves heureux dans l'esprit des gens qui la contemplent.

    Sur mon chapeau
    neige légère
    elle est la mienne !

    Enomoto Kikaku (1661-1707)

    Heureuse de te retrouver, chère Dédé. Après la baisse brutale des températures d'un automne particulièrement doux, annoncée pour jeudi, chez nous l'averse de neige est en chemin. Je préférerais qu'elle se montre plus tard, pour Noël et Jour de l'An !
    Bises bien fraîches :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Tilia. Très contente aussi de ton retour. Avec ton nouvel ordinateur! :-) Il faut que je me procure ce livre: "la vie secrète des arbres". Pour encore mieux comprendre ce qu'ils nous disent quand on passe dans leur forêt. C'est bientôt Noël. Je vais faire une liste et mettre ce livre.
      Et que j'aime ce haïku, tout en légèreté. Tu vas rire, mais il est tout à fait dans l'air de mon prochain billet. Tu verras.
      Si la neige arrive chez toi, il faut bien te couvrir et faire attention aux plaques de verglas! Hein! Je suis comme toi, j'aime bien la neige à Noël et je trouverai bien dommage qu'encore une fois, on n'en ait pas cette année. Allez, croisons les doigts.
      Je t'embrasse et passe une belle semaine.

      Supprimer
  43. Bonjour
    Bon mardi!
    Il fait beau, on va en profiter!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  44. Pour qui n’est pas fan de la neige et du froid, quel plaisir de regarder tes belles photos , bien à l’abri et d’imaginer le crissement que tu suggères.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu veux je te sers un bon chocolat chaud pour réchauffer l'ambiance hivernale. ☺ bises alpines.

      Supprimer
    2. Le chocolat de madame est servi. 😊

      Supprimer
  45. Vous vivez vraiment dans un lieu ressourçant. C'est magnifique, cette neige.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ma Dame des petits et grands bonheurs. J'ai de la chance c'est vrai. Mais j'ai saisi cette opportunité, après avoir passé des années en ville où je me suis étiolée, telle une petite fleur des Alpes toute triste du bruit, de la pollution et des gens individualistes... Et puis il y a eu le grand boum dans ma vie professionnelle et des décisions à prendre. Faire des choix, se lancer dans l'inconnu, ne pas être sereine parce que l'avenir est un peu bouché. Mais croire que tout va s'éclaircir et qu'un jour, tout ira vraiment mieux. Pour l'instant, je marche, je me ressource, j'apprends à respirer profondément. Merci de la visite et belle suite de semaine.

      Supprimer
  46. C'est un vrai bonheur, d'ouvrir la neige, j'ai un souvenir fort de randonnées en raquettes et de l'émotion quand on est devant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Anne. Oui, c'est merveilleux. La neige immaculée, comme si elle n'appartenait qu'à nous! Bises alpines.

      Supprimer
  47. Coucou ma Dédé !
    Elle est bien belle ta forêt et ta montage enneigées et si tout cela t'aide à penser autrement, c'est parfait.
    Petite gelée matinale ce matin depuis notre retour, je frissonne presque malgré mon peignoir en polaires et mes grosses chaussettes. Je vais aller me faire une boisson chaude pour réchauffer ma vieille carcasse.
    Bises gelées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma Claude. Cela fait plaisir de te revoir par ici. Je pense bien qu'il fait froid chez toi. Ici, il neigeote et j'ai aérer les chambres. Brrrrrr. Maintenant je vais me faire un café pour me réchauffer. Alors santé! Bises alpines et à bientôt.

      Supprimer
  48. Bonjour
    Et oui comme quoi! Pour moi une beuverie est là où on boit beaucoup d'alcool!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  49. Bonjour Dédé
    J'aime ces paysages enneigés bien au chaud dans un chalet et quand je vois ton rendu photographique, je me mets à imaginer la chaleur d'un foyer, d'un âtre flamboyant, d'étincelles de vie et d'amour scintillantes et toi, assise près du feu en conteuse de cette nature que tu fais tienne et que tu partagés généreusement.
    Je te souhaite une belle fin de journée.
    Je t'embrasse ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Michèle. Contente de ton retour dans la blogosphère. Cela faisait longtemps! ;-) Tiens, tu parles de moi en conteuse. Voilà quelque chose que j'aimerais bien faire. Surtout s'il y a du feu et un bon chocolat pour garder tout le monde en haleine. Bises alpines!

      Supprimer
  50. Bonjour Marie , wow qu'elle merveilleux paysage , faire ses propres traces dans la neige loin des foules , que du bonheur !!! , merci à toi de tes passages , amitié d'Auvergne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Steph... tu te trompes, moi ce n'est pas Marie, c'est Dédé. :-)) Mais c'est bien moi qui ai fait les traces dans la neige. Bises alpines.

      Supprimer
  51. Je découvre votre blog, après votre visite sur le mien : Bravo pour cet espace si bien soigné, aux textes et images majestueuses, comme la neige (que je ne connais pas, car chez moi en Bretagne c'est au maximum deux jours par an, deux jours de panique ... !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Tizef et bienvenue ici. Même s'il y a de la neige dehors, à l'intérieur il y a une douce chaleur que j'essaie de maintenir tout au long de mes articles. J'espère donc vous revoir bientôt et promis, je rajoute du bois dans la cheminée pour qu'il ne fasse pas trop froid. A bientôt!

      Supprimer
  52. Une photo de carte postale, tout simplement féérique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Robert. Le ciel est un peu cramé à mon goût mais je l'aime quand même et apparemment toi aussi. ;-) Bises alpines.

      Supprimer
  53. Bonjour Dédé, j'ai lu les commentaires d'abord, et je trouve ta photo parfaite, pas cramé le ciel, juste une partie bien blanche, et c'est juste ainsi... Le texte aussi, tu racontes bien et tu donnes envie de te suivre, de loin pour ne pas t'embêter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Sophie. Merci de ton passage et de ta lecture de tous les commentaires. Tu es bien brave. Si tu dis que la photo est parfaite, alors je te crois. Merci!
      Quant à la balade en ma compagnie... les gens peuvent me suivre mais il ne faut pas qu'ils parlent trop. Je crois que je ne pourrai pas être dans un club de marche et écouter tout le long de la randonnée les gens se raconter leurs menus potins. :-))
      Bises alpines et à bientôt pour de nouvelles aventures.

      Supprimer